PDA

Voir la version complète : Doute sur le passé révolutionnaire de Djamel Ould Abbès Le moudjahid Abid El Berkchi persiste et signe


Page : [1] 2 3

Iska
20/04/2017, 15h12
Doute sur le passé révolutionnaire de Djamel Ould Abbès
Le moudjahid Abid El Berkchi persiste et signe

le 20.04.17 | 12h00


Le moudjahid Abdelkader Abid, dit El Berkchi, rappelle que les attentats ont commencé à Témouchent en 1956. Il témoigne qu’Ould Abbès n’a été aucunement du nombre des moudjahidine locaux.


Très entouré par ses enfants qui veillent au grain afin de déjouer toute manipulation comme lui en a déjà été victime, le moudjahid Abdelkader Abid dit El Berkchi, l’est également par des voisins et des sympathisants qui lui affichent leur solidarité après sa sortie médiatique contre le Dr Djamel Ould Abbès.

L’homme à qui nous avons rendu visite, un vieux encore raide sur ses jambes, est très remonté contre la persistance du secrétaire général du FLN à maintenir ses allégations sur son passé, ainsi que les accusations qu’il a proférées : «Je tiens à préciser que je ne suis dans aucune opposition. A ce titre, j’ai décliné toutes les invitations tendant à m’impliquer dans un camp ou l’autre. Par ailleurs, je n’ai rien contre le FLN, bien au contraire. J’ai plutôt à voir avec Djamel Ould Abbès qui a tenu des propos mensongers sur une période dont j’étais un des acteurs. En ne réagissant pas, j’aurais été complice de son mensonge», assène-t-il d’emblée.

Ould Abbès ne figure pas parmi les moudjahidine

Lorsqu’on lui demande pourquoi il a été le seul des moudjahidine à Témouchent à monter au créneau, il réplique : «Tout simplement parce qu’avec Kouini Abdelkader, je demeure un des deux acteurs vivants de l’époque considérée. Il se trouve que Kouini, qui est présentement en France, m’a téléphoné pour me conforter de son soutien.» Revenant sur les faits, il rappelle avoir rejoint le Mouvement national en 1946 et qu’il est un des 17 qui ont déclenché le 1er Novembre à Témouchent, après avoir adhéré aux positions du CRUA, le précurseur du FLN.

«C’est dans ces circonstances que j’ai connu des membres de cette instance ayant constitué les 22. Tous recherchés comme je l’étais moi-même, ils étaient repliés à Témouchent, les Benabdelmalek Ramdane, Ben M’hidi, Boussouf et Bitat. Parmi nous, point de Djamel Ould Abbès.

En outre, connaissant les responsables d’alors à Tlemcen, je peux affirmer qu’Ould Abbès ne figurait pas parmi eux. Alors, où a-t-il connu les illustres moudjahidine qu’il soutient avoir côtoyés ?» Moulay Houcine, ancien fidaï et voisin de Abdelkader Abid, sachant que ce dernier a été arrêté après un accrochage début 1955, intervient dans la discussion.

Rappelant les attentats ayant commencé à Témouchent en 1956, il témoigne qu’Ould Abbès n’a été aucunement du nombre des moudjahidine locaux. Et Abid Abdelkader de renchérir : «Comment pouvait-il être un condamné à mort et aller en France, puis s’installer en Allemagne pour ses études ? Il prétend également avoir rencontré Ali Khodja ! C’est incroyable ! Qu’il cite le nom d’un moudjahid ou un condamné à mort avec qui il a milité à Témouchent.» 



El Watan

citoyen
20/04/2017, 17h23
>>>Le moudjahid Abdelkader Abid, dit El Berkchi, rappelle que les attentats ont commencé à Témouchent en 1956. Il témoigne qu’Ould Abbès n’a été aucunement du nombre des moudjahidine locaux.

Il était affecté à la DCA...

ACAPULCO
20/04/2017, 17h27
J'aurais bien voulu que wiky leaks fasse une enquêtes sur ces pseudo moudjahidines qui mentent au peuple sans avoir froid aux yeux , en effet, il n'y a pas qu'ould abbes qui est concerné par des mensonges mais bon nombre d'homme politiques Algériens

zwina
20/04/2017, 19h46
Lorsqu’on lui demande pourquoi il a été le seul des moudjahidine à Témouchent à monter au créneau, il réplique : «Tout simplement parce qu’avec Kouini Abdelkader, je demeure un des deux acteurs vivants de l’époque considérée. Il se trouve que Kouini, qui est présentement en France, m’a téléphoné pour me conforter de son soutien.» Revenant sur les faits, il rappelle avoir rejoint le Mouvement national en 1946 et qu’il est un des 17 qui ont déclenché le 1er Novembre à Témouchent, après avoir adhéré aux positions du CRUA, le précurseur du FLN.

