Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quelle politique de défense pour les pays arabes ?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Quelle politique de défense pour les pays arabes ?

    Envoyé par Zek
    A l’aube de ce nouveau millénaire, les pays arabes se retrouvent face à un dilemme : dépenser une partie des richesses pour s’armer ou investir dans les ressources humaines en éradiquant la pauvreté, l’analphabétisme et les maladies ?
    http://www.lanouvellerepublique.com/...dc=4&ida=24040
    Pourquoi les Arabes continuent-ils à s’armer, de qui ont-ils peur ? D’Israël, de l’Amérique, de la Chine, ils ne feront pas le poids, A moins qu’ils aient peur de leurs propres populations, dans ce cas c’est pas la peine d’acheter des armes sophistiquées.
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    ils ont tout simplement peur de leur propre voisins arabes : algerie,maroc , irak iran .....
    l'amitié est une chose rare,l'ami veritable est celui qui te demande d'etre toi meme.il t'aidera a survivre par l'amour qu'ilte porte

    Commentaire


    • #3
      Ils n ont peur de personne, mais juste de leurs ombres, car s armer avec des moyens lourds ne permetent pas a un pays d attaquer un autre (entre arabe) sans le conssentement de leurs parrains (les occidentaux), et de plus ils seront vitent remis a l ordre par des embargos et autrers pressions s ils ne suivent pas les interets des occidentaux.
      Mais ils doivent aussi conssomer et faire nourrir les employes de l armement des pays riches, car le F16 et 18, les Mig et mirages sans oublier les tanks et autres arsenals qui pourrisent dans les deserts arabes, mais le comble ils refusent topujours de nous vendre des helyco pour la surveillance des frontieres et des engins tout terrain blindes pour la lutte de divers mots.
      Ils nous refusent toujours la vente de la technologie de pointe pour nos usine et notre recherche, tel le super ordinateur pour l usine de la centrale nucleaire eet jen passe.
      AH! ces occidentaux et nos responsables miteux.
      Le deficit en amerique pousse ces derniers a vendre meme a l inde des appareils de combat F18 plus, mais les indiens reflechissent car ils savent la combine americaine que la piece detachee ne suivra pas, par par goute a goute, afin de faire pression sur la politique indienne, ce qui a declarer le ministtre indien.

      Commentaire


      • #4
        Chers amis, bonjour.

        Si je peux me permettre de donner mon avis sur la question, et si bien entendu vous n'y voyez d'inconvénient, je dirais que ces notions de Pays Arabes ou encore Etats Arabes, du moins dans leurs acceptions courantes, émanent d'une intelligence véritablement raciste dans la mesure où la classification linguistique dont elles relèvent, baisée par une détermination biologiste sous-jacente, est totalement impertinente pour les valeurs et conditions humaines mises en jeu dans le pouvoir et la décision politique, et cela vaut évidemment pour cette organisation politique qu'on appelle la Ligue des Etats Arabes.

        Cordialement, Mezghenna.
        Dernière modification par Mezghenna, 01 avril 2005, 15h41.

        Commentaire


        • #5
          Bush a attaqué illégalement l'Irak car il savait qu'il y avait aucune arme de destruction massive, ni missile, ou que je sais encore... Il ne s'attaquera jamais à un pays qui possède l'arme nucléaire, il aurait trop peur des conséquences.

          Commentaire


          • #6
            ils ont tout simplement peur de leur propre voisins arabes : algerie,maroc , irak iran
            ernestito !
            c'est ce que je pense aussi ! les armes accumulées par les petits pays et pas seulement par les pays arabes d'ailleurs c'est uniquement pour se proteger du voisin ! evidement celui qui a rajouté que c'est pour matter leur propres populations n'a pas tord non plus, mais ils auraient du alors investir dans une police sophistiquée ca reviendrait peut etre moins cher et plus intelligent qu' efficace !...
            soyons clairvoyants aussi, les vendeurs d'armes principalement occidentaux sont des bons vendeurs aussi et assurent regulierement leur marketing, donc, meme si on veux se la jouer pacifiste ou pacifique, on aura toujours l'epée de damoclés sur la tete !
            il faut donc relativiser les erreurs de nos pouvoirs respectifs, trés difficile voir impossible de ne pas succomber aux achats effrénés d'armes !

