Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Maroc : tension à Tanger après la mort suspecte d’un migrant

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Maroc : tension à Tanger après la mort suspecte d’un migrant

    Maroc:tension à Tanger après la mort suspecte d'un migrant



    La situation était tendue mercredi soir à Tanger, dans le nord du Maroc, où un migrant sub-saharien, le troisième en trois mois, est mort lors d’une opération de police, dans des circonstances qui restent à éclaircir. Mais cette fois, les amis de la victime et des habitants marocains de leur quartier ont réagi.
    L’incident a commencé à 14h mercredi dans le quartier pauvre de Boukhalef, à Tanger. Plusieurs unités des Forces auxiliaires ont investi un immeuble habité par des migrants sub-sahariens pour procéder à des arrestations. « C’était comme d’habitude très brutal », a raconté à RFI un témoin de la rafle.
    Dans l’une des chambres de l’immeuble, les forces de sécurité sont tombées sur Cédric, un jeune réfugié camerounais enregistré auprès du Haut Commissariat aux réfugiés. Mais celui-ci a résisté à l’arrestation, demandant à pouvoir s’habiller avant de sortir dehors.
    C’est alors que son compagnon de chambrée, qui se trouvait déjà à l’extérieur sur l’esplanade, a vu tomber son ami du quatrième étage, la tête la première sur le bitume, et se tuer.
    Aussitôt, raconte ce témoin, les habitants du quartier, Marocains et Sub-Sahariens ensembles, se sont massés dans la rue pour protester.
    Ils ont alors emporté le cadavre de Cédric pour le conduire eux-mêmes à la morgue de l’hôpital Mohammed V. Mais sur la route, ils ont été stoppés par un barrage de police, puis un groupe de marocains en civil qui leur ont jeté des pierres.
    Après avoir négocié avec la police qui s’est interposée, les manifestants sont rentrés dans leur quartier. À Boukhalef, le calme était revenu en début de soirée, malgré une situation encore très volatile.(Rfi)

  • #2
    C’est alors que son compagnon de chambrée, qui se trouvait déjà à l’extérieur sur l’esplanade, a vu tomber son ami du quatrième étage, la tête la première sur le bitume, et se tuer.
    Et demain a la une des journaux marocain;Un migrant désespéré c'est donné la mort en se défenestrant.Un suicide...!!!

    Commentaire


    • #3
      Non andromed. ils sont cités le détail de la mère du détail.
      Et perso j'ai suivi les événements minute par minute sur FB racontés par les témoins sur place et les habitants de quartier. (et je compare avec les journaux qui ont publiés les infos)
      Ce que l'article ne cite pas, c'est que les subsahariens ont manifesté armes blanches et sabres à la main et ont saccagé plus de 10 voitures des résidents (c'est pour ça que les habitants du quartier sont intervenus)...selon les témoins cété la terreur dans le quartier (le quartier Mesnana se trouve à 10 km de TAnger, et ses subsahariens voulaient défiler avec le corps du défunt jusqu'à la ville...ce que les autorités les ont empêché de faire
      En plus les autorités se sont bien intervenus dans l'appart de l'individus.
      Dernière modification par barthez, 05 décembre 2013, 11h40.
      Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

      Commentaire


      • #4
        salam

        j'ai mal au coeur pour eux concernant les subsahariens
        pour ce qui est de la brutalité policière
        ça m'étonne pas
        ils sont déjà brutal avec leur propre concitoyens
        c'est une affaire très complexe
        les subsaharien se retrouvent coincé a Tanger
        certains attendent d'autre font comme ils peuvent pour s'en sortir
        travail honnetement et certains malheureusement, trafic dans l'illégalité
        l'état Marocain doit trouver une solution a leur situation difficile
        je n'est pas la réponse
        mais ils fuient la misère, les guerres
        et je sais que beaucoup de Marocains les aides
        et font avec les moyens du bord
        Dernière modification par fadwasoussya, 05 décembre 2013, 11h44.

