Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Peut-on implorer la Chafaa du prophete ?

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Peut-on implorer la Chafaa du prophete ?

    Bonjour tout le monde


    Les Sunnites à la différence des Chiites qui implorent la Chafaa de l'Imam Ali, croient de la même façon que le prophète Mouhammed (AS) peut pardonner leurs pêchés au jour de résuréction.

    Implorer une chafaa (le pardon) de notre prophete AS, n'est il pas en contradiction avec le Coran ?

  • #2
    les chiites implorent le Prophète (Qlspssl), Ali, Hassan, houssein, ...etc !
    ils appelllent ça (Ibtigha'a Al Ouassila), (implorer Dieu par un intermédiaire)
    il faut préciser que les Chiites ne croient pas que c'est Ali, ou autres qu'ils implorent qui excaucent les prières, ils croient que ce n'est qu'un intermédiaire entre eux et DIEU, car a la fin tous les musulmans (même chiites) croient que c'est Dieu qui exauce les prières.


    les Sunnites, quant à eux, hormis certaines croyances du souffisme, qui sont très minoritaires, interdisent strictement d'implorer en dehors d'ALLAH. et ils ne tolèrent aucun intermédiaire, quelqu'elle fut le degré de sa piété, ni même le Prophète (Qlpssl)

    mplorer une chafaa (le pardon) de notre prophete AS, n'est il pas en contradiction avec le Coran ?
    Oui, en effet, et c'est même une branche du Chirk, car le prophète (Qlpssl) n'est qu'un être humain serviteur d'Allah et son envoyé, une fois qu'il est mort, sa mission avec les vivant est achevée.

    mais ça reste obligatoire pour chaque musulman de dire Salla Allahou Alayhi wa Salam, (Que la Prière et le Salut soient sur lui) même après sa mort.
    Dernière modification par karimbarbu, 25 décembre 2008, 18h00.
    2.7. et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment. (Al Baqâra)

    Commentaire


    • #3
      Bonsoir Karim

      J'ai déjà entendu que on devrait dire (SAWS) après la prononciation du prénom du prophète pour implorer sa Chafaa.

      Si c'est pas pour ça qu'on prie sur le prophète, alors pourquoi on privilége le prophete Mouhammed or que dans le Coran on peut trouver un verset où Allah dit qu'on ne doit pas privileger un prophete sur un autre ?

      Commentaire


      • #4
        petite précision

        une chafaa (le pardon)
        détrompes-toi mon ami !!
        al Chafa'a n'est pas demander le pardon voyons !!

        ni même les chiites, ou certains souffistes, ne demandent pardon à Ali, ou à n'importe quel Wali Salih !!

        Chafa'a, vient du verbe Yachfa'ou, qui veut dire : faire l'intermédiaire entre une personne et une autre !
        dans notre cas, le Wali Salih est censé transmettre la prières des demandeurs à Dieu, et Yachf'aa auprès de LUI afin qu'il exauce leurs prières!
        2.7. et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment. (Al Baqâra)

        Commentaire


        • #5
          J'ai déjà entendu que on devrait dire (SAWS) après la prononciation du prénom du prophète pour implorer sa Chafaa.
          c'est obligatoire, et c'est ecrit noire sur blanc dans le CORAN
          en plus , le Prophète (Qlpssl) a dit : seul un Bâkhîl qui entend mon prénom et ne dit les Salawat


          Si c'est pas pour ça qu'on prie sur le prophète, alors pourquoi on privilége le prophete Mouhammed or que dans le Coran on peut trouver un verset où Allah dit qu'on ne doit pas privileger un prophete sur un autre ?
          Oui, on ne devrait pas faire de différence de privilège entre les prophètes, c'est certain, et c'est même interdit de faire la distinction. mais DIEU Lui, IL fait la distuinction entres eux !
          et cette distuinction de dire les Salawat est faite par DIEU
          pour les autres prophètes on dit (Alayhi Salam), mais pour Mohammad on dit (Salla Alahou alayhi wa salam) car c'est DIEU qui l'a ordonné dans un verset et ce n'est pas une initiative des musulmans!
          sachant que chaque oumma a son prophète et son guide, le notre c'est Mohamad (QLPSSL), et le jour du jugement dernier, c'est derrière lui qu'on va se tenir (sachant que Moise eura sa oumma, Aissa aura sa Oumma ...etc)

          La Chafa'a est reservée au jour du jugement pour chaque prophète a sa Oumma, alors qu'un autre privilége que Dieu a donnée à Mohammad (Qlpssl) , c'est qu'il aura une Chafa'a pour toute l'humanité.

          la Chafa'a du prophète Mohammad (Qlpssl) celle reservée à l'humanité et celle reservée à sa Oumma, il les utilisera le jour du jugement dernier, où il va implorer le pardon pour les siens.

          je rappelle que, la Chafa'a du prophète (Qlpssl) est valable que le jour J .
          pour l'instant, il n'a ni le pouvoir, ni le privilège pour faire l'interdemiaire entres les vivants et Dieu pour exaucer quoi que ce soit !!
          Dernière modification par karimbarbu, 25 décembre 2008, 18h03.
          2.7. et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment. (Al Baqâra)

          Commentaire


          • #6
            Sois précis Karim

            Chafaa n'est pas le synonyme du mot "pardon" mais c'est dans le même sens.

