Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sahara Occidental occupé: le chantage de Omar Hilale envers l'Afrique du Sud.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Sahara Occidental occupé: le chantage de Omar Hilale envers l'Afrique du Sud.


    Conséquence de la défaite inouïe de l'équipe de football marocaine contre l'Afrique du Sud à la CAN 24, la dictature alaouite déplace la déroute de la phalange marocaine au plan politique?

    Sinon, le Sahara Occidental n'étant pas marocain, au nom de quoi l'Afrique du Sud n'en saurait être concernée?

    Selon vous?

    - Omar Hilale : «Le Maroc ne permettra jamais à l’Afrique du Sud d’avoir un rôle dans le dossier du Sahara»

    Le Maroc critique ouvertement la visite effectuée par Staffan de Mistura en Afrique du sud. «Nous avons directement exprimé à M. de Mistura, ainsi qu’au secrétariat de l’ONU, l’opposition catégorique du Maroc à un tel déplacement», a affirmé l’ambassadeur Omar Hilale.

    Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, ne décolère pas. Il vient de réagir à la visite de Staffan de Mistura, effectuée mercredi, en Afrique du sud. «Le Maroc n’a, à aucun moment, été consulté, ni même informé. Bien au contraire, dès que nous avons pris connaissance de ce projet de visite, il y a plusieurs semaines, nous avons directement exprimé à M. de Mistura, ainsi qu’au secrétariat de l’ONU, l’opposition catégorique du Maroc à un tel déplacement, ainsi que notre rejet de toute interaction avec Pretoria au sujet de la question du Sahara marocain (!), en excipant des raisons légitimes et objectives», a affirmé le diplomate marocain dans une interview accordée à la MAP.

    «J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une défiance au Maroc de la part de M. de Mistura, mais d’une simple erreur d’appréciation sur la véritable posture de l’Afrique du Sud. Quoi qu’il en soit, le Maroc l’a clairement averti sur les conséquences de son voyage sur le processus politique», a-t-il précisé.

    Ya..bi (extraits)
    Dernière modification par rago, 03 février 2024, 19h53.

  • #2
    Il y'a de quoi a inquièter le maroc dans ce que l'Afrique du Sud appelle une consultation pour de nouvelles perceptives innovantes dans le confit du Sahara occidental sachant qu'elle est l'un des principaux soutient de la République Sahraouis .

    Commentaire


    • #3
      Donc: " Bien au contraire, dès que nous avons pris connaissance de ce projet de visite, il y a plusieurs semaines, nous avons directement exprimé à M. de Mistura, ainsi qu’au secrétariat de l’ONU, l’opposition catégorique du Maroc à un tel déplacement", il s'avère que le secrétaire de l'ONU n'a nullement besoin de l'aval de la dictature marocaine afin de mener des consultations d'égard au contentieux du Sahara Occidental occupé.

      N'est-ce pas légitime puisque l'ONU ne reconnaît pas la pseudo- marocanité du Sahara Occidental occupé?

      Selon vous?

      - «Le Maroc n’a, à aucun moment, été consulté, ni même informé. Bien au contraire, dès que nous avons pris connaissance de ce projet de visite, il y a plusieurs semaines, nous avons directement exprimé à M. de Mistura, ainsi qu’au secrétariat de l’ONU, l’opposition catégorique du Maroc à un tel déplacement, ainsi que notre rejet de toute interaction avec Pretoria au sujet de la question du Sahara marocain, en excipant des raisons légitimes et objectives», a affirmé le diplomate marocain dans une interview accordée à la MAP.

      Ya..bi (extraits)

      Commentaire


      • #4
        Guerre géopolitique avec Alger
        guerre géo économique avec Pretoria

        La haine aveugle

        Commentaire


        • #5
          Tant que la dictature marocaine se refusera à la réalité que le Sahara Occidental ne lui a jamais appartenu - au demeurant le narco-Etat marocain siège à l'UA aux côtés de la RASD -fait sans précédent- contre la reconnaissance de la RASD - finalement, le contentieux relatif à la colonisation du Sahara Occidental n'est pas prêt à se résoudre.