Le souci c'est que Kouini donne une autre version :

C’est un agent de liaison, un certain Kerarma Benaouda, dépêché par Larbi Ben M’hidi, qui a communiqué au groupe d’Aïn Témouchent, le jour «J» pour lancer la guerre de Libération nationale. Il était également porteur du texte de la proclamation du 1er novembre 1954. «Mon groupe, composé de 12 éléments, est sorti, dans la nuit du 31 octobre 1954 de la ville d’Aïn Témouchent, pour attendre, près de la plage de Sidi Djelloul, un groupe venant d’El-Malah, censé disposer suffisamment d’armes pour nous permettre d’exécuter notre mission», se souvient le moudjahid. Malheureusement, le groupe d’El- Malah n’a pas pu réunir les armes. Il s’est contenté de saboter la voie ferrée au niveau de Chaâbat El-Lahm.


Il y a mieux, c'est la liste des 1er Révolutionnaires où Abid ne figure pas, par contre 2 noms expliquent beaucoup :


FORTAS Mohamed ould Hadj Ali, FORTAS M’hamed ould Hadj Ayad , Hocine, SEKIOU Baghdad, LEKHAL Kouider pour Hassi-El-Ghella, BERRAHO Kada, GHARBAOUI Mohamed dit Hamou, BELHASSNA M’hamed dit SNP, BELHOUCINE Miloud pour El-Malah, DJEMAÏ Mohamed, FIZAZI Mohamed, MEHADJI Mohamed, SIDNASS Kacem, MLILI Hocine, MAGHNI SANDID Kacem ould Tayeb dit moustique pour Terga, KOUINI Abdelkader dit si Nacer, MEZOUAR Mohamed, KERARMA Benaouda, BENOUSSAD Amrane, BENOUSSAD, ZAOUECH, pour Aïn-Témouchent et BOUSSOUF Abdelhafid dit si El-Hbib.

Qu'El Watan joue un drôle de jeu, ça peut se comprendre mais que Djemaï laisse faire alors qu'il ne peut ignorer certains faits, ce n'est vraiment pas raisonnable. L'Algérie vaut mieux que ces bassesses ...

mesmar
21/04/2017, 19h14
.... Je ne vois pas pourquoi ABDELKADER ABID se serait jeté dans une

diffamation gratuite ......

infinite1
21/04/2017, 21h52
Doute sur le passé révolutionnaire de Djamel Ould Abbès Le moudjahid Abid El Berkchi persiste et signe

Tout comme sur celui de Abdelkader l'Mali ! ...

Iska
23/04/2017, 12h25
Et cela continue;




MOHAMED LEMKAMI, ANCIEN DU MALG ET FIGURE DE LA RÉVOLUTION, À TLEMCEN

“Je ne connais pas de passé révolutionnaire à Ould Abbes”




Après avoir cité un grand nombre d’acteurs de la guerre de Libération nationale dans la région de Tlemcen au cours d’une conférence organisée hier par la Fondation Slimane-Amirat au Palais de la culture à Alger et consacrée à la vie et à l’œuvre du colonel Lotfi, Mohamed Lemkami, un ancien officier du MALG a été interpellé au sujet de la contribution de Djamel Ould Abbes, l’actuel secrétaire général du FLN à la Révolution.
“Je l’ai connu, certes, au lycée mais je ne l’ai plus revu depuis. Je ne lui connais donc pas de passé révolutionnaire ni avant ni pendant la guerre de Libération nationale.” Pourtant, la semaine dernière Djamel Ould Abbes affirmait, au cours d’un meeting tenu à Dély Ibrahim à Alger, avoir structuré le premier commando de fedayate à Tlemcen. Au sujet de la véracité de cette assertion, Lemkami renvoie, tout simplement, la question à l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) et au ministère en charge de ce qu’on appelle pompeusement “l’écriture de l’Histoire de la lutte de libération nationale”. Aussi, l'opinion est aujourd'hui en droit de savoir la vérité, étayée, si possible, par des informations précises que les autorités devraient apporter au plus vite pour rétablir la vérité par devoir de mémoire envers les valeureux chouhada. Par charité, semble-t-il, Lemkami n'a pas voulu détailler, outre mesure, le comportement d’Ould Abbes durant la Révolution. Ainsi, après Abdelkader Abid dit “Berkchi”, Abdelkader Guerroudj et Mostefa Boudina président de l'Association des anciens condamnés à mort, voilà le tour de Mohamed Lemkami, une figure, s’il en est, de la Révolution et ancien compagnon d’armes du colonel Lotfi de jeter, à son tour, un pavé dans la mare au sujet de la qualité de moudjahid dont se targue à longueur de discours Djamel Ould Abbes.