            Selon des légendes du patrimoine musulman, le prophéte peut intervenir le jour de résurrection pour une Chafaa.

            Les Chouyoukhs de l'Islam pour ce point sont en même fréquence d'onde que les rabbins juifs et les prêtres chrétiens (croire en un intermédiaire entre le créateur pour le pardon)
            Même si les Chouyoukhs sunnites ont de diverses avis sur ce sujet, mais l'idée de la Chafaa reste incontestable, et permise (attribuée pour les Chouyoukhs "pieux" et les prophetes pour certains, et limitée aux prophètes uniquement pour d'autres, et limitée au prophete Mouhammed pour d'autres, ou même selon ibn Taymiya on peut implorer la Chafaa d'un prophete ou d'une autre personne à condition que la personne soit pieuse, et il a associé Al-Idhn "la permission de Dieu" à cette chafaa) .

            L'idée de la Chafaa est en contradiction avec le texte coranique, et elle ne peut que importée d'une autre coryance car le Coran refuse l'idée.

            Commentaire


            • #7
              En quoi est elle contradictoire avec le texte coranique. Quel verset?

              Le principe de la chafaa dans la sunna est tout simplement que le Prophète Qlpssl demande pardon à Dieu le jour du jugement dernier pour sa oumma

              Nous tous sur cette terre on demande bien pardon pour nos pêchés et mêmes ceux de nos parents et de tous les musulmans quand on prie!

              Pourquoi quand c est le Prophète Qlpssl qui va le faire pour nous, au moment ou on aura surement le plus besoin , ça serait contradictoire avec le Coran.

              Ce qui serait contradictoire avec le coran c est de croire que c est le Prophète lui même qui accorde le pardon.

              Commentaire


              • #8
                Tamedit n-was

                aies le respect de ne pas dire que le patrimoine auquel ton interlocuteur y croit, que c'est des légendes ! veux-tu !

                Selon ******* du patrimoine musulman, le prophéte peut intervenir le jour de résurrection pour une Chafaa.
                Oui, en effet, tout prophète peut intervenir auprès de Dieu (avec la permission de Dieu) pour sa proprs Oumma le Jour du jugement.
                les musulmans croient que DIEU va permettre à Mohammad (Qlpssl) (avec l'Accord de Dieu) de faire une Chafa'a pour touite l'humanité, et une autre pour sa Oumma comme chaque Prophète.
                c'est valable que le jour du Jugement.

                Chafaa n'est pas le synonyme du mot "pardon" mais c'est dans le même sens
                faux, tu as très mal compris le sens !
                pourtant j'ai été claire !
                demander pardon a quelqu'un c'est de lui demander pardon directement !
                mais demander la Chafa'a de quelqu'un, c'est de lui demander d'intervenir auprès de quelqu'un d'autre afin que ce dernier fait un truc pour le demandeur ... ça pourrait être n'importe quels truc... comme demander a quelqu'un pour qu'il Yachf'a auprès d'un directeur dd'une société afin qu'il embauche le demandeur !
                ça, c'est le sens large

                en ce qui concerne notre discution, la Chafa'a du prophète, c'est qu'il faire l'intermediaire auprés de DIEU afin qu'IL pardonne... c'est valable que le Jour J

                certins (les chiites et certins souffistes), croient à tort, que quelqu'un de très pieux, pourrait faire l'intermediaire auprès de Dieu afin qu'Il exauce les prières
                certins vont se rapprocher auprès d'Ali ou ses fils, certins d'autres auprès du prophète (Qlpssl) lui même, d'autres auprès de quelqu'un de très pieux, tel que Sidi Abderrahmane, Sidi Said ...etc etc
                bien entendu, l'intermediaire en question doit être un mort.

                Les Chouyoukhs de l'Islam pour ce point sont en même fréquence d'onde que les rabbins juifs et les prêtres chrétiens (croire en un intermédiaire entre le créateur pour le pardon)
                vu que tu as très mal compris le sens de la Chafa'a, alors, je doute que tu as bien fais le rapport !


                ou même selon ibn Taymiya on peut implorer la Chafaa d'un prophete ou d'une autre personne à condition que la personne soit pieuse
                La Hawla wa la Kowat Illa Bilah d'oû tu tiens tes "informations" ?

