Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Tranches de vie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tranches de vie

    Rencontre:

    Lui: c'est toi ? tu es revenue ?
    Elle: Tu veux savoir où j'etais?
    Lui: Non
    Elle: Tu ne dis rien ?
    Lui: Je ne veux rien gacher

    Elle ne pouvait pas rester
    Quand elle avait vingt ans, il était laid
    Une laideur qu'elle n'a jamais oubliée
    Dans ses moments de joie et aussi de peine
    Laid, mais pas assez pour la repousser
    Laid, mais attirant, unique, inegalable et indescriptible ...

  • #2
    Le depart:

    De sa fenetre, il la voit partir, se retourner avant de disparaitre dans la nuit
    Elle n'a jamais rien fait d'autre que partir
    Elle ne pouvait rester
    Il etait toujours tard
    Il etait toujours trop tard
    Toujours les silences
    Toujours les absences
    À chaque depart, il tombe comme la nuit
    À chaque rencontre, il se lève comme le jour

    Commentaire


    • #3

      La nuit
      Toutes les nuits depuis
      Il recharge son smartphone
      Le jour
      Tous les jours depuis
      Il traine ses souvenirs au bout d'une ficelle
      Dans cette cité qui l'acceuille comme un spermatozoide sterile.
      Dernière modification par AigleNoir, 05 mars 2021, 00h43.

      Commentaire


      • #4
        L'enfant qu'il etait
        A fait l'homme qu'il est devenu
        Ni le même
        Ni quelqu'un d'autre
        Tout ce qu'une femme peut detester chez lui
        Cassé
        Brisé
        Il passe son temps a coller ses morceaux
        À se reconstruire
        Par la musique, les mots tissés et les phrases inaudibles

        Avant de la deposer à la cité universitaire où elle logeait
        Cette femme-enfant du haut de ses vingt ans écouta les Pink Floyd
        S'invita dans ses nuits
        Les jambes croisées, le regard fumant et le sourire ivre de tendresse ...






        Commentaire


        • #5
          Envoyé par AigleNoir Voir le message
          Les jambes croisées, le regard fumant et le sourire ivre de tendresse ...

          Chui là!
          Je déconne!
          Je comprends mieux ton msg de la dernière fois

          Un plaisir de te lire

          تهوى العين من يعجبها ويهوى العقل من يفهمه....و اما الروح فلا تهوى إلا من يشبهها

          Commentaire


          • #6
            Chui là!
            Charmante Rose , j'eusse préféré que vous vinssiez plutôt. La ressemblance est parfaite aussi bien dans la rose que dans ses épines.

            Merci d'être descendue à ma station si deserte...

            Commentaire


            • #7
              Les jambes croisées, le regard fumant et le sourire ivre de tendresse
              Elle tira tres fort sur sa marlboro
              Et dit dans un nuage de fumée:
              "Il était une fois un prinssou, une prinssasatou et une boule de cristal
              Du temps où les objets parlaient ..."
              Il but ses paroles
              Jusqu'à la lie
              Jusqu'à l'aube
              Avant de s'affaisser sur son sofa.
              Elle s'approcha de lui et dit:
              " Je peux coller ? "

              Commentaire


              • #8
                Elle s'approcha de lui et dit:
                " Je peux coller ? "
                "Aujourd'hui, j'ai l'audace baladeuse"
                "Envie de risquer ta peau pour libérer la mienne"
                Un silence sourd
                Le coeur lourd
                Il s'en va
                Sur les notes d'une mélodie ivre
                le chant d’un oiseau qui migre.
                La mémoire tachée
                de son amour en péril
                de son image indélébile
                Les jambes croisées
                Le regard fumant
                et le sourire ivre de tendresse



                تهوى العين من يعجبها ويهوى العقل من يفهمه....و اما الروح فلا تهوى إلا من يشبهها

                Commentaire


                • #9

                  Commentaire


                  • #10
                    La mémoire tachée
                    de son amour en péril
                    de son image indélébile
                    Une image tatouée à la place du coeur
                    qu'il porte tantôt comme son trophée
                    Tantôt comme sa croix
                    Il s'y refugie à chaque intemperie
                    Et sur ses peregrinations poetiques
                    Elle pleut chaque nuit ...
                    Dernière modification par AigleNoir, 27 mai 2021, 00h55.

                    Commentaire


                    • #11
                      Mais comment ai je pu passer à côté de ce topic?


                      j adore ces tranches de vies livrées (délivrées?) avec légèreté , et une plume (ou un coeur) lourd...l amour , un argument de poids ?


                      cristallisé(e), attendre son / sa ) souffleur(se) de vers

                      j adore Frozen la réplique

                      on finit par vous lire avec un sourire de tendresse aux lèvres et la larme à l oeil


                      Freund, Ich hab dich gerne gelesen



























                      ...

                      Commentaire


                      • #12
                        Freund, Ich hab dich gerne gelesen

                        hab dich lieb, bin so froh dass du mich liest ...

                        Commentaire


                        • #13
                          "Tenant l'autre et l'une, moi je tenais le monde" de mon ami Jaques ...

                          Commentaire


                          • #14

                            Il ne debarque jamais seul
                            Il doit reunir ses livres
                            Sa musique
                            Sa brosse à dents
                            Et le meilleur de lui-même

                            Au seuil de la porte pensée
                            Revée
                            conçue
                            Elle se tient là
                            Un petard dans les cheveux
                            Un leggins moulant
                            Un mégot qui fume ses pensées
                            Les bras confus
                            Le coeur souriant...



                            Commentaire


                            • #15
                              En ore j adore
                              Always on the sunny side.....

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X