          Que dirait la dictature marocaine si l'Afrique du Sud s'ingérait aussi dans l'occupation israélienne des territoires palestiniens?

          Question?

          - L'ONU se justifie

          L’ONU a défendu, dans une réponse à une question de la MAP, la visite de Staffan de Mistura en Afrique du sud. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de l’exercice de son «mandat», a précisé le porte-parole du secrétaire général de l’ONU. Afin de relancer le processus politique, l’émissaire onusien est libre de consulter les parties concernées par la question du Sahara occidental et d’autres, a souligné Stéphane Dujarric.

          Dans une lettre adressée à Antonio Guterres en mars 2023, le Maroc avait déjà condamné l’«aveugle soutien idéologique» de Pretoria au Polisario. «Le Royaume du Maroc regrette profondément que l’Afrique du Sud se prête, une fois encore, au rôle de facteur d’un groupe séparatiste armé, dont les connexions avec le terrorisme au Sahel sont avérées», avait alors dénoncé le royaume dans son message.

          Ya..bi (extraits)


          Commentaire


          • #6
            Il faut être de bonne foi et admettre que le Sahara Occidental n'a jamais été de propriété ni du Maroc ni de la Mauritanie.

            Sinon, alors que les opposants à cette apodictique nous administrent leur plaidé sensé!

            OK?

            - Un bref rappel du contexte juridique du Sahara occidental s’impose, avant d’examiner la pratique de l’Union européenne. Ce territoire, qui se situe dans le nord-ouest de l’Afrique, a été placé sous domination espagnole à partir de la fin du xIxe siècle et a été inscrit en 1963 par l’ONU sur la liste des territoires non autonomes, sur le fondement de l’article 73 de la Charte. L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 20 décembre 1966 la résolution 2229 (XXI) dans laquelle elle a reconnu le droit à l’autodétermination du peuple de ce qui était à l’époque le Sahara espagnol et la nécessité d’organiser un référendum en vue de déterminer le statut de ce territoire.

            Sur demande de l’Assemblée générale, la Cour internationale de Justice a rendu un avis consultatif le 16 octobre 1975 dans lequel elle a conclu que le Sahara occidental n’était pas une terra nullius au moment de la colonisation par l’Espagne et a considéré qu’il n’existait « aucun lien de souveraineté territoriale entre le territoire du Sahara occidental d’une part, le Royaume du Maroc ou l’ensemble mauritanien d’autre part. La Cour n’a donc pas constaté l’existence de liens juridiques de nature à modifier l’application de la résolution 1514 (XV) [de l’Assemblée générale de l’ONU] quant à la décolonisation du Sahara occidental et en particulier l’application du principe d’autodétermination grâce à l’expression libre et authentique de la volonté des populations du territoire ».

            Persée.fr (extraits)

            Commentaire


            • #7
              Etonnante attitude par la dictature marocaine: silence complet envers la sollicitation de la CIJ par l'Afrique du Sud d'égard au génocide israélien à Gaza, mais en revanche, une levée de bouclier contre l'initiative sud-africaine d'égard a droit légitime légitime à l'autodétermination pour le peuple sahraoui.

              - Face au blocage de la situation, le Front Polisario ainsi que plusieurs ONG soutenant la cause du peuple sahraoui ont décidé de contester en justice les accords économiques et les contrats conclus par différents États et entreprises étrangères avec le Maroc ayant pour objet l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental. Ces actions ont été introduites devant plusieurs juridictions nationales, ainsi que devant le juge de l’Union européenne. L’objectif de cette stratégie est de rechercher l’application du droit international – en particulier du droit d’autodétermination du peuple sahraoui – par l’intervention de juridictions non internationales, afin d’éviter la consolidation de la situation de contrôle de ce territoire par le Maroc. Le fait de viser le domaine de l’exploitation des ressources naturelles conduit à mettre en cause la responsabilité potentielle aussi bien des États, que d’organisations internationales, ou encore des opérateurs économiques, c’est-à-dire des personnes privées principalement concernées.

              Ibidem

              Commentaire


              • #8
                Omar Hilale : «Le Maroc ne permettra jamais à l’Afrique du Sud d’avoir un rôle dans le dossier du Sahara»
                on se passera de sa permission, de toute évidence.