Emboîtant le pas aux autres maquisards dont personne ne peut remettre aujourd’hui en question l'engagement sans faille durant la guerre de Libération nationale, Lemkami laisse entendre, lui aussi, que le SG du FLN aurait tenu des propos mensongers, dans le cas d’espèce. Ce qui n’empêche pas l’intéressé de continuer à claironner sur tous les toits ses multiples “faits d’armes”. “Je suis un martyr vivant”, avait-il même déclaré devant les militants du FLN médusés et cela sans leur expliquer “le don d'ubiquité” qui le distinguerait.
Bien que se présentant sous les traits d’un super-héros de la Révolution, les pouvoirs magiques dont disposerait Ould Abbes ne lui permettent pas, à l’évidence, d’avoir été, en même temps, au maquis et sur les bancs d’une université allemande pour suivre un long cursus de médecin. Ce dernier a même prétendu, à la stupéfaction générale, avoir côtoyé de glorieux martyrs tels Larbi Ben M'hidi, Ali Khodja et même Abdelmalek Ramdane, tombé au champ d'honneur le 4 novembre 1954. Pour certains, ces affirmations relèvent de l'arrogance sinon de l'affabulation car quand bien même Ould Abbes serait un véritable survivant, dans tous les cas, il n'en aurait jamais fait étalage de la sorte.

“En s'auto-glorifiant sans cesse sur ses actions controversées durant la guerre de libération, Ould Abbes a non seulement jeté aux orties les sacrifices de tout un peuple, mais il a surtout jeté le discrédit sur lui-même”, nous a confié, hier, au Palais de la culture une personnalité nationale sous le sceau de l’anonymat. Au-delà de l’imposture réelle ou supposée qu’on prête à Ould Abbes, c’est son manque d’humilité qui chagrine le plus dans les chaumières, notamment chez les vieilles veuves qui devront faire le deuil sur la reconnaissance de la qualité de moudjahid ou de chahid de leurs défunts époux, une opération suspendue à cause, précisément, du scandale - vite étouffé - de l’affaire dite des faux moudjahidine. Semant à satiété la confusion et l’amalgame entre l’ex-parti unique et le Front de libération nationale que saluent, du reste, tous les matins, les écoliers d’Algérie en chantant l’hymne national, Ould Abbes semble être allé cette fois trop loin. Il devra s’en expliquer !


Mohamed-Chérif Lachichi

Liberté

zwina
23/04/2017, 14h44
Mohamed Lemkami, un ancien officier du MALG

On commence à mieux voir d'où proviennent toutes ces agitations

Iska
23/04/2017, 15h41
On commence à mieux voir d'où proviennent toutes ces agitations

Et alors .

Dans le MALG il ne faut pas voir uniquement les renseignement , il y a les transmissions aussi .

Tu sais ceux qui avaient un ANGRC 9 sur le dos , avec à coté d'eux, ceux qui tournaient la GN pour fournir du courant electrique à l'émetteur recepteur

zwina
23/04/2017, 16h54
Dans le MALG il ne faut pas voir uniquement les renseignement , il y a les transmissions aussi .

Vu le peu de fiabilité du MALG dans les renseignements lors de la guerre d'Algérie, ce nouveau témoignage est à prendre avec des pincettes. Surtout que Mohamed Lemkami racontait il y a quelques années que c'était grâce à lui que le père de Rafik Khalifa était devenu pharmacien.

Slimane53
23/04/2017, 21h36
Djamal Ould Abbès a un patron de modèle ou un modèle de patron en matière d'usurpation de la qualité de moudjahid de la guerre de libération nationale.

infinite1
23/04/2017, 21h57
Djamal Ould Abbès a un patron de modèle ou un modèle de patron en matière d'usurpation de la qualité de moudjahid de la guerre de libération nationale.

