PDA

Voir la version complète : Les premiers panneaux solaires "made in Algeria" produits avant fin 2010 à Chlef


hugochavez59
18/06/2010, 20h45
on avance vers le solaire, avec lindustrie nationale,

le 21eme siecle sera le notre !


http://www.aps.dz/imgweb/panneaux_solaires.jpg Les premiers panneaux solaires "made in Algeria" produits avant fin 2010 à Chlef

BECHAR- Les premiers panneaux solaires de fabrication nationale seront produits avant fin 2010 par la société de réalisation et des énergies nouvelles et renouvelables à Chlef, a-t-on appris jeudi de son directeur général. Des techniciens nationaux sont en voie de mettre en place l'unité de production, qui comprend des modules d'assemblage de ces panneaux solaires appelés à être commercialises des 2011, a précisé M. Hadj Larbi Abdelkader. </B>

samarkand777
18/06/2010, 21h19
tres bon !


vive la chine !
et hugo chavez;)

absent
18/06/2010, 23h52
Très bonne nouvelle.

Je serai très heureux d'en installer une chez moi, pour éclairer une partie de ma maison ! :D

othmane26
19/06/2010, 00h46
tres bon projet j espere qu il y aura des petites subventions de l etat .

hugochavez59
19/06/2010, 04h47
le cout est effet nest pas donné

mais si on est a ghardaia ou a tam...linvestissement savere rentabilisé assez vite !

ILS SERONT COMMERCIALISÉS EN 2011
Des panneaux solaires made in Algeria
19 Juin 2010 - Page : 6
Lu 102 fois


Les panneaux produits devraient servir à la réalisation des différents projets liés aux énergies renouvelables.
Les premiers panneaux solaires de fabrication algérienne seront produits avant la fin 2010. Leur production a été confiée à la Société de réalisation et des énergies nouvelles et renouvelables basée à Chlef. C’est ce qu’a indiqué, jeudi, Abdelkader Hadj Larbi, directeur de ladite société. Ce dernier a expliqué que des techniciens nationaux sont en voie de mettre en place l’unité de production, qui comprend des modules d’assemblage de ces panneaux solaires. «Les technologies de production de ce type d’équipement énergétique totalement maîtrisées par nos techniciens, vont nous permettre de contribuer à la promotion et au développement des énergies nouvelles et renouvelables, notamment l’énergie solaire à travers différentes régions du pays, spécialement celles du Sud» a-t-il indiqué. Pour la première phase de production, l’unité aura une capacité de plus de 150.000 panneaux solaires par an, a indiqué le directeur de l’entreprise qui est actuellement chargée de l’installation de 110 kits solaires dans plusieurs zones rurales et nomades de la wilaya de Béchar, pour un montant de 150 millions de dinars. Une enveloppe allouée au titre du programme de proximité pour le développement rural intégré (Ppdri).

Par ailleurs, les panneaux produits par cette entreprise qui dispose d’une structure spécialisée dans l’étude et la mise en oeuvre des systèmes liés aux énergies nouvelles et renouvelables sont appelés à être commercialisés dès 2011. Ils serviront à la réalisation des différents projets liés aux énergies renouvelables engagés par l’Algérie. En effet, l’Algérie entend se préparer à l’après-pétrole en développant davantage les énergies renouvelables dans les domaines du solaire et du nucléaire.
A l’horizon 2015, l’Algérie ambitionne de porter à 6% la part des énergies renouvelables dans le bilan de la production électrique.
Dans cet objectif, la construction d’une centrale électro-solaire à l’extrême sud du Sahara d’une capacité de 150 MW a été annoncée pour 2010. Aussi, la construction d’une centrale hybride solaire/gaz de 150 MW, dont 30 MW en solaire a été lancée en 2007. Pour la partie gaz, c’est le gisement de Hassi R’mel considéré comme le plus important d’Algérie qui sera utilisé. La centrale devrait être mise en service cette année et pourrait délivrer de l’électricité à destination de l’Europe. A terme, l’énergie solaire est destinée à se substituer au gaz. Par ailleurs, l’Algérie projette d’investir une enveloppe budgétaire de l’ordre de 317 millions d’euros dans la perspective du plan national de développement des énergies renouvelables pour la période 2008-2017.
Cette opération alternative prévoit la production de 18.000 méga-Watts qui seront destinés au marché local et 6000 MW pour les besoins d’exportation.

