Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'armée comme appui à la transition démocratique?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'armée comme appui à la transition démocratique?

    Loin d'être sûr en ce qui concerne l'Algérie car l'armée est déjà au gouvernement et il serait étonnant qu'elle renonce à ses privilèges.


    -Transitions démocratiques et militaires: En Algérie et ailleurs

    Le scandale de la drogue et ses ondes de choc sur le sérail ont ébranlé des certitudes, démoli des ambitions, anéanti des destins, dénudés des pseudo-vertueux, et confirmés l’ampleur du cancer de la corruption dans les rouages étatiques. Sur cette scène politique déjà encombrée par les spéculations, fake news, le flou savamment entretenu par le silence méprisant de la communication gouvernementale, le parti islamiste MSP a développé une idée qui aurait l’ambition de débloquer la situation politique et économique actuelle du pays, et cela par la mise en place d’une transition démocratique sous la houlette des militaires.

    Et pour mieux convaincre ses interlocuteurs, l’auteur de cette initiative appuie son idée en faisant référence à des précédents historiques étrangers. Cette idée sur la transition démocratique n’est pourtant pas inédite puisqu’une autre version a été développée auparavant en 2014 par la “Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique”.

    Clarification des concepts

    La transition démocratique est un processus de dissolution d’un régime politique autoritaire qui débute par le démantèlement de son legs et la mise en place progressive de systèmes politiques fondés sur de nouveaux principes (multipartisme, élargissement des libertés et des droits humains et autonomie des pouvoirs sans concurrents occultes ou parallèles de fait) avec comme ultime objectif, l’alternance politique démocratique. L’avènement de la démocratie demeure en principe le “terminus ad quem”.

    Ali Hannat, Énarque, politologue. Habite à Ottawa (Canada) in All Maghreb (extraits)

  • #2
    La transition démocratique est une bonne idée pour sortir l'Algérie de sa stagnation.
    Mais dès qu'on cherche à s’appuyer sur l'armée, ca devient une régression.
    C'est ;a l'opposition de rassembler la majorité du peuple derrière elle et imposer démocratiquement cette transition.
    Ca n'arrivera pas en Algérie car les oppositions sont trop faibles.
    Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

    Commentaire


    • #3
      @Bachi: Il semblerait que le narrateur Ali Hannat méconnaît le paysage politique algérien et notamment les ramifications entre l'armée et le gouvernement civile de façade en Algérie.

      Et, ce n'est pas les exemples qu'il cite dans son pamphlet qui persuaderont.


      - Dans un ouvrage fondateur, Transition from Autoritarian Rule (1), deux des pères de la transitologie Guillermo O’Donnell et Philippe Schmitter ont ajouté l’élément de l’imprévu à la définition en la qualifiant comme étant “l’intervalle entre un régime politique autoritaire et quelque chose d’autre” .

      En effet, le dénouement d’un processus de transition peut connaitre des destins divers : l’instauration d’une démocratie politique, ou d’un type différent de régime autoritaire encore plus sévère que le précédent voire à un chaos généralisé menaçant l’existence même de l’État, ou enfin la mise en place d’un simple cadre institutionnel pluraliste procédural.

      Grèce : retrait des militaires dans le déshonneur

      La transition démocratique grecque a été menée par des civils sans aucun apport des colonels qui étaient plutôt les responsables de l’interruption du processus électoral en 1967, les fossoyeurs du processus de démocratisation et les auteurs d’une dictature militaire de sept années avec le soutien discret de l’Agence de Langley

      C’est un évènement externe qui a précipité la chute de la dictature des colonels : la crise chypriote et le risque d’un conflit armé avec la Turquie. En effet, le coup d’Etat militaire manqué par la junte contre le président chypriote l’archevêque Makarios en vue d’annexer l’ile à la Grèce, a fourni à la Turquie un excellent argument pour envahir Chypre le 20 juillet 1974 et en occuper un tiers, conduisant ainsi à la division de l’ile en deux sur des bases religieuses et ethniques.

