Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Encore un gâchage

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Encore un gâchage

    L'autre jour, sur la chaine de télévision algérienne, quelqu'un disait : "L'Algérie se comporte comme un joueur de belotte qui a toutes les cartes en main et qui s'arrange pour être "dedans". La preuve par Saâdane...
    Sommes-nous un peuple qui ne sait pas (ne veut pas ?) exploiter ses potentiels ?
    Pensez-vous qu'en Algérie l'échec est programmé ?
    Dernière modification par ETTARGUI, 13 juin 2010, 15h56.
    Le sage souffre dans le bonheur du savoir... L’ignorant exulte dans les délices de l’ignorance

  • #2
    (ne veut pas ?) exploiter ses potentiels ?
    Le jour ils comprnderont qu'ils n'ont aucun potentiel , ce jour là il pourrront réflechir correctement. peut être ils peuvent mettre en oeuvre un semblant de bases non seulement dans le sport mais dans dans tous les domaines .
    وألعن من لم يماشي الزمان ،و يقنع بالعيش عيش الحجر

    Commentaire


    • #3
      Pffff quelle déception!!! Un jeu à priori encourageant si ce n'est la présence d'une finition catastrophique, un Ghezzal pathétique avec deux fautes stupides!!!! Et une erreure merdique de la défense et de Chaouchi aujourd'hui l'Algérie n'a qu'à s'en prendre à elle même si elle a perdue C'EST ENTIEREMENT DE SA FAUTE face à une équipe de Slovénie nulle mais qui a gagnée.

      Je suis dégouté, à chaque ils nous font le coup, mais qu'est ce qu'ils ont DANS LA TÊTE???????????
      Ya Allah, al Aziz, al Hakim. a7fadh jazair wa al maghareb al kabir

      Commentaire


      • #4
        Salaâm Ettargui

        Tu sais quand un domaine est réduit au "benaâmisme" et aux abois du clientélisme, les débats sans presque vains. Aujourd'hui a été un exemple parmi tant d'autres.



        @Hadjress

        Tous n'ont pas le potentiel d'un Harki en force !




        ../..
        “La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur, ou d’indifférence; encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles” Amin Maalouf

        Commentaire


        • #5
          Tous n'ont pas le potentiel d'un Harki en force !

          Je n'ai pas encore acceder à cet honneur
          وألعن من لم يماشي الزمان ،و يقنع بالعيش عيش الحجر

          Commentaire


          • #6
            Salut l'impré
            Tout à fait ! Malheureusement le coût est trop élevé! Une gestion catastrophique des richesses du pays, un mal-être dans la vie quotidienne, la pauvereté dans un pays riche...
            La mauvaise touche pratiquement tous les secteurs. Une école sinistrée, un système de santé incapable de présenter aux malades les prestations qu'ils sont en droit d'attendre...

            Hadjress
            Bien sûr que l'Algérie possède des potentialités et beaucoup de pays l'envient
            Le sage souffre dans le bonheur du savoir... L’ignorant exulte dans les délices de l’ignorance

            Commentaire


            • #7
              L'Algerie est a l'image de l'EN d'aujourd'hui: Beaucoup de bons elements, mais qui payent pour les mauvais.
              C'est juste une phrase sortie a chaud, je ne pretends pas faire une analyse.

              Commentaire


              • #8
                L'autre jour, sur la chaine de télévision algérienne, quelqu'un disait : "L'Algérie se comporte comme un joueur de belotte qui a toutes les cartes en main et qui s'arrange pour être "dedans". La preuve par Saâdane...
                Sommes-nous un peuple qui ne sait pas (ne veut pas ?) exploiter ses potentiels ?
                Pensez-vous qu'en Algérie l'échec est programmé ?
                Tiens je me pose souvent cette question.

                Rien à voir avec le foot, mais je pense que la réponse est à chercher ailleurs que dans la malchance ou la fatalité.

                Pour réussir il faut de la volonté mais aussi des bases solides sur lesquelles appuyer son projet et son investissement.

                L'Algérie est un pays qui se cherche comme un adolescent, elle trébuche , elle tombe puis se relève, un jour quand on aura assez de recul de ces mauvaises expériences et que nous déciderons enfin à venir à bout des pratiques douteuses, on commencera à compter plus sur le travail que sur la chance, on finira par acquérir cette confiance qui nous fait défaut.

                Ca prendra peut être 5-10 ans... 100 ans...mais ca viendra.
                Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no!"