Ce projet sera localisé dans la nouvelle ville de Bellil, (Laghouat), qui abritera également l’Institut algérien des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Iaeree). Ce projet accompagnera le programme de développement des énergies renouvelables élaboré par le gouvernement.
Yasmine ZOUAGHI

simbad67
19/06/2010, 09h58
il veut installer des panneaux solaire chez lui !! il ne sait même pas comment fonctionne le courant et le réseau électrique généré par ces panneaux et surtout le coup de ces installation!! on va pas finir avec les grosses langue de bois et de propagande de zouj dourou!! ça me fait toujours penser qu'on est très loin!!!

blane
19/06/2010, 10h20
Bonne initiative!!!:)

CaboMoro
19/06/2010, 11h32
la société de réalisation et des énergies nouvelles et renouvelables à Chlef, est-elle une société étatique ou privé? si quelqu'un peut me repondre.

bendz
19/06/2010, 17h46
la société de réalisation et des énergies nouvelles et renouvelables à Chlef, est-elle une société étatique ou privé? si quelqu'un peut me repondre.

:lol: s'il y avait des societes etatiques a Chlef cela se saurait et cette ville ne serait pas la plus miserable d'Algerie. depuis que Lasnam a ete oblige de changer de nom c'est misere misere et compagnie

hugochavez59
19/06/2010, 21h01
...

un gars qui connait bien chlef :rolleyes:

pathetique...

bendz
20/06/2010, 11h08
un gars qui connait bien chlef :rolleyes:

pathetique...


:22:il suffit de demander a ouled monoprix ou la rue d'isly ce qu'est devenue leur ville et c'est dans cette wilaya qu'il y a le + de pauvrete en Algerie qu'y a til comme societe etatique? a par cette cimenterie qui a detruit toute la region d'oued sly a chorfa ?
pour ce qui est de chlef pour moi il reste cet oued qui est a sec les 6 mois de l'annee sans plus ..
a +

mansali06
20/06/2010, 11h47
Algérie :
la Sonelgaz se lance dans la fabrication de panneaux solaires

La société nationale d’électricité et de gaz (Sonelgaz) a annoncé le 22 novembre 2009 qu’elle créait sa première usine de production de modules photovoltaïques, d’une la capacité annuelle de 50 MW. Elle sera mise en service à compter de 2012.

Sonelgaz a dégagé une enveloppe de 100 millions de dollars (76 millions d’Euros) pour le projet de Rouiba éclairage de fabrication de panneaux solaires et de supports de réseaux électriques, selon son PDG. Elle sera construite sur la zone industrielle de Rouiba, dans la Wilaya d’Alger.

« Dans notre stratégie d’utilisation de l’énergie renouvelable, il est important de développer une technologie, un savoir-faire et un produit algérien. C’est ce que nous allons faire avec le projet de Rouiba éclairage, une entreprise transférée par l’Etat vers la Sonelgaz », a annoncé, lundi 23 novembre, Nourredine Bouterfa, président directeur général de la Sonelgaz, invité de la rédaction de la Chaîne III de la radio nationale.

C’est en effet la société Rouiba Eclairage, qui vient d’être intégrée au groupe Sonelgaz, qui sera le maître d’ouvrage de ce projet. L’usine sera construite sur les terrains attenant au siège de l’entreprise.

« Nous voulons lancer une chaîne de fabrication de photovoltaïque de 50 mégawatts par an. Nous voulons créer également un espace réservé à la recherche et au développement au niveau de cette usine », a indiqué le PDG de Sonelgaz.

Rappelons que l’Algérie dispose d’un potentiel d’énergie solaire qui avoisine
les cinq milliards GWh/an.

Avec une superficie de plus de 2 300 000 km2, le pays possède une moyenne annuelle d’ensoleillement de 2 550 heures dans le Nord et de 3 600 heures dans le Sud désertique (Sahara) avec une capacité respective de 1 700 à 2 650 kWh/m2/an.

http://www.riaed.net/spip.php?article2486

Nadyr
20/06/2010, 11h51
je pense qu'il ont créer des panneaux avant a sidi bel abbes par ENIE

voila

Les premiers panneaux solaires photovoltaïques fabriqués localement viennent d’être mis sur le marché par l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE), basée à Sidi Bel Abbès. Selon le directeur du projet ENIE-Solar, Nouredine Benassi, cité par l’APS, ces nouveaux produits comprennent une «large» gamme d’applications.
Ils sont le fruit d’un «partenariat» monté par ENIE et une société étrangère dont Noureddine Benassi n’a pas révélé le nom.
Les panneaux dont il est question sont d’une puissance de 500 KW. Ils seront suivis, dans deux ans, par la production d’autres dispositifs de quatre mégawatts, explique le directeur d’ENIE.

zmigri
20/06/2010, 15h22
vive la chine !
et hugo chavez

quel rapport avec le solaire???

nous devons faire des efforts dans le domaine des energies renouvelables, le solaire est une source gratuite et inépuisable et l'algerie en est bien dotée. le petrole et le gaz doivent servir à l'exportation pour generer des surplus en devises qui permettrons de financer l'economie nle.

