Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pourquoi la France veut réduire l'immigration légale

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pourquoi la France veut réduire l'immigration légale

    Le Figaro Par Jean-Marc Leclerc 08/04/2011

    Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a annoncé vendredi qu'il fixera «la semaine prochaine» ses «objectifs» de baisse du volume de l'immigration légale. Son entourage n'hésite pas à parler d'une «rupture». Jamais jusqu'alors le gouvernement n'avait affiché son intention de s'engager dans cette voie. Le chef de l'État, Nicolas Sarkozy, avait prôné un rééquilibrage de l'immigration familiale, immigration «subie», selon lui, vers une immigration «choisie», axée sur l'accueil de travailleurs qualifiés répondant aux besoins économiques nationaux. Mais l'ancien secrétaire général de l'Élysée, devenu ministre de l'Intérieur et de l'Immigration, a réalisé un audit du système d'accueil des étrangers en France. Et il en tire la conclusion que certains dispositifs méritent d'être «recalibrés».

    • Réduire l'immigration économique

    Sur plus de 31.000 entrées en France pour motif économique l'an dernier (voir notre infographie), «20.000 arrivées», selon Claude Guéant, ont correspondu à un visa accordé pour établissement professionnel. Ce chiffre devrait donc diminuer dès cette année. Raison invoquée : le contexte économique. «Il n'y avait pas la crise quand, en 2007, le gouvernement s'est lancé dans une politique privilégiant l'immigration professionnelle», explique l'un des proches du ministre. «Aujourd'hui, fait-il valoir, le taux de chômage des étrangers (hors CEE) vivant sur le territoire français atteint 24 %, soit deux fois environ le niveau que connaissent les nationaux.» Et ce préfet d'ajouter : «La France, terre d'accueil, doit procéder à des ajustements pour mieux intégrer les étrangers admis régulièrement.»

    • Recadrer le regroupement familial

    Près de 15 000 étrangers en ont bénéficié l'an passé (9.000 conjoints et 6.000 enfants environ). Ils étaient plus de 20.000 en 2002, mais une nouvelle hausse se profile. «Nous allons continuer à réduire le nombre d'étrangers venant en France au titre du regroupement familial», assure Claude Guéant. À ce jour, quatre nationalités (algérienne, marocaine, tunisienne et turque) regroupent «plus de 70 % des membres de familles» concernés, selon l'Office français de l'immigration et de l'intégration, présidé par Dominique Paillé. Les conjoints qui bénéficient de la mesure sont à 85 % des femmes.

    • Déjouer les détournements du droit d'asile

    Le ministre de l'Intérieur reprend le chiffre diffusé par l'Ofpra de 10.000 demandeurs environ ayant bénéficié de la protection de la France l'an dernier. Pour plus de 52.000 dossiers déposés. Les demandes ont grimpé de 20 % en 2008, puis encore 10 % en 2009. «Il n'est pas question de laisser la demande d'asile devenir un passeport pour la clandestinité», avait déjà prévenu Brice Hortefeux, il y a quelques mois. Le phénomène touche d'ailleurs également l'Allemagne et la Belgique. Faut-il y craindre le développement d'une filière d'immigration illégale ? «En matière d'asile, notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l'Allemagne ou le Royaume-Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales !», constate Claude Guéant. «S'il apparaît des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendront», prévient-il.

    • Tarir la filière des étudiants étrangers fantômes

    Les étrangers acceptés en France au titre des «études» ont été plus de 65.000 l'an dernier. Une hausse de près de 30 % en seulement une année. «Il y a un gros travail à faire», en déduit un haut responsable à Beauvau. Selon lui, ces évolutions pourraient confirmer le développement d'une filière d'«étudiants fantômes». «Tout cela est très difficile à contrôler», nuance un professeur d'université. «Il est fréquent cependant, poursuit-il, que des étudiants étrangers soient invisibles durant toute l'année et ne réapparaissent que le jour de l'examen.» Une formalité qui conditionne le maintien de leur statut, ouvrant droit notamment à la mutuelle étudiante.
    Je crois que Dieu ce sont les hommes,
    mais ils ne le savent pas ...

    Jacques Brel

  • #2
    Sans vouloir te manquer de respect, à quoi sert ce topic ?

    L'UMP part en conquête électorale, plus on alimentera cette crapuleuse parodie, plus Guéant sera aux anges.

    Commentaire


    • #3
      @m'stafa

      citation : Sans vouloir te manquer de respect, à quoi sert ce topic ?

      Merci pour ton intervention, je vois que tu suis l'actualité, mais je me demande quand même ?
      A quoi sert ce topic ?
      et bien il se trouve que ce sujet intéresse beaucoup de monde ici dans l'hexagone, qu'il est au centre de notre future campagne présidentielle, puisqu'' il engage notre devenir, et notre identité. et que de surcroit il vous concerne directement puisque vous en êtes les acteurs involontaires.
      Je crois que Dieu ce sont les hommes,
      mais ils ne le savent pas ...

      Jacques Brel

      Commentaire


      • #4
        Qu'il soit au centre des débats m'importe peu. Les gens autorisés peuvent placés tout ce qu'ils veulent au centre des débats. Y en a même dont c'est le métier.

        Voilà ce que ça m'inspire.

        Commentaire


        • #5
          En tous cas excellent le clip,
          ça m'a fait bien rire !
          Je crois que Dieu ce sont les hommes,
          mais ils ne le savent pas ...

          Jacques Brel

          Commentaire

          Chargement...
          X