Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Moudjahid, un fonds de commerce

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Moudjahid, un fonds de commerce

    C'est le titre d'un reportage du journal Libération, qui, pour être sincère, m'a inspiré un profond dégoût.
    Mbarak Khalfa (52 ans, il avait 10 ans en 1962), le président de l'ONEM (Office National des Enfants de Moudjahidines) ne cache pas sa joie d'être un privilégié en disant "Nous sommes très puissants. Le Président [Abdlelaziz Bouteflika] nous écoute. Il nous gâte. Car nous avons beaucoup fait pour l'Algérie. Nous appartenons à la même famille révolutionnaire."

    Et pour ne rien cacher de son assurance et de sa puissance, il enfonce le clou : «Calculez ! Il y a eu au moins un million de moudjahidin. Cela fait six ou sept millions d'enfants et donc de membres potentiels. Au rythme actuel, on va finir par dépasser les effectifs de l'Ugta (la centrale syndicale unique).»

    Et question sarcasmes, Mbarak laisse la parole à l'un de ses bras droits, Yamina: «Nous voulons être bien considérés dans notre pays. Car nous sommes la priorité des priorités»

    Et pour nous achever, Mbarak en rajoute : «Nous ne sommes pas un organisme social. Nous ne demandons rien. Seulement le minimum. Des postes de responsabilité, car nous sommes les enfants de l'Etat, et des aides dans le domaine agricole, car le fils de celui qui a défendu la terre connaît sa valeur.»

    L'Algérie est un pays de miracles. A la fin des années 70, elle comptait 250 000 titulaires de la carte en Or. En 2004, Mbarak révendique plus de 1,2 millions de membres. Pendant que des milliers de familles honnêtes croulent sous le poids de la pauvreté, les charognards détournent le symbole qu'est le statut d'ancien moudjahid pour en faire une machine à cash.

    Je partage l'avis de l'ex cadre de la Sonatrach qui avoue que «On aurait mieux fait, pendant la guerre, de recruter des mercenaires. ça nous aurait coûté moins cher !»

    Excellent article à lire : http://www.algerie-dz.com/article1217.html

  • #2
    Bonsoir Nassim et merci pour cet article fort intéressant,

    Je viens de lire l'article et j'ai relevé quelques autres phrases dignes d'un bêtisier de fin d'année, mais un bêtisier à l'humour noir :

    Il y a ceux qui disent "l'Algérie nous appartient. Nous l'avons libérée", et les autres »
    Je suis vraiment écoeuré par ces propos. Cela reflète tout à fait l'esprit de certains membres de cette caste (terme repris de l'article) pour qui tout ce qui leur est dû est légitime.
    C'est tout simplement honteux de penser comme cela. On lutte pour l'indépendance de son pays, pour la liberté des siens, pour le bonheur et l'épanouissment de ses enfants. Et cela doit être la seule satifaction.
    Réclamer des droits et des privilèges démesurés pour avoir des parents ayant contribué à la libération de son pays, est tout simplement un acte de trahison envers les siens.

    En Algérie, si vous possédez une boutique de coiffure, ce n?est jamais parce que vous l'avez achetée, mais grâce au papier
    Encore une fois, belle caricature qui illustre la passivité de certains algériens, qui ont comme seul sésame cette fameuse carte de moudjahidine. La carte à tout faire.

    « Il faut mettre fin à ces privilèges. Après l?indépendance, ma mère n?a jamais demandé quoi que ce soit et a dû trimer pour nous nourrir. »
    Mon défunt père a eu le même comportement. Il a participé très jeune à la guerre de libération. Il n'a jamais demandé la carte de Moudjahidine, et Dieu sait que les témoins requis pour établir cette carte, sont nombreux. Mon père a considéré que le FLN a trahi le peuple. Papa je te tire mon chapeau.


    Oui certains utilisent ce passé pour en faire un fond de commerce.
    Le gouvernement a voulu supprimer l'importation des véhicules de moins de trois ans, et ce sont les fils de moudjahidine qui ont fait pression pour faire retirer cette loi.

    Commentaire


    • #3
      Nassim et Sentaza, bonjour

      Merci de vos témoignages.

      Je ne voudrai rien mettre de personnel, mais je dirai ceci:

      Cet été, je suis allé visiter un grand ami de la région de Sidi Aich, âgé de 79 ans. Ancien adjudant de l'ALN, sa femme décédé il y a 3 ans, n'ayant eu qu'une fille mariée, il vivait d'une petite pension... dont je ne connais pas le montant.

      Le pauvre est tombé et s'est cassé la hanche: il a fallu cotiser pour le faire soigner car l'état ne voulait pas lui donner une prise en charge pour des soins en France.