En europe l'espagne est leader dans ce domaine suivie de près par l'allemagne qui pourtant est moins doté en matière d'ensoleillement et qui a fait le choix de sortir du nucléaire.
Les efforts fournis dans ce crénau commence à porter ses fruits. L'espagne et l'allemagne sont devenus les 2 nations qui fournissent la technologie du solaire à moindre coûts.
L'algerie doit s'en inspirer!

zmigri
20/06/2010, 15h36
je me suis posé une question sans etre un spécialiste sorti de polytech.
On peut produire de l'energie solaire sans passer par les cellules photovoltaiques, par exple produire de l'eau chaude pour le bain, la douche et la cuisine sans passer par le gaz.
Il suffit d'avoir une terrasse ou un toit exposé plein sud. se faire construire un panneau sandwich auprès des menuiseries aluminium(il y'en a dans tous les quartiers), faire passer un tuyau fin et résistant en serpentin sur un isolant(polystyrene) et sous vide. la face de l'isolant dot etre peinte en noire pour capter le maximum de rayons...
je compte le réaliser au bled cet été, d'abord je réalise un petit modele ensuite je ferais un grand inchallah.
Il ya sur alger des entreprises qui peuvent le réaliser, je pense que si on veut le democratiser il faut une technologie simple et peu coûteuse.
Chaque citoyen qui possede une terrasse ou un toit peut réaliser des économies
Je compte aussi récupérer l'eau de pluie pour l'arrosage ou le nettoyage de ma cour. Si chaque algerien le fait il évite une surcharge des stations de traitement des eaux et usées puisqu'elles n'empruntent pas le réseau, ce qui impacte sur le coût de l'eau qui arrive à notre robinet.

samarkand777
20/06/2010, 19h35
je suis né a chlef ,les stygmates du seisme disparaissent peu a peu.ca change bien malgré tout.
sinon cette cimenterie au milieu de l'orangeraie qui a tout detruit c une honte.

samarkand777
20/06/2010, 19h37
pas mal zmigri essaye ca peut marcher.

le photovoltaique est bon pour l'algerie surtoit que nos toits sont carrés et plats.

Zakia
20/06/2010, 19h45
Quand les saoudiens nous sortent une version cauchemardesque de la bagnole de la famille Adams, tout le monde s'émerveille.

Quand l'Algérie fait un pas en avant et préparer réellement l'après-pétrole, c'est du khoroto...

Allez les détracteurs, a3riw a3la dra3koum oua khal3ouna bechtartkoum!

En tous cas moi je dis bravo à mes compatriotes et dès quand ils seront commercialisés, j'en mettrai aussi chez moi.

hugochavez59
20/06/2010, 20h00
zakia : tu mets le doigt sur les (nombreuses) incoherences des oppositionnistes

oppositionnisme : etre contre, point final :rolleyes:

zek
20/06/2010, 20h36
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Gouvernement de Chypre, avec la collaboration du Centre d’Energie Appliquée du Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme


Description



La Chypre est complètement dépendante des combustibles fossiles importés qui pèsent lourdement tant sur l’économie que sur l’environnement. En 1997, le montant des importations en produits énergétiques correspondait aux 61% des recettes d’exportation et représentait 9,1% du montant total des importations. Pour cette raison, l’utilisation de l’énergie solaire en tant que source alternative d’énergie est extrêmement avantageuse sinon nécessaire. Les premiers chauffes eau solaires ont été produits et installés en 1960. Depuis lors, on a enregistré une remarquable expansion dans l’utilisation des chauffes eau solaires, hissant la Chypre parmi les premiers rangs au monde en terme de ratio « chauffe eau solaire par habitant ». Le Gouvernement de Chypre, en partenariat avec le Centre d’Energie Appliquée du Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, a aidé à la promotion de l’énergie solaire. Il a détaxé les matériels de production, a fourni de l’assistance technique pour la préparation des normes appropriées, a rendu obligatoire l’installation des chauffes eau solaires sur les logements construits par l’Etat. Cependant, le meilleur facteur décisif de ce projet a été l’industrie entreprenante, qui a su identifier correctement la principale demande en chauffe eau solaire et a donné un coup de pouce à l’amélioration de la technologie, et a relancé la promotion des systèmes. Cette industrie entreprenante a également fourni de l’assistance technique qui consistait à tester les panneaux solaires et conseiller les entreprises et les particuliers sur l’amélioration des produits et l’efficience de leurs utilisations. Pour l’usage domestique, la période d’amortissement d’un système solaire type est estimée à environ 4 ans.


