PDA

Voir la version complète : Une femme condamnée pour avoir jeté une copie du Coran


KADE
23/10/2008, 17h44
Lu aujourd'hui 23/10 en bas de page 4 du quotidien "Liberté" sous la plume de Hadj Bahama.
En substance:Une jeune détenue, âgée de 26 ans, a été accusée par sa codétenue d'avoir balancé une copie du coran dans la poubelle.
Elle a éte condamnée, en première instance, à une peine de 10 ans d'emprisonnement.Aucun avocat n'a voulu_ou n'a été sollicité pour_ la défendre. Cela se passe à Biskra.
Certainement appelée à la rescousse pour l'assister au procès d'appel, maître Bensaid Mokhtar vice président de la Ligue Algérienne des Droits de l'Homme à fait une déclaration qui j'espère n'engage que lui et ne correspond pas à la position de la LADH en tant qu'organisation humanitaire.
D'après lui, je cite:"Déchirer le Coran, c'est tout de même quelque chose de condamnable et d'inacceptable.Il appartient donc à la justice de prononcer le verdict".
Ce qui signifie non seulement que ni lui ni la LADH ne sont prêts à représenter l'accusée mais aussi qu'il n'encourage aucun de ses confrères de le faire puisque l'auteur des prétendus faits est par hypothèse indéfendable.
Grand seigneur qu'il est, il ajoute toutefois "...le temoignage d'un détenu ne doit pas être pris en considération!..."
La cascade de procès sans base légale ou carrément en violation des textes légaux algériens en vigueur ( les déjêuneurs du ramadhan, les convertis...) est, à mon sens, un signe qui ne trompe pas de la lutte sournoise et souterraine pour atteindre aux caractère républicain et démocratique de notre pays.
Car comment expliquer que le responsable d'une organisation censée être le fer de lance de la défense des droits de l'homme refuse à une jeune femme le droit d'être défendu ! Le droit à la défense n'est-il consacré par la législation algérienne ?!!
C'est conformément à ce droit_colonne vertébrale d'une société civilisée_ que les êtres les plus abjects que l'humanité ait enfanté, tels que les nazis auteurs de millions de morts, ont été défendus.
Que dire d'une pauvre algérienne paumée dans la prison de Biskra!

Cordialement, Kadé.

Cell
23/10/2008, 18h09
ahhhhhhhh les preux défenseurs de l'islam

toujours là pour remettre à leur place , ceux qu'ils peuvent atteindre .....

qu'est ce qu'on deviendrait sans ces juges ....

Pausesoleil
23/10/2008, 22h41
Dieu merci y'a pas abbassi et Belhadj sinon ce sont des pendaisons sur la voie publique et pour des raisons nulles tel porter la barbe ou pas? s'habiller à l'afghane.

tamerlan
23/10/2008, 23h25
47.8. Malheur donc aux négateurs ! Dieu réduira leurs œuvres à néant ,

47.9. et c’est en punition de l’aversion qu’ils éprouvent pour Ses révélations que Dieu rendra vaines toutes leurs actions.



Al-Fat-h - 48.29. muhammad est le Prophète de Dieu. Autant ses Compagnons sont durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux. On les voit s’incliner et se prosterner, aspirant à obtenir la grâce et l’assentiment du Seigneur. On les reconnaît à l’empreinte laissée sur leurs fronts par leurs prosternations dans la prière. Telle est l’image qu’on donne d’eux dans la Thora, alors que dans l’Évangile ils sont comparés à une semence qui germe, se gonfle de sève et grandit pour se dresser sur sa tige, faisant l’admiration des laboureurs et soulevant le courroux des infidèles. Dieu promet à ceux d’entre eux qui croient et effectuent des œuvres salutaires rémission et immense salaire !

Prisme
23/10/2008, 23h25
Comment peut-on accorde du credit au temoignage d'une detenue? Les motifs ne manquent pas: jalousie entre femmes, reglement de compte, etc.

Vous-vous rendez compte, il suffit d'etre accuse d'avoir dessacralise le coran pour se retrouver en prison et ne pas avoir droit a un avocat.

Un Etat laic s'impose, en attendant, il faudrait que l'Etat intervienne, sinon ce genre de delation va fleurir, je vous laisse imaginer la suite.

zaki17
24/10/2008, 00h07
Toujours les mêmes articles !!!