      Je n'ai pas honte d'avoir pleuré en sa présence: il a été plus courageux que moi. Et je viens encore d'avoir le coeur gros en vous lisant.

      A côté de cela, un ancien djounoud de la région de Tizi qui j'ai connu, réussit bien dans les affaires...

      Chacun sa voie.

      Je devrais préciser qu'au recensement de juin 1962 il y eu environ 250 mille algériens mort pendant la révolution (pas tous maquisards) dont beaucoup plus de la moitié n'étaient pas mariés.
      Le nombre des enfants des anciens combattants, je ne le connais pas, car le recensement s'est fait par la suite.

      Je n'ai aucune objection à ce que ces orphelins et les anciens combattants soient aidés, au contraire! Mais voir se perpétuer cette carte... c'est une honte!
      L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

      Commentaire


      • #4
        Je suis tout à fait d'accord avec vous : Les vrais héros de la révolution sont des gens modestes et vrais patriotes.
        Ce que décrit si Mbarak est carrément du business : Il se définit comme un patron dont l'influence grandit au fur et à mesure que s'allonge la liste des bénéficiaires de cette fameuse carte. Il a donc tout interêt à ce qu'un maximum de charognards en bénéficient. L'autre Yamina définit son sort comme la priorité des priorités! Moi, j'appelle celà du parasitage.

        Décidément, entre les charognards de l'ONEM et de l'ONM, les corrompus du secteur public, les bandits de l'économie parallèle, les terroristes au maquis et les gros maffieux au pouvoir; il devient de plus en plus difficile de trouver une place pour les algériens réellement honnêtes et patriotes.

        Commentaire


        • #5
          il devient de plus en plus difficile de trouver une place pour les algériens réellement honnêtes et patriotes.
          En effet, les démarches ne sont pas si simples pour celui qui veut créer sa propre activité sans dépendre des autres et de ces artifices hérités de la guerre d'indépendance.
          Dieu merci, il y en a qui s'en sortent, des gens motivés, autonomes, qui vont au bout de leur démarches, et qui sont près de leurs objectifs.
          Je pense particulièrement aux artisans indépendant.
          C'est ces gens là qui aiment véritablement leur pays et qu'il faut encourager.

          Commentaire


          • #6
            moudjahidine

            C'est ça les algeriens enfin pas tous, en effet grace à une simple carte s'installe une sensation de superiorité " mon pere etait moudjahid, mon grand pere...mon...."

            Mon pére ou devrais-je dire mon reproducteur, etait fils de moudjahid mais en plus de cela c'est lui qui presidait l'association des moudjahidines..
            j'etais peut etre petite mais je comprenais tous, lui et ses amis fils de moujahidines volaient des fonds, donnaient des pots de vin, et je ne parle meme pas des privileges que la famille proche ou meme tres eloignée avait droit, alors que en attendant des familles entieres creuvait de faim...

            c'est tous ce qui reste des (certains pour ne pas generaliser) fils et filles de moudjahidines.

            dicton arabe:

            laÏssa el fata man yakoulou kana abi, bel el fata man yakoulou ha ana tha

            traduction pour les dialectaux(lol)
            on n'aime pas le garçon qui dit mon pere etait ceci ou cela, mais on prefere le garçon qui dit oublion mon pere moi je suis la, moi je ferai mieu ect ect ect
            "je pense donc je suis"

            Commentaire


            • #7
              J´ajoute seulement que les faux-Moudjahidines est un vrai fleua chez nous. Personne ne peut donner un statistique exacte!!
              Tout le monde peut devenir Moudjahid, il faut seulement procurer un "vrai ancien Moudjahid" pour temoigner et le coup est´reussi.
              Tout le monde serai bien servi, si cet argent que recoivent ces pseudo-Moudjahid serve á l`indemnisation de ces pauvres gens victimes du terrorisme.
              Ce sont aussi des victimes de guerre!
              “Tout le monde fait des bêtises. Le fin du fin, c'est de les faire au moment où personne ne regarde.”

              Commentaire


              • #8
                l’affaire des faux moudjahidines.