Thèmes concernés


* Ressources Energétiques (Chapitre VII du Plan d’Action de la Barbade)
* Institutions Régionales et Coopération Technique (Chapitre XI du Plan d’Action de la Barbade)
* Science et Technologie (Chapitre XIII du Plan d’Action de la Barbade)



Résultats obtenus


* Au début de l’année 1999, approximativement 92% des ménages et 50% des hôtels de Chypre sont équipés de systèmes de chauffe eau solaires.
* La Chypre est un des premiers pays en terme de panneaux solaires installés par habitant, avec 0,86 m2 de panneau solaire par habitant.
* Actuellement, il y a de nombreux petits et grands fabricants de chauffe eau solaire à Chypre, employant environ 300 personnes et produisant annuellement 35 m2 de panneaux solaires.
* On évalue actuellement à 600 m2 la surface totale de panneaux solaires installés à Chypre, tandis que la production d’énergie solaire thermique est estimée à 336000 MW par an.
* Les économies annuelles d’énergie par mètre carré de panneaux solaires installés sont de 550 Kwh à Chypre.
* Consécutif à l’extension de l’usage des chauffes eau solaires, les émissions totales de gaz carbonique (CO2), qui sont approximativement de 286 tonnes de CO2/an, ont diminué de 4%.



Leçons retenues


La réussite du projet est due au partenariat qui a impliqué le Gouvernement de Chypre, les industries entreprenantes, le Centre d’Energie Appliquée du Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme. L’énergie solaire comme une alternative aux combustibles fossiles importés, a démontré ses avantages sur les plans économique et environnemental.

source Small Island developping State network

hugochavez59
20/06/2010, 20h37
hors sujet total !!!!

sordide, pathetique..........et demasqué

zek
20/06/2010, 20h39
Très bonne idée, zmigri, pourquoi faire compliquer lorsqu'on peut faire simple, le chauffe eau solaire ne requiert aucune technologie.

SLOUGI
20/06/2010, 21h33
Juste une petite précision, il ne faut pas confondre les panneaux solaires thermiques et les panneaux photovoltaïques. Les 1ers servent à la production d'eau chaude, les seconds à la production d'électricité.

Le photovoltaïque n'aime pas les toits plats. Il faut une certaine pente pour être bien exposé au soleil. Sous les latitudes européennes c'est 45 % exposé plein sud.

Autre erreur qu'on fait souvent, c'est croire que la chaleur est une bonne chose. C'est le contraire, au delà de 25° les panneaux perdent en efficacité.

En France, ce qui fait le succès des PV c'est le crédit d'impôt de 8000€ pour un couple plus 200€/enfant à charge. Il y a aussi des aides régionales et locales. De plus, ERDF s'engage à acheter l'électricité produite pendant 20 à 0,58cts le KW soit 5à 6 fois le prix normal. Sinon, c'est pas amortissable avant longtemps.

hugochavez59
21/06/2010, 21h53
le pays avance, et avance encore :


Mise en place de passerelles entre l’université et l’industrie : objectif de la période 2010/2014