Des faux "moudjahidines" se comptent par milliers en Algérie... il est vrai qu' en tant que "patron" de ce ramassis de faussaires la palme doit lui revenir ! ...

ELKSOURI
23/04/2017, 22h25
:rolleyes:Des faux "moudjahidines" se comptent par milliers en Algérie...

C'est exact . Alors pourquoi tout ce tapage pour Ould Abbas ??? Un de plus ou de moins ... quand on sait qu'ils sont des milliers :rolleyes::rolleyes: devenus les militants de la rente et les plus solides soutiens du régime :mrgreen::mrgreen:
Ceux qui le dénoncent sont jaloux de sa nouvelle position au FLN :rolleyes::rolleyes: Mais ils ignorent qu'il était l'ami intime de Ali la Pointe :rolleyes::rolleyes:

infinite1
23/04/2017, 23h08
Ceux qui le dénoncent sont jaloux de sa nouvelle position au FLN Mais ils ignorent qu'il était l'ami intime de Ali la Pointe

Avant , ou pendant la glorieuse épopée du vaillant Ali La Pointe ? ...

Pars ce que si c'est pendant il faut reconnaitre que l'histoire la zappé ! ...

mesmar
24/04/2017, 15h08
..... Allons mon ami que dis tu là? .... tu vas à l'encontre des leçons de

de morales. les as tu oubliées? .... Cet environnement malsain t'as t'il

infecté ..... Oui, il faut saluer les gens courageux qui dénoncent tout ce

qui faux, inégal, voler, corrompu etc. .... c'est le minimum qu'on puisse

faire. ..... voila un exemple qui peut te donner une idée sur les combats

de mènent de gens avec patience sur plusieurs années : vidéo sur yourube

"" 23 milliards détournés"" que nous raconte un avocat .... sur le bâtonnat ...... d'Oran. .... et ce n'est qu'une histoire parmi tant 'autres ..... Salam.

KHORE
24/04/2017, 17h05
Doublon desole

ELKSOURI
24/04/2017, 18h18
Qu'on fiche la paix au Vieux Moujahed .

C'est à lui de nous foutre la paix . IL ne se rend pas compte que par ses déclarations ridicules,il insulte l'intelligence de la majorité des algériens .
" Le président va se remettre à marcher dans moins de trois mois ":rolleyes:
La dernière blague qu'il a répété lors de sa campagne électorale "le FLN sera toujours le pouvoir de l'Algérie d'ici 100 ans ".oeilferméoeilfermé
ya mane 3aach !! pour vérifier les visions de DOA qui se prend pour madame Soleil :mrgreen::mrgreen:

ELKSOURI
24/04/2017, 18h48
Oui, il faut saluer les gens courageux qui dénoncent tout ce

qui faux, inégal, voler, corrompu etc. ..

IL faut etre courageux et honnete pour dénoncer .Alors que tu dois savoir que c'est des personnes de cet acabit qui ont permis à des milliers d'usurpateurs de s'infiltrer dans les rangs des moudjahidines .
Je ne défends pas DOA , mais je suis certains que beaucoup de rapaces sont jaloux de sa fulgurante percée lors du règne de Bouteflika .

Targui
24/04/2017, 20h23
Salut

Si ce passé révolutionnaire ne constituait pas un fond de commerce lucratif et une éligibilité à la légitimité révolutionnaire, si ce passé était reconnu comme un devoir et non comme un droit de jouissance à vie et si ce mérite n'était distingué que par un médaillon, alors on se bousculerait pas et on bousculera pas l'histoire pour une simlpe médaille.

Cordialement.

Slimane53
24/04/2017, 21h10
Qu'on fiche la paix au Vieux Moujahed
"Vieux", oui, mais "moudjahed", c'est loin d'être sûr.
Je suis désolé, mais je ne ficherai pas la paix à cette personne après avoir vu et entendu personnellement l'indignation d'authentiques maquisards provoquées par ses déclarations sur ses exploits imaginaires durant la guerre de libération nationale.
C'est à lui de nous foutre la paix avec ses contes à dormir debout, notamment sur le "FLN" actuel alors que tout le monde sait qu'il n'a depuis longtemps rien à voir avec celui de la guerre de libération nationale.

mesmar
24/04/2017, 21h26
...Sil est apte à devenir S.G. du FLN, c'est qu'il peut bouger et se défendre

..... Monsieur Khore peut être votre militantisme ne vous a pas permis de

voir les dégâts, d'abord moraux, et ensuite matériels que des hauts

responsables, des cadres et des militants ont causés ..... C'est parce que

la conduite de ces gens n'a pas été bonne, qu'ils ont perdu toute

crédibilité, et c'est pourquoi que nous ne croyons plus ce que disent ces

gens, à moins qui nous montrent des preuves convaincantes. ...Salam.