            Commentaire


            • #7
              Por reprendre ce que dit Pocahontas c'est vrai que Bush n'a pas eu le cran de s'attaquer a la Corée du Nord qui est un pays beaucoup plus dangereux pour le monde que l'Irak.Mais l'Irak est plus intéressant économiquement.
              Lao-Tzeu l'a dit:Il faut trouver la voie, moi je l'ai trouvé, il faut donc que vous la trouviez aussi.Mais avant je vais vous couper la tete, alors vous aussi connaitrez la vérité.

              Commentaire


              • #8
                "je dirais que ces notions de Pays Arabes ou encore Etats Arabes, du moins dans leurs acceptions courantes, émanent d'une intelligence véritablement raciste" je ne suis pas d'accord avec toi mezghenna puiske "raciste" ou "discrimination raciale" est un acte ki é commis par une entité d'une race differente sur une autre alor ke c n'est po le cas dans la mesure où là tous les chefs d'etats des pays arabes se sont concerté à former cette "ligue des etats arabes"
                Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...

                Commentaire


                • #9
                  Cher Marok1, bonjour.

                  Se réunir entre "Arabes" dans un contexte éminemment politique n'a aucun sens si ce n'est de ressembler aux réunions nocturnes et masquées du Ku Klux Klan.

                  Cordialement, Mezghenna.

                  Commentaire


                  • #10
                    et pkoi ca mR mezghenna les arabes sont liés par un lien linguistique et religieu ki les lient contrèrement au autres civilisations c un atout ke nous savons po utiliser moi je defends l'idée et non pas ckispasse ds les reuùnion de la ligue arabe ( un vrai flop)
                    cordialement
                    Dernière modification par marok1, 04 avril 2005, 18h58.
                    Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...

                    Commentaire


                    • #11
                      Si les pays arabes sont appeles ainsi, c`est evidemment parce que la majorite de ces populations parle la langue arabe. Ceci n`a rien avoir avec la race, puisque ces pays contiennent differentes races.


                      Je ne vois pas ou est le probleme dans cette appelation a moins que je n`aies pas compris le sens de ta phrase.
                      NOUS SOMMES TOUS DES PALESTINIENS

                      Commentaire


                      • #12
                        "Arabe" et "défense" et "politique"... curieux non! moi ça sonne pas bien dans mes petites oreilles!

                        amicalement d'alger!

                        Commentaire


                        • #13
                          Comme un grand homme a dit : Itafaka el ralab an la yatafikou ( les arabes se sont entendus pour ne pas s'entendre ! )

                          En plus dire que les arabes ont une même religion c faux puisqu'il existe des arabe juifs ou chrétiens.

                          La politique de défence des pays arabe devrait etre :
                          Se faire tout p'tit et ne pas avoir de pétrole pour échapper au géant américain !

                          Commentaire


                          • #14
                            je crois ke tu es trop pessimiste à mon avis johndoe 54 les arabes peuvent s'entendre et kan tu dis ne po avoir de petrole pour echaper au geant americain en faisant allusion à l'irak ca veut dire ke tu doute de la personnalités de plusieurs pays arabes ayant d'importantes reserves de petrole (Arabie saoudite , Algerie,EAU, yemen ,kowait) mais ki n'ont po été approchés par les USA parckils n'ont rrien à se faire reprocher donc soyont un peu plu optimistes
                            Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...

                            Commentaire


                            • #15
                              Chers amis, bonjour.

                              Nos sociétés contemporaines ne sortiront du racisme que quand elles auront retrouvé leurs esprits en décidant de ne plus mettre la question du racisme dans aucun autre cadre que celui de la psychopathologie. En continuant à considérer le raciste comme un idéologue au lieu d'un psychopathe à l’image notamment du pédophile ou du serial killer, et du fait de donner possibilité de sens à son aberration mentale en l'inscrivant dans un registre de raison nationale et en l'intégrant par là même dans un champ politique, c’est accuser la question sociale et nationale de la pathogéneité du malade et exposer ainsi la société et la nation à la folie en fondant la conscience nationale du sujet de droit sur l'esprit de l'individu pathogène, au lieu de les désarticuler justement sur le terrain de la raison.

