Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Trois migrants voyagent 11 jours sur le gouvernail d’un pétrolier, l’Espagne les renvoie vers le Nigéria

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Trois migrants voyagent 11 jours sur le gouvernail d’un pétrolier, l’Espagne les renvoie vers le Nigéria

    Trois clandestins arrivés à l’issue d’un périple de 11 jours cachés sur un pétrolier en provenance du Nigeria ont été renvoyés à bord de ce navire vers son port d’origine après avoir été hospitalisés


    Trois clandestins arrivés en Espagne lundi à l’issue d’un périple de 11 jours cachés sur le gouvernail d’un pétrolier en provenance du Nigeria ont été renvoyés à bord de ce navire vers son port d’origine après avoir été brièvement hospitalisés, ont annoncé mardi les autorités espagnoles.

    Une photo diffusée sur Twitter par les services de secours en mer espagnols montre ces hommes assis sur l’énorme gouvernail, les pieds juste au-dessus de l’eau, à l’arrière de cet imposant navire de 183 mètres de long et de 32 mètres de large.


    « Si ces clandestins avaient été dans un avion, la compagnie aérienne en aurait eu la charge », ont dit les sources préfectorales.

    Déshydratation et hypothermie


    Les autorités espagnoles n’ont pas fourni de détails sur leur identité, ni précisé s’ils avaient demandé l’asile ou s’ils voulaient émigrer. La présence de ces clandestins sur un bateau déclaré différencie leur statut légal de celui des nombreux migrants qui arrivent sur des bateaux de fortune aux Canaries à partir des côtes africaines.

    SUR LE MÊME SUJET
    Royaume-Uni : un homme arrêté dans l’affaire du naufrage de 27 migrants morts dans la Manche
    « Ils étaient fatigués et présentaient des signes d’hypothermie et, à leur arrivée au port, ils ont été pris en charge par les services de santé », ont déclaré lundi les services de secours en mer. Ces trois hommes présentaient aussi « une déshydratation modérée et avaient besoin de soins hospitaliers », ont souligné les service

    D’après le site internet vesselfinder.com, le pétrolier « Alithini II » battant pavillon maltais avait appareillé de Lagos, au Nigeria, le 17 novembre, avant de parvenir lundi au port de Las Palmas, dans les îles Canaries.


    Sudouest.fr

  • #2

    Commentaire


    • #3

      Commentaire


      • #4
        Ils ont eu de la chance que la mer soit restée calme durant tout ce temps !
        "L'armée ne doit être que le bras de la nation, jamais sa tête" [Pio Baroja, L'apprenti conspirateur, 1913]

        Commentaire


        • #5
          Harrachi : ils n'ont pas fait le voyage assis sur le safran (gouvernail) comme tu le vois sur la photo, ils auraient été balayés par le premier paquet de mer.
          Ils sont montés par le tube de jaumière qui guide l'axe du gouvernail jusqu'à l'intérieur de la coque, dans un petit local technique de quelques m² où il y a les vérins de commande. Là, ils étaient à l'abri de la mer et du vent.
          Ce n'était certainement pas confortable, mais vivable !

          Commentaire


          • #6
            Bertrand

            Ah ! D'accord ! Je me disais bien qu'il y avait un truc qui manquait dans cette histoire ! ... lol
            "L'armée ne doit être que le bras de la nation, jamais sa tête" [Pio Baroja, L'apprenti conspirateur, 1913]

            Commentaire

            Chargement...
            X