Iska
25/04/2017, 12h25
Et cela continue :




DJAMEL OULD ABBES À AÏN TÉMOUCHENT

Les révélations d’Abid passées sous silence





Le très attendu meeting de Djamel Ould Abbes à Aïn Témouchent n’a pas été riche en révélations. Tenue à la salle OMS de la ville, la rencontre du SG du FLN avec la population locale n’a été finalement qu’une montagne qui a accouché d’une souris. Et pourtant, le SG du FLN, qui s’est adressé à la presse, a laissé entendre que le meeting sera une occasion pour assener certaines vérités. Tout le monde aura compris qu’il faisait allusion aux dernières accusations portées sur son passé révolutionnaire par Abdelkader Abid, dit El-Berkchi, moudjahid de la région. Eh bien, les curieux ont pris leur mal en patience, car sur cette question justement, le chef du FLN n’a dit aucun mot.
À l’adresse de la foule, il se plaira à citer nommément les villes et douars de la wilaya comme pour afficher son appartenance à cette région pour laquelle il se targue d’avoir tout donné depuis qu’il a été nommé ministre de la Solidarité en 1999. Il a tenu à rappeler le passé révolutionnaire de la région à travers ses icones qui ont déclenché la Guerre de libération tels Ahmed Belhadj Bouchaïb, l’un des membres des 22, Berraho Kadda, l’horloger, premier chahid qui a fait partie du groupe des 17 qui a lancé la Révolution depuis la localité de Terga et est tombé au champ d’honneur le 3 novembre 1954, ainsi que les manifestations du 9 décembre. ‘‘J’ai discuté aussi bien avec le ministre des Moudjahidine qu’avec le Premier ministre pour faire en sorte que la célébration officielle de cette date se fasse le 9 décembre et non le 11’’, a-t-il martelé.
À ses détracteurs qui l’accusent de monopoliser le président de la République ainsi que l’absence d’un programme type du parti, il rétorque qu’il est fier de s’en réclamer et insiste sur le fait que le programme du FLN est celui de Bouteflika depuis 1999. ‘‘C’est la réponse à tous ceux qui se sentent troublés et qui croyaient que nous allons être fatigués après 34 meetings animés à travers le territoire national au même rythme et dans même ambiance partout où on va. C’est pour cette raison, je le dis et je le répète, que nous sommes confiants de rafler la majorité absolue des sièges au même titre que les 5 sièges à pourvoir dans la wilaya d’Aïn Témouchent’’, a-t-il clamé haut et fort.
Dans le sillage de ses propos, le SG du FLN, à l’adresse des jeunes, a indiqué que le nouveau pôle industriel de Tamzoura génèrera 12 000 postes d’emploi. Il achèvera son intervention en mettant en avant la légitimité révolutionnaire du parti qui serait prêt à passer le flambeau à la jeune génération.

M. LARADJ

Iska
25/04/2017, 12h27
Il y a un autre article de Naceur Boudiaf .

Bonne lecture



DANS UNE LETTRE OUVERTE

Nacer Boudiaf enfonce Ould Abbes




“Les contrevérités et les mensonges du nouveau secrétaire général du FLN ne sont en fait que de nouvelles actions menées par le système du hold-up de 1962, afin d’offrir l’Algérie à la dérision du monde”, écrit le fils de Boudiaf.