                Imaginez de 10.000 faux moudjahides et meme plus.
                Longtemps tue, cette affaire est reconnue par le ministre des Moudjahidine lui-même qui a fait part, lors de sa récente conférence de presse, de l’existence de 10.000 faux anciens combattants, bénéficiant des mêmes indemnités de l’Etat que les autres.
                Dans ce but,L’Organisation Nationale des moudjahidine (ONM) tiendra son congrès à la fin de cette semaine . Les commissions de wilaya ayant achevé de désigner les délégués locaux aux assises. Pour cette declaration.
                Source : http://www.horizons-dz.com/horizons.htm

                Commentaire


                • #9
                  Au lieu de te demander ce que ton pays peut faire pour toi, demandes-toi ce que tu peux faire pour lui. Kennedy
                  Tant que le pétrole coule à flot ce système se perpétuera jusqu'à la dernière goutte et on verra peut être le petit-fils de moudjahid prendre la pelle et la pioche planter des orangers ou produire du soja et alors là seulement, cette terre reconnaîtra les siens !
                  L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                  Commentaire


                  • #10
                    Moudjahid, un fond de commerce

                    OUI et si la majorité d'entre vous aviez vécu la période Autome 63/Printemps 63 vous auriez été étonné de voir comment s'arrachait les Djounouds afin de réaliser une alliance fructueuse et capable de gommer les années antérieures.

                    Et si vous saviez les surprises que nous avons eu parfois quelques années plus tard de retrouver, par exemple, comme assesseur d'un bureau de vote, une jeune femme qui avait été arrêtée au Printemps 62 parce qu'elle renseignait son amant sergent au Génie à Hussein Dey, s'était depuis marié avec un djoundi venu des frontières et apparaissait comme une vraie militante nationaliste algérienne. Allez en parler à l'ex Lotissement Michel devenu Haï el badr....Elle n'avait eu la vie sauve au moment de son arrestation que du fait de son jeune age (16 ans) et parce que l'Indépendance était proche et certaine.

                    Et combien d'autres comme celà alors que des moudjahidates et des moudjahidouns n'ont jamais rien réclamé et que des militants pour la cause de l'indépendance ayant risqué leur vie pendant des mois et des années se sont vus ensuite refuser la nationalité algérienne bien que leur demande ait été reconnue légitime et leur requète légale au recours du Code de la Nationalité de 1965.

                    Jeunes algériennes et jeunes algériens de moins de quarante ans, si vous saviez............................................ ......... au lieu de croire...............

                    Commentaire


                    • #11
                      La guerre des Moudjahids n’est pas fini Mustapha Bougoba accuse Cherif Abbas d'être un faux moudjahid !
                      http://www.lanouvellerepublique.com/...9165&idc=4
                      Combien y a t-il exactement de moudjahid 1 million est-ce le chiffre exact ?
                      Quel sont les critères pour être Moudjahid, le combattant qui a pris le maquis et risqué sa vie, le fait d’aider et d’ouvrir sa porte, ceux qui ont financé le FLN !

                      Les fils ou filles de Moudjahid qui se présente à un entretient ont juste à dire mon père est… ça roule pour eux !
                      Le FIS n’aurait jamais autant recruté s’il n’y avait pas eu ce mépris et cette hogra envers les autres jeunes, mais ça on ne le saura jamais ! !
                      Et comme le disait Dilem, Madani aurait du demander le ministère des anciens Moudjahids !
                      L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                      Commentaire


                      • #12
                        Combien y a t-il exactement de moudjahid 1 million est-ce le chiffre exact ?
                        Il y en a environ 700 000 qui émargent au budget de l'état. Faux pour la plupart.
                        Quand on additionne tous ceux qui participent directement ou indirectement au partage de la rente, on peut supposer qu'une révolution populaire ou même une réforme politique de fond est arithmétiquement impossible.

                        Commentaire


                        • #13
                          Apparemment boutéflika à mis le holà sur la légitimité politique des moudjahidine, 50 ans ça suffit laissez la place aux jeunes a t-il dit en toile de fond, peut être une façon diplomatique d’en finir avec ces privilèges et ses passes droits, qu’en pensez-vous !

                          Le président abdelaziz Bouteflika au 10e congrès de l’ONM
                          « La légitimité révolutionnaire, c’est terminé !
                          http://www.elwatan.com/2004-12-02/2004-12-02-9072
                          L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                          Commentaire


                          • #14
                            Apparemment boutéflika à mis le holà sur la légitimité politique des moudjahidine, 50 ans ça suffit laissez la place aux jeunes a t-il dit en toile de fond, peut être une façon diplomatique d’en finir avec ces privilèges et ses passes droits, qu’en pensez-vous !
                            Chacun a la liberté de croire au Père Noël... même quand c'est le Père Fouettard déguisé!! Et puis, les promesses ne coutent rien et ça n e mange pas de pain. C'est comme "l'homme qu'il faut à la place qu'il faut du temps de Chadli": on a vu le résultat. Et pour cette fois, on le verra aussi: ce sera pire bqu'avant.

                            Commentaire


                            • #15
                              Plus terre à terre , puisque le ridicule ne tue pas !

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X