                Commentaire


                • #9
                  L'Afrique du Sud n'a rien à voir avec le Sahara Marocain .. qu'elle s'occupe de la Kabylie.. et des kabyles dont les geôles du système algérien pour leurs opinions et droit à l'autodetermination ..

                  Commentaire


                  • #10
                    " on se passera de sa permission, de toute évidence."

                    Effectivement! La dictature marocaine n'a aucune autorité sur le Sahara Occidental occupé. Pour preuve, le narco-Etat marocain est exclu à juste titre du différend opposant le Polisario à l'Union européenne (UE: ci après) d'égard à l'Accord de pêche vicié en l'UE et le Maroc:

                    -

                    ARRÊT DU TRIBUNAL (huitième chambre)

                    10 décembre 2015 (*)

                    « Relations extérieures – Accord sous forme d’échange de lettres entre l’Union et le Maroc – Libéralisation réciproque en matière de produits agricoles, de produits agricoles transformés, de poissons et de produits de la pêche – Application de l’accord au Sahara occidental – Front Polisario – Recours en annulation – Capacité à agir – Affectation directe et individuelle – Recevabilité – Conformité avec le droit international – Obligation de motivation – Droits de la défense »

                    Dans l’affaire T‑512/12,

                    Front populaire pour la libération de la saguia-el-hamra et du rio de oro (Front Polisario), représenté initialement par Mes C.-E. Hafiz et G. Devers, puis par Me Devers, avocats,

                    partie requérante,

                    contre

                    Conseil de l’Union européenne, représenté par Mme S. Kyriakopoulou, M. Á. de Elera-San Miguel Hurtado, Mmes A. Westerhof Löfflerová et N. Rouam, en qualité d’agents,

                    CURIA - Documents (europa.eu)

                    Commentaire


                    • #11
                      Etonnant que la dictature marocaine ne sache pas que l'Afrique du Sud avait bénéficié du soutien indéfectible de la RASD lors sa lutte contre l'apartheid (soutenu par le Maroc) à l'époque où Nelson Mandela croupissait en prison?

                      Donc, pour l'Afrique du Sud, ce n'est "que monnaie rendue" à la RASD.

                      - Dans une lettre adressée à Antonio Guterres en mars 2023, le Maroc avait déjà condamné l’«aveugle soutien idéologique» de Pretoria au Polisario. «Le Royaume du Maroc regrette profondément que l’Afrique du Sud se prête, une fois encore, au rôle de facteur d’un groupe séparatiste armé, dont les connexions avec le terrorisme au Sahel sont avérées», avait alors dénoncé le royaume dans son message.

                      Ya..bi

                      Commentaire


                      • #12
                        Il est hautement déplorable qu'un diplomate- certes maroquin- comme l'inénarrable "cavalier"( hors contexte) Omar Hilale mente éhontément au peuple marocain en parodiant l'élucubration insipide: " «Le Maroc ne permettra jamais à l’Afrique du Sud d’avoir un rôle dans le dossier du Sahara»!

                        Au nom de quoi consentir à l'esbrouffe "hilaleienne"?

                        Commentaire


                        • #13
                          C'est quand même une belle humiliation

                          L'Afrique du Sud qui s'invite à la table sans que les marocains puissent moufter

                          Commentaire


                          • #14
                            Et pourquoi pas? Le Sahara Occidental n'est pas une chasse gardée de la dictature marocaine.

                            Commentaire


                            • #15
                              C'est entre les mains de l'onu. L'afs à déjà tenté de faire jouer un rôle à l'UA, ce qui a été refusé (ressort exclusif de l'onu). A la fin février aura lieu l'élection pour la présidence de l'ua. C'est le tour du maghreb. Maroc et Algérie sont candidat. On va pouvoir mesure le poids et l'influence de chacun sur le continent. L'afs, notoirement anti marocaine, tente de peser en expliquant que le maroc ne peut occuper la présidence puisqu'il occupe un pays membre. Je prédis une belle gifle dans 3 petites semaines. Pas sûre cela dit qu'alger, comme pour la CAN, maintienne sa candidature pour s'éviter une nouvelle humiliation.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X