Confondant, semble-t-il, la réalité avec la légende, l’actuel secrétaire général du FLN va-t-il finir par se mettre à dos l’ensemble de l’opinion nationale ? Les témoignages accablants et les dénonciations quant à son passé controversé durant la guerre de Libération nationale se succèdent sans que les autorités ni les organisations ou les associations concernées ne réagissent officiellement.
Dernier épisode en date, une lettre ouverte de Nacer Boudiaf, le fils de l’un des pères de la Révolution, qui met à nu les “fanfaronnades” dont se rend auteur, tous les jours, celui qui n’a jamais connu, à en croire plusieurs sources, l’affrontement avec l’ennemi. “Laissez-le dans ses affabulations et vous verrez qu’il changera même son nom, il n’aura aucun scrupule à dire, à M’sila, qu’il s’appelle Ould Boudiaf ; à Tlemcen, il s’appellera Ould Messali, à Tizi Ouzou il choisira de s’appeler Ould Aït Ahmed, à Guelma, il se cachera sous le nom d’Ould Boumediene, et comme cela, on ne saura jamais il est Ould qui ? Mais très certainement Ould le système de l’indépendance confisquée”, écrit Nacer Boudiaf pour décrire l’opportunisme du SG du FLN.
Dans cette missive au vitriol, Boudiaf impute même à Ould Abbes et consorts leur double jeu et des liens douteux avec l’ancienne puissance coloniale. “La meilleure victoire du colonialisme français sur l’héroïque lutte du peuple algérien pour recouvrer sa souveraineté et son indépendance a été de voir le FLN — qui a battu le colonialisme — passer des mains de Boudiaf, Ben Boulaïd, Ben M’hidi, Didouche, Krim,… à Saïdani puis à Ould Abbes.” Certains soupçonnaient déjà derrière le nationalisme ombrageux de l’ex-parti unique une intelligence avec une puissance étrangère ; cette fois, les gesticulations d’Ould Abbes au cours de cette campagne électorale pour les élections législatives relèvent a priori d’un nouveau “calcul politique” destiné à s’attaquer à un mythe fondateur du pays. Last but not least, après la banalisation du phénomène de la corruption, le discours dominant est, aujourd’hui, à la “folklorisation” de l’Histoire.
Assurément, une ligne rouge vient d’être, ainsi, franchie car le sang des martyrs que cite, du reste, allègrement Ould Abbes, était jusque-là, à juste titre, sacralisé. Ce qui contribue manifestement à accroître la méfiance et l’hostilité dans l’opinion à l’endroit de celui qui passe, désormais, pour être un “maquisard” autoproclamé. “Les contrevérités et les mensonges du nouveau secrétaire général du FLN ne sont en fait que de nouvelles actions menées par le système du hold-up de 1962, afin d’offrir l’Algérie à la dérision de monde”, écrit le fils de Boudiaf qui, en colère, met à son tour au défi Ould Abbes. “… Il tient un faux discours partout où il va, mais le faux ne dure jamais. En fait, je le défie de sortir de sous le parapluie qui le protège, qui a fait de lui un ministre et puis un secrétaire général du ‘FLN’, pour aller, sans le dispositif de sécurité, dans n’importe quel village algérien, y compris dans sa région natale, pour voir l’accueil que va lui réserver le peuple, le vrai.”

Mohamed-Chérif Lachichi

mesmar
25/04/2017, 12h55
.... Monsieur Khore, c'est facile de traiter ceux qui veulent dénoncer de

""hizb frança"" ...... Pourtant monsieur comme tout le monde vous lisez,

vous regardez, vous entendez ce qui ce passe, sans se gêner les gens du

FLN prennent domicile en France, se soignent en France, certains même

meurent en France ..... je ne parle que de que qu'on voit, ce qui est caché

seul ALLAH et les Français le savent. ..... Oui, s'il existe ce ""hizb frança""

ce sont vos gens qui l'ont créé .... ne les défendez pas monsieur, ils ne le .... méritent pas. ............ Salam.

zwina
25/04/2017, 16h22
http://img4.hostingpics.net/pics/394909ouldabbesjugement.jpg

KHORE
25/04/2017, 17h19
Doublon desole

Iska
25/04/2017, 17h56
Il n' y a que zwina pour sortir de pareilles inepties .

N'impoerte quel individu peut faire un soit disant " document" .

Refile le à DOA pour prouver aux algériens qu'il est diffamé .

KHORE
25/04/2017, 18h19
Doublon desole

Iska
25/04/2017, 18h27
DOA a montré la photocopie du document , que possèdent les Français dans leurs archives . Zwina , comme elle l'a prouvé est très documentée.

DOA n'a absolument rien montré à ce jour .

Il a été interpellé à Temouchent lors de son passage, mais il détourné la conversation, en faisant l'éloge de boutef .

Moi je n'ai rien à prouver,il n'est pas mon mentor .

KHORE
25/04/2017, 18h35
Doublon desole

Cookies