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=99107

Déjà paru sur au moins deux articles de journaux (liberté et El Watan) : C'est parce que ça parle du CORAN ...
S'il y a une loi, il faut l'appliquer.

tamerlan
24/10/2008, 00h28
@prisme
est ce vrai ou pas c'est une autre question mais l'initiateur du topic parle du substrat de l'accusation..c'est different

BEN FOUNA
24/10/2008, 11h07
"cachez moi ces seins que je ne saurais voir"

Et la corruption,et le vol des deniers de l'état, et l'injustice et l'hypocrisie etc... c'est des péchés qui arrangent.

KADE
24/10/2008, 11h09
TAMERLAN,

Tu as parfaitement compris le fond de la question.
Il ne s'agit pas, en effet, de savoir si la codetenue de l'accusée a mis en cause à tort sa compagne de cellule ou non.
Mais le problème est de savoir si, dans la mesure même où une copie du coran a été jetée à la poubelle, l'auteur a tout de même le droit d'être défendu.
Ma réponse est que le droit positif algérien assure à tout citoyen le droit d'être assisté par un avocat, quelque soient la nature et l'ampleur de son acte incriminé.
Una autre question à laquelle je ne peux pas répondre car je ne dispose à l'heure qu'il est des données nécessaires:Est-ce que l'acte de jeter un texte sacré dans une poubelle est incriminable par la législation pénale algérienne ?

Cordialement, Kadé.

absent
24/10/2008, 11h31
en première instance, à une peine de 10 ans d'emprisonnement.Aucun avocat n'a voulu_ou n'a été sollicité pour_ la défendre. Cela se passe à Biskra

Cette histoire me semble suspecte car il y a toujours un avocat commis d'office si l'accusée n'est pas en mesure d'en trouver un par ses propres moyens. C'est une procédure inconditionnelle...

tamerlan
24/10/2008, 15h57
@kade


citation
"Una autre question à laquelle je ne peux pas répondre car je ne dispose à l'heure qu'il est des données nécessaires:Est-ce que l'acte de jeter un texte sacré dans une poubelle est incriminable par la législation pénale algérienne ?"

SECTION 4 Profanation et dégradation



Art. 160 - (loi n° 82-04 du 13 février 1982) Est puni d’un emprisonnement de cinq à dix ans quiconque volontairement et publiquement détruit, mutile, dégrade ou profane le Livre Sacré.


Art. 160 bis - (loi n° 82-04 du 13 février 1982) Est puni d’un emprisonnement de cinq à dix ans quiconque volontairement et publiquement déchire, mutile ou profane l’emblème national.



Art. 160 ter - (loi n° 82-04 du 13 février 1982) Est puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 1000 à 10.0000 DA quiconque volontairement dégrade, détruit ou profane les lieux réservés au culte.



Art. 160 quater - (loi n° 82-04 du 13 février 1982) Est puni d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 500 à 2000 DA quiconque volontairement détruit, abat, mutile ou dégrade :



- des monuments, statues, tableaux ou autres objets destinés à l’utilité ou la décoration publiques et élevés ou placés par l’autorité publique ou avec son autorisation.



- des monuments, statues, tableaux ou objets, d’arts quelconques placés dans des musées, ou autres édifices ouverts au public.

absent
24/10/2008, 16h17
volontairement et publiquement

Cela veut dire que si la dégradation est commise en privée, elle n'est pas passible de poursuites ? Dans ce cas, ce serait la provocation qui serait sanctionnée et non le sacrilège.

Zakia
24/10/2008, 17h00
Apparemment, ce procès a une base légale. Ce qui est par contre fortement gênant, c'est d'une part, l'absence de défense (droit en principe garanti) et la condamnation sur base d'un seul et unique témoignage. "Testis unus, testis nullus" selon l'adage (1 témoin, pas de témoin).

Prisme
24/10/2008, 17h25
Tamerlan a dit:
est ce vrai ou pas c'est une autre question mais l'initiateur du topic parle du substrat de l'accusation..c'est different.
------------------------------------------------------------------

J'avoue ne pas saisir la difference.

En lisant les article du code penal que tu as postes, (je t'en remercie) le legislateur a ajoute "publiquement" ce qui annule toute manoeuvre de delation. Et c'est bien la delation qui m'inquiete.

absente
25/10/2008, 18h48
Le droit à la défense n'est-il consacré par la législation algérienne ?!!