                Ibn Taymiya a combattu toute sa vie l'idée de se rapprocher de Dieu avec un intermédiaire !

                va te renseigner sur la rencontre entre Ibn Taymiya et Abi Ata'a Alah Assakandari qui eut lieu en Egypte.
                Zwina l'a postée une fois en entier, demande a Zwina, elle va t'informer sur Ibn Taymiya que tu ne connais point

                L'idée de la Chafaa est en contradiction avec le texte coranique, et elle ne peut que importée d'une autre coryance car le Coran refuse l'idée.
                Wallah ? !!

                la première oui, c'est strictement interdit d'implorer en dehors de Dieu, et tout les versets disent que DIEU est près de tous le monde.

                mais la Chafa'a du jugement dernier est corroborée par le Coran
                je peux aller même très loin, DIEU peut permettre même a d'autres aprat les Prophètes de faire la Chafa'a au jour du jugement dernier.

                va lire le Coran ya Sahbi !
                Dernière modification par karimbarbu, 25 décembre 2008, 19h01.
                2.7. et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment. (Al Baqâra)

                Commentaire


                • #9
                  Peut-on implorer la Chafaa du prophete ?
                  Perso, je pense que non, il ne devrait pas y avoir d'intermédiaire entre Dieu et ses serviteur même le prophète ne fait pas exception à la règle.
                  On peut, cependant, l'implorer par le biais de nos bonnes œuvres.
                  Ainsi va le monde

                  Commentaire


                  • #10
                    Chafaa'a

                    On ne traduit pas ce mot par "médiation" et "intermédiaire" mais pas "intercession".

                    Un intercesseur profite de son autorité, de son prestige ou simplement de son capital sympathie auprès d'un parti X afin de favoriser Y, alléger son fardeau.
                    "L'armée ne doit être que le bras de la nation, jamais sa tête" [Pio Baroja, L'apprenti conspirateur, 1913]

                    Commentaire


                    • #11
                      J'ai toujours cru que Mohammed (SAWS) intercèdera pour son oumma auprès d'Allah yawm el iqab...

                      Commentaire


                      • #12
                        merci Harrachi pour cette précision


                        posté par Bachi
                        J'ai toujours cru que Mohammed (SAWS) intercèdera pour son oumma auprès d'Allah yawm el iqab...
                        en effet, et c'est corroboré par le Coran et le Hadith

                        chose qu'il ne faut pas confondre avec, c'est que le Prophète (Qlpssl) ne fera pas la médiation ou plutot l'intercession entre les vivants et Dieu afin qu'il exauce les prières, ni lui, ni personne n'a ce pouvoir.

                        si on a besoin de Dieu, c'est à Lui directement qu'on doit diriger nos prières
                        Dernière modification par karimbarbu, 25 décembre 2008, 20h46.
                        2.7. et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment. (Al Baqâra)

                        Commentaire


                        • #13
                          bsr les amis

                          la question est connue, et je crois qu'elle est liée à une relation hiérachique entre Croyants >>>Leur Prophète >>> et Allah leur créateur!

                          Les Prophétes en général occupent une place bien spéciale auprès de leur Créateur le tout puissant, ce qui leurs donne une position bien définie et spéciale: notre Prophète Mohammed Alihi Salat we Salam peut, d'apres un Hadith ou même le Coran, peut bien évidemment profiter de cette faveur pour demander la Chaf3a pour sa Oumma aupres de Allah lors du Jour du Hissab wel Iqab!
                          Voilà ce qu'ont nous a appris!
                          Wellah A3lam

                          Commentaire


                          • #14
                            Par contre on a le droit de demander à Allâh de faire que Seyyidinâ Muhammad intercède pour nous le jour du jugement.
                            Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas? S21 V30

                            Commentaire


                            • #15
                              En quoi est elle contradictoire avec le texte coranique. Quel verset?


                              وَاتَّقُواْ يَوْمًا لاَّ تَجْزِي نَفْسٌ عَن نَّفْسٍ شَيْئًا وَلاَ يُقْبَلُ مِنْهَا شَفَاعَةٌ وَلاَ يُؤْخَذُ مِنْهَا عَدْلٌ وَلاَ هُمْ يُنصَرُونَ


                              2.48. Redoutez un jour où nulle âme ne sera rétribuée à la place d’une autre, où nulle intercession ne sera acceptée, où nulle rançon ne sera admise ni aucun secours ne sera porté aux impies !



                              وَاتَّقُواْ يَوْمًا لاَّ تَجْزِي نَفْسٌ عَن نَّفْسٍ شَيْئًا وَلاَ يُقْبَلُ مِنْهَا عَدْلٌ وَلاَ تَنفَعُهَا شَفَاعَةٌ وَلاَ هُمْ يُنصَرُونَ


                              2.123. Redoutez le jour où aucune âme ne pourra prêter assistance à une autre âme, où aucun rachat ne pourra être effectué en sa faveur, où nulle intercession ne sera admise et où les négateurs ne pourront bénéficier d’aucun secours !

                              Les versets coraniques sont claires sur ce point.

                              Il n'y a pas plus claire que ces versets Coraniques. ce sont quelques versets coraniques parmi d'autres, qui affirment qu'il n'y a ni intercession ni autre intermédiaire.

                              Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi les Chouyoukhs de l'Islam insistent sur ce point malgré le message affirmatif du Coran à propos de ce sujet ?

                              Ont ils des intérêts d'instaurer cette idée et de l'implanter dans les têtes des adeptes pour qu'ils deviennent les intercesseurs dans la société ?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X