                              Les sociétés contemporaines, institutionnellement racistes, vont tout bonnement dans le sens opposé à cette perspective de désocialisation, de dénationalisation et de dérationalisation de cette aberration mentale qu’est la psychopathologie du racisme. Le raciste gît dans une pleine contradiction en matière de construction personelle de l'identité, puisqu'il l'établit à la base sur une scission de l'unité sociale ou nationale, et en même temps il s'emploi à lui y trouver une unité en ne se rendant pas compte qu'il s'est résolu dès le départ à la saper. Par son discours, le raciste est fixé telle une sangsue à ces trois mots, l'identité, la race et la nation, quant à sa capacité à en saisir le sens, on peut attendre, c'est un autiste qui se coupe de toute communication rationnelle pour échapper à la raison et de tout ce qu'elle suppose comme objectivité sociale et réalité humaine.

                              En matière de racisme on ne peut éviter de jeter le bébé avec l'eau du bain , on définit le racisme par l'état de la victime afin de faire disparaître cette dernière avec le racisme qu'on feint devoir faire disparaître ; un peu comme si dans le racisme la faute était l'existence du sujet en tant que victime et non pas l'existence de la personne en tant que sujet de droit. Ainsi, la faute principale de la victime est notamment de refléter pour l'esprit du raciste sa propre mocheté [celle du raciste], ce dernier éprouve une aberration existentielle personnelle et subjective et, afin d'en être inconscient en se donnant l'impression d'en être libéré, il la transfère à la conscience de l'autre de qui il en exige la représentation intégrale. En somme le raciste demande à l'autre d'incarner sa propre négativité ontologique [celle du raciste], et dans cette incarnation forcée, l'autre est amené à s'annihiler en tant que sujet de droit, et d'apparaître victime au niveau juridique, social, médiatique, voire ontologique, au lieu de n'être victime que sur le plan judiciaire.

                              Qu’entend le droit par cette aberrante formule dont les Médias raffolent « incitation à la haine raciale » ? Que l’on incite à la haine de la "race" de l’autre alors qu’on n’est même pas fichu de donner une définition claire et nette à ce signifiant mort-né "race" ? La Nation ayant une tête comme toute autre structure, le cheminement de la légitimation sociale de la notion de "race", fondement du "racisme", va dans le sens Etat-citoyen et non dans le sens citoyen-Etat, ce n’est pas parce que le jeune dit « nique ta race » que le droit se sente obligé d’intégrer la notion de "race" dans sa définition juridique du fait, c’est absurde. La saisie du fait par le droit tend non seulement vers la sanction, mais aussi vers l'intégration civique et citoyenne du délinquant, en remédiant justement à tout ce qui a pu causer son acte, et il se trouve que l'idée de "race" en fait indéniablement partie, du décor causal du délit. La parole du droit étant aussi une source d'éducation, c’est l’Etat lui-même, et non les jeunes, qui en matière d'instruction fout le kaka par ces catégorisations inconscientes, irréfléchies, irrationnelles, irresponsables, inciviques, antirépublicaines, etcetera.

                              Enfin bref, c'était là juste un rappel sur la ligne générale de l'esprit du droit. Ceci étant dit, ce qui nous intéresse principalement ce n'est pas tant la conscience du délinquant que la conscience du citoyen par rapport au sujet de droit sachant bien entendu que la conscience du citoyen est institutionnellement liée au droit, c'est-à-dire en clair que ce ne sont pas les délits que la loi saisi et qualifie de racistes qui nous intéressent mais le racisme ambiant, j'allais dire ordinaire, qui échappe à la saisie de la loi, et ce racisme ordinaire qui est un racisme de conscience trouve largement sa justification dans l'esprit du droit et notamment l'attribution d'une objectivité socio-juridique à la notion de "race", une valeur administrée tout en douceur par l'ensemble des institutions sociales. Ce qui finalement nous enferme dans un cercle vicieux où la délinquance raciste et le racisme ordinaire s'entretiennent l'un l'autre et subviennent l'un à l'autre via l'esprit du droit. En règle générale, je ne me soucie guerre de la cause du mal, le mal existe et existera toujours, sa cause est à mon avis inintelligible non pas dans le sens où elle ne puisse pas l'être mais dans le sens où elle ne doive pas l'être. Ce n'est pas à partir de l'intelligence du mal, mais plutôt à partir et pour l'intelligence du bien que la loi s'adresse à la conscience. Le bien étant beaucoup plus que l'absence du mal, ce n'est donc pas la raison du mal qui définit la raison de la loi, ni le sujet délinquant qui définit le sujet de droit.

                              Cordialement, Mezghenna.
                              Dernière modification par Mezghenna, 05 avril 2005, 18h20.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X