Lundi 21 juin 2010
L’objectif dans le domaine de la recherche scientifique pour la période 2010/2014 consiste en la mise en place de passerelles entre la recherche universitaire et le secteur socioéconomique, a souligné lundi M. Hafid Aourag, directeur de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRST).
"Il faut mettre en place toute une batterie de textes législatifs réglementant la relation entre l’industrie et l’université", a indiqué M. Aourag, en marge d’une cérémonie de célébration du solstice d’été 2010.
La cérémonie a été organisée par le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), à l’occasion du premier jour de l’été coïncidant avec le 21 juin. Le CDER a
honoré en cette journée des chercheurs et inventeurs qui contribuent au développement des énergies renouvelables en Algérie. Le premier prix a été attribué à Mme Djamila Rekioua, professeur à l’université de Bejaia, pour son travail de recherche sur le thème de la thématique des machines électriques puissantes.
Le deuxième prix a été remporté par Mme Abla Chaker, professeur à l’université de Constantine, pour sa contribution au pôle universitaire de Constantine dans le cadre de l’Ecole doctorale "Energies renouvelables".
Le troisième prix a été partagé entre M. Arezki Harmim, chargé de recherche en milieu saharien à Adrar et M. Mohamed Redha Yaiche, ingénieur au CDER. M. Harmim a été primé pour avoir inventé un cuiseur solaire. "Il s’agit d’un cuiseur qui fonctionnent à 100% à l’énergie solaire et qui peut être produit à des coûts très raisonnables" a-t-il précisé.
Pour sa part, M. Yaiche a développé un logiciel informatique pour l’estimation du rayonnement solaire. "Il est difficile d’estimer le gisement solaire en Algérie vu l’indisponibilité de données et la cherté des équipements", a expliqué M. Yaiche, ajoutant que son logiciel est en mesure de calculer le rayonnement "avec une marge d’erreur variant entre 0 et 5%", contre 25%" pour d’autre logiciels.
Des prix d’encouragement ont été, par ailleurs, attribués à 9 équipes du CDER, telles que l’équipe chargée de la cartographie de l’énergie éolienne, l’équipe chargée du projet véhicule fonctionnant au mélange gaz naturel et hydrogène et l’équipe chargée du portail des énergies renouvelables en Algérie.
La filiale ER2 (énergie renouvelable2) du CDER a, également, reçu un prix d’encouragement pour son projet d’électrification solaire d’un village d’une centaine d’habitants à Illizi.
APS

Alryib3
21/06/2010, 22h00
Bonne initiative mais c'est pas les premiers. Premier privé peut etre. Il y a déjà 1 ou 2 fabriquant étatique dont un centre de recherche en technologie solaire à Alger qui en produit.

Une avancée à saluer tout de meme, surtout que c'est un entrepreneur privé. Je suis sur qu'il a fait son calcul et que ca doit etre donc rentable.

zmigri
22/06/2010, 09h29
Une avancée à saluer tout de meme, surtout que c'est un entrepreneur privé. Je suis sur qu'il a fait son calcul et que ca doit etre donc rentable. des 2 technologies utilsant l'energie solaire, je préfère le chauffe-eau solaire. Une technologie simple et peu coûteuse comparée au photovoltaique.
En algérie on a pas le crédit d'impôt sur les énergies renouvelable(quasiment personne ne paie d'impôts sur le revenus, même les riches:mrgreen:) et l'Etat(sonelgaz) n'achète pas l'energie électrique auprès du citoyen à un pris attractif, puisque lui -même la produit à un prix subventionné. c'est aussi le point d'achoppement entre l'OMC et l'algérie sur le prix de l'energie domestique et le prix de l'energie exportée.
Donc pour moi le photvoltaique n'a aucun avenir en algerie si on procde de cette façon.
Nous allons continuer a gaspiller l'energie fossile pendant des années(en fait jusqu'à l'epuisement prévu en 2025) et en fera des regrets après.

En attendant il faut miser sur la production d'eau chaude solaire comme je l'ai décrite plus haut.

hugochavez59
22/06/2010, 09h34
Donc pour moi le photvoltaique n'a aucun avenir en algerie

le photovoltaique est dabord pour les structures etatiques, dans le sud en premier

gendarmerie, stations essence, eclairage, relais radio....

une fois ces besoins satisfaits (pas avant un sacré bout de temps) il faudra penser aux incitatifs fiscaux...

on ne compare pas tout et rien, la france est bien la ou elle est...:rolleyes:


lalgerie lance des panneaux voltaiques de fabrication nationale....le reste cest du bavardage

zmigri
22/06/2010, 09h47
le photovoltaique est dabord pour les structures etatiques, dans le sud en premier

gendarmerie, stations essence, eclairage, relais radio....

une fois ces besoins satisfaits (pas avant un sacré bout de temps) il faudra penser aux incitatifs fiscaux...

bjr,
j'ai bien compris la politique actuelle en matière d'energie renouvelable en algérie, ça manque d'ambition et d'objectifs à long terme. C'est bien dommage pour un pays comme le notre qui a les moyens financiers et l'ensoleillement sur la quasi totalité de son territoire, un gisement inépuisable.
Pourqui je dis dommage, parce que l'approche actuelle consiste à palier les difficultés rencontrés pour acheminer l'electricité dans les endroits reculés pour une question d'inaccessibilité et de coûts. Sonelgaz fait ses comptes et trouve la solution la moins coûteuse, elle opte pour les energie alternative.
par contre l'option vraiment pour le solaire consiste à accepter de perdre de l'argent mais gagner en vulagarisant la technique en attendant que le coût du kw/heure solaire et fossile soit au même niveau.

Cookies