                Commentaire


                • #9
                  Megane
                  Tu crois qu'on peut se permettre d'attendre 100 ans ?
                  A mon avis, il faut commencer maintenant, exploiter les expériences des autres pays, en finir avec cette mentalité qui veut que nous Algériens on connait tout, qu'on n'a pas besoin de l'autre*, il faut exploiter les potentialités algériennes installées à l'étranger (à condition de ne pas les confiner dans un bureau et mettre au dessus d'eux un chef déconnectés des réalités des enjeux), il faut une gouvernance saine, scientifique si j'ose dire... En un mot, il faut en finir avec l'amateurisme.



                  * Je fais allusion ici à une réponse sur FA sur un sujet d'économie de la santé. L'auteur du post affirmait qu'on n'a rien à apprendre des Français, surtout en économie de la santé. Bien sûr qu'on a à apprendre des Français, des Américains, des Canadiens, qui sont loin devant nous dans ce domaine (et dans bien d'autres).
                  Le sage souffre dans le bonheur du savoir... L’ignorant exulte dans les délices de l’ignorance

                  Commentaire


                  • #10
                    Megane
                    Tu crois qu'on peut se permettre d'attendre 100 ans ?
                    A mon avis, il faut commencer maintenant, exploiter les expériences des autres pays, en finir avec cette mentalité qui veut que nous Algériens on connait tout, qu'on n'a pas besoin de l'autre*, il faut exploiter les potentialités algériennes installées à l'étranger (à condition de ne pas les confiner dans un bureau et mettre au dessus d'eux un chef déconnectés des réalités des enjeux), il faut une gouvernance saine, scientifique si j'ose dire... En un mot, il faut en finir avec l'amateurisme.
                    Absolument d'accord avec ce que vous dites.

                    Ce serait bien d'en finir avec les pratiques mafieuses et le copinage, les Tchippa et les généraux voyous qui s'accaparent l'économie et les richesses du pays et empêchent les autres de travailler.

                    Redonner l'espoir aux milliers de jeunes, qui sont candidats à la morts noyés en harragas pour échapper au désespoir.
                    Qu'ils aient la conviction que seul le travail peut les sauver et pas le fait d'être fils de "flène ou flène".
                    Quand ils retrouveront confiance, il faudra se retrousser les manches et se mettre sérieusement au boulot, apprendre à aimer le travail et acquérir la conviction que la providence ne changera pas les choses si nous on s'y met pas, avec sérieux et dévouement.

                    Mais je n'ai pas de baguette magique, si ca ne tenait qu'à moi, j'aimerai que ce soit fait demain...

                    Hélas...je n'ai pas ce pouvoir...
                    Hope is the little voice you hear whisper "maybe" when it seems the entire world is shouting "no!"

                    Commentaire


                    • #11
                      raz le bol ...!
                      c'est la faute des "hasadines" je leurs souhaite de la braise dans leurs yeux ... et qu'elle brule leurs âmes ....
                      vive l'Algérie tu peux compter sur ceux qui t'aime ...
                      tchek tchek tchek

                      Commentaire


                      • #12
                        Sommes-nous un peuple qui ne sait pas (ne veut pas ?) exploiter ses potentiels ?
                        ... Hormis la corruption et la mauvaise gérance politique... Je dirai que c'est un peuple qui se contente du succès du moment présent (el youm ça marche et ghadwa Rabbi Yaâmel tawil)... et que la persévérance n'est pas toujours son fort...

                        « La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte. »

                        Commentaire


                        • #13
                          M'sa el khir Sirène
                          Tu as cité deux des maux qui gangrènent l'Algérie, j'en citerai un troisième l'absence de l'éthique... Quand à la persévérance, l'Algérien a, par le passé, donné la preuve qu'il était persévérant et ambitieux, il continue de le faire quand les conditions sont propices. Il n'y a qu'à voir tous ces Algériens qui, de par le monde, font le bonheur de leurs employeurs; des exemples à méditer.
                          Le sage souffre dans le bonheur du savoir... L’ignorant exulte dans les délices de l’ignorance

                          Commentaire


                          • #14
                            massa' el khir Tergui

                            ... Oui... ils sont persévérants ailleurs... mais chez eux, ils baissent les bras dès qu'il sont confrontés a un obstacle...

                            « La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte. »

                            Commentaire


                            • #15
                              Pensez-vous qu'en Algérie l'échec est programmé ?
                              Oui, je le pense...
                              L'échec a été programmé le 5 juillet 62...
                              Les jeunes le déprogrammeront un jour, inchallah.
                              Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X