        Commentaire


        • #5
          @bartoz

          Ce que l'article ne cite pas, c'est que les subsahariens ont manifesté armes blanches et sabres à la main et ont saccagé plus de 10 voitures des résidents
          Arretez vos conneries bon de dieu... nieme violation des droits de l'homme dans ce pays de menkouh6
          Essahra Sahrawiya w'el Moghrib Djoumhouria

          Commentaire


          • #6
            Ce que l'article ne cite pas, c'est que les subsahariens ont manifesté armes blanches et sabres à la main et ont saccagé plus de 10 voitures des résidents (c'est pour ça que les habitants du quartier sont intervenus)...selon les témoins cété la terreur dans le quartier (le quartier Mesnana se trouve à 10 km de TAnger, et ses subsahariens voulaient défiler avec le corps du défunt jusqu'à la ville...ce que les autorités les ont empêché de faire
            En plus les autorités se sont bien intervenus dans l'appart de l'individus.
            Si on s'en tenait a ce qui est ecrit dans les journaux,ce serait une bavure comme a l'accoutumé

            Commentaire


            • #7
              Il y a de grand projet immobilier pour logement économiques à la sortie de Tanger (Gzenaya, Mesnana...)...et ils se trouve que plusieurs appart n'ont pas encore trouvés preneurs ...et ces subsahariens profitent et s’accaparent sans raison de ses appartements économiques pour y élire domicile...d'où le conflit avec les autorités.
              Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

              Commentaire


              • #8
                ammi Hmar
                je t'ai filé le lien du site, consulte le
                Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

                Commentaire


                • #9
                  ces subsahariens profitent et s’accaparent sans raison de ses appartements économiques pour y élire domicile...d'où le conflit avec les autorités.
                  Ah quelle blague

                  Et bien alors dans ce cas là certains marocains sont aussi reconsidérés comme des subsahariens quand ils squattent un appart pour avoir un toit.

                  Commentaire


                  • #10
                    Non andromed
                    Je t'ai dis j'ai suivi sur FB les interventions des témoins sur place. (je ne me suis pas basé sur les articles de presse)
                    Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

                    Commentaire


                    • #11
                      Wohou
                      C'est un problème très connu dans cette région de Mesnana et Boukhalef (Tanger) pas uniquement les subshariens, mais même les SDF marocains
                      Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

                      Commentaire


                      • #12
                        Non andromed
                        Je t'ai dis j'ai suivi sur FB les interventions des témoins sur place. (je ne me suis pas basé sur les articles de presse)
                        La gazette du cartier?

                        Commentaire


                        • #13

                          Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

                          Commentaire


                          • #14
                            @barhtez: que sont censées prouver ces images? qu'il y a eu des rassemblements d'individus dans la rue? mis à par ca, rien d'autre.

                            tiens, un cadeau pour toi de la part de dieudo:

                            La Réalité est la Perception, la Perception est Subjective

                            Commentaire


                            • #15
                              Andromed
                              Tiens le rapport de AMDH


                              طالبت الجمعية المغربية لحقوق الإنسان الجهات المسؤولة، بفتح تحقيق جدي ونزيه حول ظروف وملابسات مهاجر إفريقي بمجمع "العرفان" بحي بوخالف بطنجة.


                              وذكرت الجمعية على متن تقرير أولي أصدره فرعها المحلي بطنجة، فى اطار حملاتها التمشيطية ضد المهاجرين الأفارقة من جنوب الصحراء ،قامت السلطات المحلية بطنجة زوال يومه الأربعاء 04/12/2013 بتدخل في حي بوخالف " مجمع العرفان 3 " أسفر عن وفاة احد الأفارقة من أصل كامروني.


                              وأضاف تقرير الـ"AMDH"، حسب شهادات مجموعة من المحتجين فإن الضحية تعرض للدفع من طرف العناصر الأمنية التي اقتحمت الشقة في ا لطابق الرابع بإحدى العمارات مما تسبب في سقوطه حيث أصيب إصابات خطيرة عجلت بوفاته.


                              " و امام هذه الفاجعة قامت مجموعة من رفاق الضحية ، بتنظيم مسيرة احتجاجية فى اتجاه وسط المدينة، حاملين جثمانه على الأكتاف، إلا ان السلطات الامنية اعترضتهم على مستوى مدار مسنانة، و قامت بقطع الطريق و محاصرتهم لمنعهم من مواصلة مسيرتهم ."، يضيف نفس التقرير الذي تتوفر "طنحة 24" على نسخة منه.


                              وياتي تقرير الجمعية المغربية لحقوق الإنسان، خلافا لما أكدته السلطات المحلية، التي أفادت عبر قصاصة بثتها وكالة المغرب العربي للأنباء، أن جثة إفريقي بوخالف قد تم العثور عليها ملقاة على الطريق العمومية، بعد تلقي مصالح الوقاية المدنية لاتصال هاتفي بهذا الخصوص.
                              Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X