      Les colonels dictateurs, handicapés par leurs incompétences à faire face à cette crise avec en arrière-plan de graves problèmes socio-économiques (balances de commerce et de paiements lourdement déficitaires et une inflation et une dette publique de plus en plus pesantes), se sont retirés sans gloire ni honneur en cédant le pouvoir aux politiciens.

      Un exilé de onze années à Paris, Konstantinos Karamanlis a été appelé en renfort comme Premier ministre. Un processus de démocratisation a été lancé rapidement et qui s’est traduit par l’abolition de la monarchie par referendum et le démantèlement du legs autoritaire ainsi que la condamnation des anciens dictateurs à la prison à perpétuité.
      Le rôle de Karamalis a été primordial dans la réussite de l’implantation d’un processus de démocratisation irréversible qui a fait rentrer définitivement le pays dans la démocratie lui ouvrant la porte de la Communauté européenne-.


      (à suivre)

      Commentaire


      • #4
        Les militaires aussi peuvent faire de bonnes révolutions; La révolution des oeillets au Portugal a ouvert la voie à la démocratisation de ce pays.

        En Algérie, nos généraux sont trop occupés à faire des juteuses affaires.
        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

        Commentaire


        • #5
          @Bachi: La révolution des Œillets est due à une gradé militaire portugais et communiste (de Carvalho?). De plus, à l'époque, le Portugal était confronté aux rébellions des ses colonies africaines.


          - Portugal : de coup d’état a révolution

          Paradoxalement, la démocratisation portugaise était le fruit d’un coup d’état d’officiers contre … une junte militaire, qui s’est muté en révolution militaire et populaire dans un climat de crise économique, de luttes sociales et de divisons au sein de la dictature. Dépassant les revendications corporatistes du début du soulèvement, les capitaines putschistes avaient créé le Mouvement des Forces armées (MFA) avec des objectifs politiques qui se résument dans les 3 D : Décolonisation, Développement et Démocratie.

          Les jeunes officiers soutenus par une société civile mobilisée ont conduit une “révolution des œillets” sans effusion de sang mettant ainsi fin à près de cinq décennies de dictature (1926-1974). Les militaires ont été une force de changement, en contre sens des ambitions et des intérêts de leur haute hiérarchie. Ils furent des acteurs de démocratisation de leur pays et de décolonisation des autres peuples.

          En effet, le colonialisme portugais s’effondra en l’espace de quelques semaines en 1975 et ses colonies africaines lusophones retrouvent leur souveraineté après l’avoir payé chèrement par leurs sacrifices durant les guerres d’indépendance (indépendances de : Ile Cap Vert 5 juillet, Sao Tomé et Principe 12 juillet, Angola 11 novembre, Mozambique 25 juin, etc.)-.

          Ali Hannat

          Commentaire


          • #6
            L'armée algérienne, n'est certainement pas le moyen pour pourvoir la démocratisation du pays! Elle a repris les mœurs de la milice d'Alger et Déjà en 1962...oeilfermé
            "La chose la plus importante qu'on doit emporter au combat, c'est la raison d'y aller."

            Commentaire


            • #7
              Le cas espagnol (s'en suivra celui chilien dont Pinochet renversera le gouvernement d'Allende démocratiquement élu) résulte de la mort de Franco si une transition démocratique n'aurait jamais eu lieu.

              - De “reforma sin ruptura” à “ruptura pactada” ou la vertu du compromis

              La transition démocratique espagnole est un exemple d’une transition en douceur et évolutive grâce principalement aux rôles du Roi Juan Carlos, qui s’est engagé activement dans le processus d’ouverture démocratique et de son chef de gouvernement, Adolfo Suarez, un franquiste converti à la démocratie. Une réforme sans rupture “reforma sin ruptura” a été convenue entre les deux car des facteurs déstabilisateurs demeuraient menaçants à l’intérieur de l’appareil militaire ainsi que dans certaines couches de la société au sein de laquelle le franquisme y restait bien ancré.

              En ce sens, Suárez a poursuivi un programme de politique de consensus et d’inclusion en intégrant des personnalités converties aux principes démocratiques de différents horizons idéologiques et politiques y compris les franquistes.

