Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Arabie saoudite : cette nouvelle IA détecte les lésions pulmonaires invisibles

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Arabie saoudite : cette nouvelle IA détecte les lésions pulmonaires invisibles

    En Arabie saoudite, la mise au point d’une technologie d’intelligence artificielle pourrait devenir une nouvelle méthode de détection et de suivi des maladies respiratoires.

    Cette technique, développée par l’Université des sciences et technologies du roi Abdallah, se nomme “deep-lung parenchyma-enhancing” (DLPE), littéralement “la mise en évidence du parenchyme pulmonaire profond”. En superposant des algorithmes d’IA à des données d’imageries thoraciques standards, elle est capable de détecter des dysfonctionnements pulmonaires autrement indiscernables. La DLPE, en rendant visible des lésions, soutient non seulement un diagnostic plus rapide et fiable mais aussi un meilleur traitement de la maladie.

    Une IA pensée pour le post-Covid et pas seulement

    La DLPE a initialement été conçue pour répondre aux problèmes respiratoires de long-terme liés au Covid-19, et dont les scintigraphies thoraciques conventionnelles ne révélaient pas les signes de cicatrisation pulmonaires et anomalies. La technique d’IA s’emploie pour la visualisation des dommages invisibles, symptômes persistants et complications post-Covid. Pour autant, la DLPE a aussi été testée sur des patients souffrants d’autres maladies pulmonaires telles que la pneumonie, la tuberculose et le cancer du poumon. Elle s’est ainsi révélée efficace pour la détection précise et localisée des lésions, et couvre donc un large éventail de besoins médicaux.

    Vers une introduction progressive de la DLPE pour soigner le Covid-19

    L’outil a déjà fait ses preuves sur une patiente de l’hôpital affilié de l’Université médicale de Harbin en Chine et auprès des radiologues de première ligne à l’hôpital spécialisé King Faisal à Riyad. La technologie a été affinée puis appliquée à des dizaines de survivants du Covid-19 qui avaient tous nécessité un traitement en soins intensifs. La DLPE a jusqu’ici prouvé l’existence de signes de fibrose pulmonaire chez des patients souffrant d’essoufflement et de toux post-Covid, indétectables avec les techniques d’imageries classiques.

    kawa
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier
Chargement...
X