Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sale temps pour les libertés et les droits de l’homme en Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Sale temps pour les libertés et les droits de l’homme en Algérie

    Une vague d’arrestations et de poursuites judiciaires qui va crescendo, continue de toucher des activistes et des journalistes algériens dans un contexte marqué par un recul des libertés individuelles et collectives et une crise multidimensionnelle, notamment politique et économique.

    Les dernières 24h ont été marquées par des arrestations, présentations et mandats de dépôt. Actuellement 10 personnes dont le journaliste du quotidien francophone algérien Liberté, Mohamed Mouloudj passent devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed.

    Hier soir, la gendarmerie a annoncé l’arrestation de 16 membres présumés du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), qualifié de mouvement « terroriste » par les autorités algériennes, plus précisément par une instance consultative, leHaut Conseil de Sécurité.

    Le même communiqué note que ces arrestations ont eu lieu « dans le cadre des enquêtes sur les récents feux de forêt en Kabylie et le lynchage à mort du jeune, Djamel Bensmail. Et que « parmi les personnes arrêtées figure un journaliste » dont l’identité n’a pas été dévoilée.

    Le quotidien Liberté a indiqué ce matin que Mohamed Mouloudj a été arrêté à Tizi Ouzou et sa maison a été perquisitionnée, à Alger. Le journaliste n’est pas le seul a avoir fait face à cette procédure. Plusieurs activistes dans plusieurs wilayas ont été également interpelés et leurs domiciles ont été perquisitionnés.

    C’est le cas de Ahmed Menasri à la wilaya de Tiaret, du professeur Abdeslam Abdenour à Tizi Ouzou et de plusieurs autres activistes dans cette dernière wilaya. À Alger, les deux jeunes Lyes Sellidj et Ahmed Diyaoui ont été aussi arrêtés.

    En plus de toutes ces arrestations et convocations, la justice a prononcé plusieurs mandats de dépôt ces deux derniers jours. Le militant Mohamed Bouagar a été placé hier sous mandat de dépôt hier par le juge d’instruction de Bab El Oued et son épouse Nassima Bouagar a été quant à elle placée sous contrôle judiciaire par le même juge.

    À Batna, Ahmed Ghasmoune a été aussi mis sous contrôle judiciaire. La garde à vue de Abdelhak Khamkani a été prolongée à Alger après l’avoir ramené de Ouargla. Deux autres personnes ont été également ramenées de la wilaya de Djelfa à Alger et ont été mises sous mandat de dépôt. Un autre activiste de Guelma a été re-transféré d’Alger à Guelma.

    Sale temps pour les libertés et les droits de l’homme…

    Radio M
    14-09-2021


    Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

  • #2
    Sans lire ton article les algériens veulent tous se barrer même les boussba3 lazreg les kachiristes les babana veulent se barrer !! Pas que la liberté d’expression mais aussi celle de boire est mangé de respirer Vraiment vraiment sale temps pour l’Algérie. Comme le dit si bien le proverbe ( qui sème le vent récolte la tempête). On a essayés nous les kabyles de redresser la barre à maintes reprises mais on c’est retrouvés stigmatisés marginalisés régionalisés par le pouvoir ç’est normale !! Mais par des millions de gens du peuple y’a un vrai blême .
    Dernière modification par mekssa, 14 septembre 2021, 20h28.

    Commentaire


    • #3
      Sans lire ton article les algériens veulent tous se barrer même les boussba3 lazreg les kachiristes les babana veulent se barrer !!
      Comme a dit Ihsane Al Kadi: "le moral est dans les chaussettes". Il ne reste aucun espoir en Algérie !

      Tout ça c'est de la faute des gens qui n'ont pas soutenu le Hirak et l'ont combattu

      Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

      Commentaire


      • #4
        ce pouvoir a réduit en miettes l espoir des algériens tous est fait pour qu’aucune tête ne dépasse le peuple sait qu’ils n auront aucun soutien de la communauté internationale

        Commentaire


        • #5
          Oui oui, continuez de pleurnicher SVP !
          اكليتو لعسل واقتلتو النحل

          Commentaire


          • #6
            sekrouf On ne peut hélas que s'en prendre à nous-même et à personne d'autre pour notre échec. Je me demande pourquoi autant de naïveté quand il est clair que le pouvoir voulait coûte que coûte assurer sa survie et perdurer et ce par tous les moyens.