              Suarez a été la figure de proie de la démocratie espagnole et l’artisan du processus d’une transition par pacte qui a permis de réussir les principales réformes démocratiques. Le succès de la transition a été facilité par la conjugaison de plusieurs facteurs, un pacte qui a défini les responsabilités et les droits des acteurs politiques, la volonté des dirigeants politiques espagnols de faire des compromis, le courage politique de Suarez et le rôle de leadership du Roi renforcé par l’allégeance de l’armée.

              La transition espagnole par pacte demeure une référence en matière de transition démocratique d’un régime fasciste et autoritaire des plus durs vers une monarchie constitutionnelle parlementaire démocratique-.

              Ali Hannat

              Commentaire


              • #8
                Les jeunes officiers soutenus par une société civile mobilisée
                Il manque la société civile mobilisée en algerie.
                Les gents s'accomodent de la situation actuelle ou partent, il ni a pas l'esprit a lutter pour le changement
                Les mains qui aident sont plus sacrées que les lèvres qui prient. - Sai Baba -

                La libertè, c'est le droit de pouvoir dire aux autres ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre -George Orwell-

                Commentaire


                • #9
                  Tu te trompes, Mario

                  Dans la société civile, il y a l'esprit de lutter pour reculer.
                  Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                  Commentaire


                  • #10
                    il y a l'esprit de lutter pour reculer.
                    esprit soigneusement mijoté à l'école de la république

                    Commentaire


                    • #11
                      @Mario23: " Il manque la société civile mobilisée en algerie".

                      Bien sûr qu'en Algérie, il existe une société civile mobilisée. Seul problème est que dans ce pays, pour le peuple, l'armée est intouchable et érigée en patrimoine national car c'est l'unique institution crédible.

                      Commentaire


                      • #12
                        Excusez-moi de mon monologue à poster la narration du Sieur Ali Hannat, mais il en vaut la peine car, il ( Ali Hannat) ne suggère rien de nouveau dès lors que l'incompétent Mouloud Hamrouche avait déjà proposer le recours à l'armée bien avant-

                        - L’aide de l’armée est, selon Hamrouche, cruciale pour mettre en œuvre son plan car « il n’y a aucune chance d’élaborer la démocratie sans l’aval de l’armée ». Toutefois, celui-ci a tenu à préciser qu’il ne « demande pas un coup d’Etat ». « Je n’appelle pas l’armée à empêcher Bouteflika de se représenter. Je l’appelle à sauver l’Algérie de l’impasse », a indiqué l’ex-chef chef du gouvernement des réformateurs qui a par ailleurs indiqué qu’il ne se présenterait pas à la Présidentielle de 2014-.

                        Afrik.com

                        Commentaire


                        • #13
                          l'incompétent Mouloud Hamrouche avait déjà proposer le recours à l'armée bien avant-

                          Moul essiwana voulait être brzdan à la place du brzdan quand il a fait la proposition. L'intérêt du pays ou la réelle volonté du peuple, il s'en fichait.
                          Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                          Commentaire


                          • #14
                            c'est l'armée qui a detruit l'Algérie ils sont partout partout dans toutes les belles villas toutes les richesses c'est eux qui se les partagent ils sont dans la société civile allez voir qui sont les directeurs des entreprises ou de tout ce ui est privé qui gagne de l'argent allez voir comment foctionne l'économie algérienne ceux qui font les panneaux de signalisation ceux controlent l'import export des voitures de tout


                            ils n'ont pas compris que c'est grave tant pis pour ce pays où c'est la médiocrité qui a ete choisie et puis le pays est libre tout le monde est libre le peuple est libre et tout le monde fait pareil ... tag aala men tag

                            Commentaire


                            • #15
                              Tu te trompes, Mario

                              J en serais heureux, jamais tant souhaiter avoir tord
                              Les mains qui aident sont plus sacrées que les lèvres qui prient. - Sai Baba -

                              La libertè, c'est le droit de pouvoir dire aux autres ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre -George Orwell-

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X