Annonce

Réduire
Aucune annonce.

LA FABRIQUE DE L'IGNORANCE : ou comment on instrumentalise la Science pour démentir la Science ?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • LA FABRIQUE DE L'IGNORANCE : ou comment on instrumentalise la Science pour démentir la Science ?

    LA FABRIQUE DE L'IGNORANCE : ou comment on instrumentalise la Science pour démentir la Science ?

    Comment, des ravages du tabac au déni du changement climatique, on instrumentalise la science pour démentir... la science. Une vertigineuse investigation dans les trous noirs de la recherche et de l'information.
    • Pourquoi a-t-il fallu des décennies pour admettre officiellement que le tabac était dangereux pour la santé ?
    • Comment expliquer qu'une part importante de la population croie toujours que les activités humaines sont sans conséquence sur le changement climatique ?
    • Les pesticides néonicotinoïdes sont-ils vraiment responsables de la surmortalité des abeilles ?
    • Pourquoi la reconnaissance du bisphénol A comme perturbateur endocrinien n'a-t-elle motivé que de timides interdictions ?
    Au travers de ces "cas d'école" qui, des laboratoires aux réseaux sociaux, résultent tous de batailles planifiées à coups de millions de dollars et d’euros, cette enquête à cheval entre l'Europe et les États-Unis dévoile les contours d'une offensive méconnue, pourtant lancée dès les années 1950, quand la recherche révèle que le tabac constitue un facteur de cancer et d'accidents cardiovasculaires. Pour contrer une vérité dérangeante, car susceptible d'entraîner une réglementation accrue au prix de lourdes pertes financières, l'industrie imagine alors en secret une forme particulière de désinformation, qui se généralise aujourd'hui : susciter, en finançant, entre autres, abondamment des études scientifiques concurrentes, un épais nuage de doute qui alimente les controverses et égare les opinions publiques.

    Agnotologie
    Cette instrumentalisation de la science à des fins mensongères a généré une nouvelle discipline de la recherche : l'agnotologie, littéralement, science de la "production d'ignorance". Outre quelques-uns de ses représentants reconnus, dont l'historienne américaine des sciences Naomi Oreskes, cette investigation donne la parole à des acteurs de premier plan du combat entre "bonne" et "mauvaise" science, dont les passionnants "découvreurs" des méfaits du bisphénol A. Elle expose ainsi les mécanismes cachés qui contribuent à retarder, parfois de plusieurs décennies, des décisions vitales, comme le trucage des protocoles, voire la fabrication ad hoc de rats transgéniques pour garantir les résultats souhaités. Elle explique enfin, au plus près de la recherche, pourquoi nos sociétés dites "de l'information" s'accommodent si bien de l'inertie collective qui, dans le doute, favorise le business as usual et la consommation sans frein.

    La fabrique de l'ignorance
    Reportage de Franck Cuvelier et Pascal Vasselin (France, 2020, 1h37mn)


    Dernière modification par Pomaria, 23 mars 2021, 21h18.
    Lorsque vous changez votre manière de voir les choses, les choses que vous voyez changent !

    Ne cédez donc plus à la tentation de victimisation, si vous voulez êtes l’acteur principal de votre vie.

  • #2
    Depuis très longtemps je vivais dans les Hauts Plateaux, les 4 saisons étaient belles et douces malheureusement les pays occidentaux ont été ceux qui ont détruit notre seule planète. Il n'y aura à jamais de nouveau mes 4 saisons. Les nouvelles générations ne connaîtront jamais la beauté de mes hauts-plateaux.
    Dernière modification par El_Hour1, 23 mars 2021, 11h02.
    Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu'il est. El-Emir Abdelkader.

    Commentaire


    • #3
      Rien a dire!!!
      Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu'il est. El-Emir Abdelkader.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par El_Hour1 Voir le message
        Depuis très longtemps je vivais dans les Hauts Plateaux, les 4 saisons étaient belles et douces malheureusement les pays occidentaux ont été ceux qui ont détruit notre seule planète. Il n'y aura à jamais de nouveau mes 4 saisons. Les nouvelles générations ne connaîtront jamais la beauté de mes hauts-plateaux.
        Je crois que c'est partout pareil en Algérie.

        Mn grand père me dit qu'il a bien assisté à ce dérèglement climatique et senti de grands changements dans les saisons.
        Contrairement à moi qui n'a vu que le stress hydrique récurrent ces dernières années.

        Et heureusement que les stations de dessalement ont pu réduire la pénurie en eau potable dans les villes côtières. Mais ca ne résout pas le manque d'eau pour l'irrigation.
        La grande réserve de la nappe albienne des hauts plateaux doit être utilisé judicieusement et avec parcimonie pour combler ce manque.

        Mais surtout surtout, gageons que Notre Pouvoir Mafieux n'ont pas signé des contrats pour l'exaction du gaz schiste avec des firmes étrangères, pour nous la détruire définitivement ...
        Lorsque vous changez votre manière de voir les choses, les choses que vous voyez changent !

        Ne cédez donc plus à la tentation de victimisation, si vous voulez êtes l’acteur principal de votre vie.

        Commentaire


        • #5
          Le reportage est excellent
          La patience n'a l'air de rien, c'est tout de même une énergie.

          Commentaire


          • #6
            Pomaria, l'eau se fait rare et d'ici la il faut gérer l'eau du grand désert algérienet celui des hauts plateaux
            Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu'il est. El-Emir Abdelkader.

            Commentaire


            • #7
              Merci pour ce docu El Hour ! je vais le regarder ce soir.

              Si on voit le miracle qui est survenu dans plusieurs régions des hauts plateaux, comme Oued Souf, Biskra ...
              et ce, simplement en cultivant n'importe quoi, et ca réussit au dela de nos espérances ! ?!

              On est capable non seulement de produire pour être auto suffisant mais aussi exporter, et ce dans pratiquement aussi bien dans les légumineuses que les légumes et les fruits, mais aussi dans la production des intrants du sucre et de l'huile. Des dizaines de cultures de bettraves et la canne sucrière, à, la banane, au pstachiers ... ont données des résultats époustouflants.
              Même REBRAB la braon du sucre et de l'huile, a été largement décrié partout pour avoir éhontément menti sur les capacités de l'Algérie de produire de ces intrants en algérie.

              Par conséquent,, nous sommes en droit de nous demander qui bloque toutes ces initiatives, toute cette jeunesse, tout ce potentiel phénoménal en Algérie ?

              mais pire :


              Qui veut encore détruire ce SEUL POTENTIEL et ce GRAND TRESOR qu'a le PEUPLE ALGERIEN, et qui est cette GRANDE NAPPE ALBIENNE ?!
              Qui veut détruite cette PREMIERE RESERVE MONDIALE D'EAU DOUCE dans le MONDE que l'ALGERIE possède ?!!
              Qui veut détruire l'avenir de plusieurs générations d'ALGERIENNES et ALGERIENS, actuels et futurs, en faisant l'extraction du GAZ SCHISTE HUATEMENT POLLUANT ??
              Dernière modification par Pomaria, 29 mars 2021, 15h04.
              Lorsque vous changez votre manière de voir les choses, les choses que vous voyez changent !

              Ne cédez donc plus à la tentation de victimisation, si vous voulez êtes l’acteur principal de votre vie.

              Commentaire

              Chargement...
              X