            Le Hirak n'a même pas été capable d'initier une grève générale, à quoi d'autre fallait-il s'attendre ?

            Commentaire


            • #7
              L'Algérie est une colonnie saoudienne qui a été fondée dès l'indépendance comme une dictature militaro-mafieuse contrôlée par le cartel mafieux ANP/FLN. Résultat: des millions d'Algériens ont été manipulés et endoctrinés par les mafieux du cartel ANP/FLN à rejeter la démocratie en la considérant comme système étranger à l'Algérie et contraire à l'Islam.

              Il n'y a pas eu de sondage national sur le sujet mais si cette question est posée aux Algériens: 'Etes-vous favorable à l'application de la Charia en Algérie?", il est possible que plus de 50% des Algériens vont répondre "Oui". J'ai posté un topic qui illustre cette triste réalité: https://www.algerie-dz.com/forums/al...ure-en-algerie

              L'Algérie est tellement soumise politiquement et religieusement à l'Arabie Saoudite que les mafieux du cartel ANP/FLN ont par exemple gaspillé plus de 2 milliards $ dans la construction d'une mosquée géante en l'honneur de l'Arabie Saoudite au moment même où les femmes algériennes et leurs bébés étaient littéralement traités pire que des animaux dans certains hôpitaux algériens (voir vidéo).

              D'ailleurs, des Algériens ont été tellement radicalisés et talibanisés par le cartel mafieux ANP/FLN qu'ils se sont mis à massacrer en masse d'autres Algériens au nom de la religion et de la Charia saoudiennes.

              Or, quelle est la situation des droits de l'homme en Arabie Saoudite? Les citoyens et les journalistes saoudiens sont carrément décapités, crucifiés publiquement et découpés en morceaux par le "calife" MBS.

              Le minable mafieux Tebboune et ses acolytes du cartel ANP/FLN sont avant tout des traîtres et des valets serviles au service du fasciste saoudien MBS. C'est pourquoi ces traitres mafieux du cartel ANP/FLN se moquent totalement des droits de l'homme en Algérie.

              Concrètement, il faudra des années voire des décennies d'éducation et de sensibilisation de la population algérienne aux valeurs démocratiques pour pouvoir un jour atteindre un large consensus national sur la nécessité de démocratiser et de séculariser l'Algérie.

              Commentaire


              • #8
                En fait, l'Arabie Séoudite qui est à des milliers de kilomètres, n'a aucune influence sur l'Algérie, et ce dans n'importe quel domaine que ce soit (notamment religieux).
                Même sur son voisin immédiat, le pauvre Yemen, l'Arabie Séoudite n'en a aucune influence (d'ailleurs ces deux pays se font toujours la guerre).
                « Même si vous mettiez le soleil dans ma main droite et la lune dans ma main gauche je n'abandonnerais jamais ma mission". Prophète Mohammed (sws). Algérie unie et indivisible.

                Commentaire


                • #9
                  Saladin7757

                  Biensûr que l'Arabie Saoudite a une énorme influence religieuse et politique en Algérie. L'influence est si massive que depuis 30 ans, des Algériens radicalisés au salafisme saoudien massacrent en masse d'autres Algériens au nom de leur allégeance à la religion et à la Charia saoudiennes. L'Algérie est tellement soumise à l'Arabie Saoudite que le régime mafieux du cartel ANP/FLN n'hésite pas à condamner des Algériens pacifiques à des années de prison ferme pour "atteinte à l'Islam" juste pour avoir exprimé de simples critiques sur l'intégrisme (Saïd Djabelkhir, Amira Bouraoui...etc).

                  L'Algérie et des dizaines d'autres pays musulmans/arabes demeurent malheureusement des colonies saoudiennes comme l'Afghanistan. Concrètement, le nom officiel de l'Algérie est trompeur: l'Algérie n'est pas une "république démocratique" et son nom officiel devrait être un truc du genre "Emirat Islamique d'Algérie" ou "Emirat Saoudien d'Algérie".

                  Je pense que l'Algérie doit devenir un pays religieusement indépendant en développant sa propre spiritualité dans le cadre d'un Islam algérien ou d'un Islam 2.0 qui sera un Islam moderne et débarassé de l'influence extrémiste de l'Arabie Saoudite.

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X