Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La France livre du gaz à l'Allemagne et espère de l'électricité en retour

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La France livre du gaz à l'Allemagne et espère de l'électricité en retour

    Après un accord avec l'Allemagne, la France avait promis d'envoyer jusqu'à 100 gigawattheures à son voisin durant l'hiver pour l'aider à faire face à la crise énergétique. L'acheminement de gaz directement vers l'outre-Rhin a commencé, ce jeudi, annonce GRTgaz.

    La solidarité énergétique européenne est en marche. Comme l'avait promis Emmanuel Macron, la France a commencé, ce jeudi, à acheminer directement du gaz vers l'Allemagne, a annoncé le gestionnaire du réseau de transport de gaz français GRTgaz. L'objectif : surmonter le tarissement des flux venant de la Russie.

    « Dans un contexte de forte diminution des livraisons de gaz russe vers l'Europe et dans le cadre de la solidarité européenne sur la sécurité énergétique, GRTgaz s'est mobilisé pour adapter son réseau et formaliser une proposition afin de commercialiser une capacité de transport de gaz de la France vers l'Allemagne », détaille le gestionnaire.

    Jusqu'à 5 % des réserves françaises


    Les premières livraisons de gaz odorisé vers l'Allemagne ont commencé à 6 heures, ce jeudi matin, à hauteur de 31 gigawattheures/jour (GWh/j). L'acheminement transitant via les communes frontalières d'Obergailbach (Moselle) côté français, et Medelsheim en Sarre, en Allemagne, au point d'interconnexion du réseau gazier, précise GRTgaz.

    Concrètement, cette interconnexion gazière pourra aller jusqu'à 100 GWh/j. Son débit sera « évalué tous les jours en fonction des conditions de réseau », explique le deuxième transporteur européen de gaz. En ordre de grandeur, cela correspond à la puissance de quatre tranches nucléaires et l'équivalent de 10 % de ce que la France reçoit chaque jour en gaz naturel liquéfié (GNL) dans ses quatre terminaux méthaniers.

    Après un accord avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, annoncé début septembre, Emmanuel Macron avait promis d'envoyer à son voisin jusqu'à 5 % des réserves françaises de gaz cet hiver (2 % de la consommation de l'Allemagne). En échange, Berlin pourra pallier d'éventuels manques d'électricité en France, lors des pics de consommation qui mettront sous forte pression le réseau électrique hexagonal.

    Historique


    Alors que l'unique point d'interconnexion à la frontière franco-allemande avait été conçu à l'origine pour fonctionner dans le sens Allemagne vers France, il a fallu inverser les flux pour permettre cette circulation, a encore précisé GRTgaz, dont le réseau de canalisations s'étend sur 32.500 km.

    « C'est historique ! C'est la première fois que la France va livrer du gaz directement vers l'Allemagne, jusqu'ici on envoyait du gaz à notre voisin via la Belgique », a souligné Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz,

    De son côté, l'Allemagne a pris des dispositions réglementaires pour accepter le gaz français. Ce dernier est en effet odorisé, avec une teneur en soufre, ce qui n'est pas l'usage pour l'industrie allemande. Mais Berlin, dont les réserves ne sont remplies qu'à 85 % contre 93 % en France, manque terriblement de gaz pour faire tourner ses usines. Une situation qui fait s'envoler les prix de la molécule. Conséquence directe, ce mercredi, le géant allemand de la chimie, BASF, a annoncé un plan d'économie drastique lié à la flambée des tarifs.

    .lesechos.fr


    Dernière modification par sako, 13 octobre 2022, 12h18.
Chargement...
X