C'est encore le moyen age ici!....enfin, ça m rappelé l'une de ces affaires du moyen age :.........sorcières...........etc!!!!!!


Moi j'aimerai bien qu'on condamne des gens pour avoir jeter des déchets par terre....l'environnement, c important.......aussi!

Inata
26/10/2008, 07h10
Oppression , oh oppression quand tu nous saisis , on condamne pour des futilités alors que le sang a coulé et on a pardonné aux instigateurs. Quelle bassesse!

absent
26/10/2008, 09h34
Encore une de ces histoires à dormir debout, alors voilà ce qu'on a depuis 1an:
Un Homme emprisonné pour avoir détenu des docs religieux dans sa bagnole.
2500 femmes emprisonnées pour avoir déchirer un coran.
2000 femmes emprisonnées pour avoir jeter le coran ou une copie.
100 femmes pour lui avoir cracher dessus.
25 femmes parceque elle n'aime pas le coran.
15000 personnes arrêtés parcequ'elles ont fait leur culte en public.
10 personnes arrêtés pour s'être convertis.
etc............

Ces histoires qui ne tiennent pas la route tourne en algérie depuis un an.
Alors sabotage de l'islam et de la liberté de culte en algérie??? ou bien vérité???? Je ne doute pas de la réponse, mais à chacun ses idées.
Moi je pense juste que il y a 40 ans, lorsque l'algérie sortait de la colonisation, lorsqu'elle aurait pu en vouloir aux étrangers, et aux autres religions au point de les foutre en prison, elle ne l'a pas fait, mais depuis 1 ou 2 ans, on entend parler quotidiennement d'arrestations ridicules pour avoir fait ceci ou cela au coran, donc j'y crois pas.
Je veux bien croire qu'il y ai eu une ou plusieurs arrestations, mais vu le nombre aujourd'hui, et la fréquence surtout, je pense qu'il y a des gens qui s'amusent à lancer des connerires aujourd'hui pour déstabiliser l'Islam dans ce pays, et pour faire croire qu'en algérie il n'y a pas de liberté de culte.

Inata
26/10/2008, 09h43
il n'y a pas de liberté de culte ni de la part des autorités ni du peuple.

KADE
26/10/2008, 09h46
Ulysse,

La commission d'un avocat d'office est effectivement le principe retenu. Mais je ne serai nullement étonné que cette règle soit comme d'autres bafouée dans un système juridiciaire aux ordres, politisé et soumis à toutes sortes du turbulences idéologiques.

Kadé.

absent
26/10/2008, 10h37
La commission d'un avocat d'office est effectivement le principe retenu. Mais je ne serai nullement étonné que cette règle soit comme d'autres bafouée dans un système juridiciaire aux ordres, politisé et soumis à toutes sortes du turbulences idéologiques.


Bonjour,

Non, il est absolument impossible de faire l'impasse sur ce principe. Il est de mise dans toutes les affaires.

Ps: c'est pour cela que l'information me semblait "discutable".
Qu'aucun avocat ne veuille la représenter ça peut arriver et ça n'a rien de choquant: un avocat a le privilège de pouvoir choisir ses affaires; mais il est impossible qu'on ne lui ai pas commis un avocat d'office le cas échéant.

Cordialement

Space
26/10/2008, 11h47
on condamne pour des futilités alors que le sang a coulé et on a pardonné aux instigateurs. Quelle bassesse!

c'est ça la justice a deux balles de chez nous .....les terros qui ont souillé l'islam avec du sang et terni l'image de l'islam , au point qu'aux yeux du monde , cette religion , qui prône la tolérance et la paix , est devenu , une religion de sang et de violence , c' meme terros sont relâcher ds la nature pour finir le boulot .......
les lâches , ils s'en prennent toujours à des plus faibles

Prisme
26/10/2008, 17h03
Je crois que le probleme ne reside pas dans le fait qu'aucun avocat ne veuille la representer ni qu'on ne lui ait pas commis un avocat d'office, mais plutot dans la chasse aux sorcieres et ses buchers comme l'a si bien dit Tafsut.

Cette derive est dangereuse, il suffit maintenant d'une denonciation pour "sacrilege" pour se retrouver en prison.

C'est vraiment le moyen age.

Cookies