Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mauritanie-Algérie: Quand l'instauration d'un poste frontière crée des événements.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mauritanie-Algérie: Quand l'instauration d'un poste frontière crée des événements.

    L’AFP et la frontière « oubliée » de l’Algérie

    Algérie et la Mauritanie ont inauguré dimanche leur premier point de passage frontalier depuis l’indépendance des deux pays.

    L’information a été rapportée par l’Agence France Presse (AFP) qui a indiqué que ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, a participé avec son homologue mauritanien Ahmedou Ould Abdallah à la cérémonie l’inauguration.

    « La frontière algéro-mauritanienne, longue de quelque 460 km, est la plus courte pour chacun ces deux très vastes pays », a également affirmé l’AFP.
    L’affirmation de l’AFP est cependant erronée, affirme une source algérienne à TSA. Si la frontière de la Mauritanie avec l’Algérie est la plus courte pour la Mauritanie, ce n’est pas le cas pour l’Algérie.

    La frontière la plus courte que partage l’Algérie avec un pays voisin est celle partagée avec la République arabe sahraouie démocratique (Rasd). Celle-ci est longue de 39 kilomètres, précise notre source-.


    TSA

  • #2
    - Une jonction terrestre algéro-mauritanienne en faveur du Polisario


    L'Algérie et la Mauritanie ont ouvert le 20 août le premier poste frontalier terrestre entre les deux pays qui partagent 460 kilomètres de frontière commune aux confins du Sahara.

    Situé à 75 km au sud de Tindouf en Algérie, il est destiné à assurer la jonction de la route menant vers la cité minière de Zouerate de 40 000 habitants située à la pointe nord du territoire mauritanien. De là, la liaison parcourra 632 kilomètres jusqu’à la capitale de la Mauritanie, Nouakchott.

    Une Commission mixte algéro-mauritanienne avait autorisé la construction du poste frontière lors de sa dernière réunion en décembre 2017 à Alger.

    Après huit mois de travaux, le ministre algérien de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, et son homologue mauritanien, Ahmedou Ould Abdallah, ainsi que d’autres autorités, ont assisté le 20 août à la cérémonie d’ouverture du poste appelé du nom du nationaliste algérien Mustafa Ben Boulaid. Celui-ci est composé d’une cinquantaine de baraquements préfabriqués et de parkings.

    Des débouchés pour l’Algérie au Sahel

    « L’objectif est d’accroître les échanges et de faciliter les voyages entre les deux pays, dans le cadre d’une politique de renforcement des liens économiques et de l’amitié, garantissant la circulation des marchandises et des biens. Cela permettra également de renforcer le contrôle de la sécurité à la frontière entre les deux pays africains », ont fait savoir les deux parties.

    L’Algérie a exporté en 2016 un total de 43,8 millions d’euros en Afrique subsaharienne. « Cette étape ouvre une nouvelle ère d’intégration entre les pays nord-africains et ceux du Sahel », selon la chaîne de télévision algérienne. La frontière s’étend sur 460 kilomètres de désert et dans la partie mauritanienne dans une zone sensible déclarée zone militaire, l’accès aux civils n’y est donc pas autorisé.

    Un projet servant les intérêts du Polisario

    Le point de départ de à proximité de Tindouf, s’il trouve sa logique sur la carte, comporte néanmoins une forte symbolique politique, puisqu’il permettra aussi au Front Polisario dont les camps y sont installés de bénéficier également d’un accès plus aisé à la zone qu’il contrôle à l’est du mur de défense marocain au Sahara Occidental. Une étendue désertique objet de vives tensions récentes à l’ONU, Rabat ayant accusé le Front de vouloir y établir des bases permanentes et de s’y adonner à divers trafics-.

    Le Desk.ma

    Commentaire


    • #3
      Décidé au plus fort de la crise entre le Maroc et le Polisario autour du corridor de Guerguerat à l’extrême sud du Sahara Occidental, un poste-frontière assurant la liaison terrestre entre l’Algérie et la Mauritanie a été inauguré à proximité de Tindouf.

      Situé à 75 km au sud de Tindouf en Algérie, il est destiné à assurer la jonction de la route menant vers la cité minière de Zouerate de 40 000 habitants située à la pointe nord du territoire mauritanien.

      Une Commission mixte algéro-mauritanienne avait autorisé la construction du poste frontière lors de sa dernière réunion en décembre 2017 à Alger.

      Cela permettra également de renforcer le contrôle de la sécurité à la frontière entre les deux pays africains », ont fait savoir les deux parties. Le corridor de Guerguerat avait, lui aussi, connu une escalade entre le Maroc et le Polisario entre 2016 et 2017.

      Le Desk .News
      A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

      Commentaire


      • #4
        Algérie et la Mauritanie ont inauguré dimanche leur premier point de passage frontalier depuis l’indépendance des deux pays.

        Une vraie honte, deux pays voisins qui n’ont pas de postes frontaliers officiels depuis leurs indépendances…et il veulent construire l’union maghrébine !

        Commentaire


        • #5
          Si l'Algérie était un pays ambitieux, il aurait pu créer une route de la soie à l'Algérienne et investir dans les pays d'Afrique Sub-saharienne pour faire du dumping sociale et ainsi développer économiquement l'Algérie à vitesse fulgurante, tout en participant également au développement de ces pays, limitant ainsi l'immigration clandestine de masse au Sahara. Un rapport gagnant-gagnant tout en faisant une pierre deux coups.

          Sauf que.... j'ai oublié que la Françafrique existait toujours, et donc si l'Algérie faisait ce que j'ai dis, elle entrerait en confrontation avec la France parce que c'est sa zone d'influence et d'intérêt... Et dans une telle éventualité de confrontation l'Algérie serait obligé de reculer, car elle n'a rien pour être offensive sans craindre de lourdes représailles.

          On a bien vu ce qui est arrivé en Libye...
          Dernière modification par Gengis Khan, 25 août 2018, 20h29.

          Commentaire


          • #6
            Une vraie honte, deux pays voisins qui n’ont pas de postes frontaliers officiels depuis leurs indépendances…et il veulent construire l’union maghrébine !
            Les frontières du Sud de l'Algérie sont poreuses, il n'y a même pas de barrière physiques, simplement des panneaux qui indiquent à partir d'où le territoire algérien s'arrête.

            C'est notamment pour ça qu'il est difficile de lutter contre la contrebande et l'affluence de groupes terroristes dans le Sahara, car rien ne les empêchent de franchir les frontières.

            Commentaire

            Chargement...
            X