Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Lettre à Monsieur Bouteflika par André Savelli

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lettre à Monsieur Bouteflika par André Savelli

    je poste une lettre ecrite par un prof et adressé a monsieur bouteflika president de la republique algerienne.
    sans aucune autre idée que de participé au debat sur le troisiemme mandat.
    la personne qui a ecrit ca est le professeur André Savelli-Professeur agrégé de psychiatrie à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'ordre national du Mérite-

    A monsieur Bouteflika, président de la république algérienne.
    Monsieur le Président,
    En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !
    C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.
    Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations. « Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion….Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez » (Coran, sourate II, 186-7).
    Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico-romano-berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadrami , Histoire des Berbères,T I, p.36-37,40,45-46. 1382) .
    Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme ,sans rien construire en contre partie.
    Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVI ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain…
    Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne.
    Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains.
    Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.
    Faut-il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.
    Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.
    Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat » (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !
    Faut-il oublier qu’à l’inverse du génocide, du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.
    Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte).
    Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles,un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste…
    Il n’existait rien avant 1830. Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, a été capital pour l’Etat naissant de l’Algérie .
    Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.
    Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un Etat nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.
    Faut-il oublier qu’en 1962, un million d’européens ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés.
    Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés, là, 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s’y établisse. Etait-ce une guerre d’indépendance ou encore de religion ?
    Faut-il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l’humanité, et des milliers d’européens tués ou disparus, après ou avant, il y a eu plus de 200.000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique , beaucoup plus que pendant la guerre d’Algérie. C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !
    Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce. L’un d’eux, Lucien Baudens, créa la première Ecole de médecine d’Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones.
    Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires -.
    La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie. Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l’avoir laissé péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ?
    En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire algérien ?
    Je présente mes respects au Président de la République, car j’honore cette fonction.
    Un citoyen français, André Savelli







  • #2
    hummm un psychiatre vous dites????

    Si le monsier parle de la polémique sur les bien fait de la colonisation, il doit être en hibernation durant!
    et puis il doit être aveugle est ignorant pour être aussi sûr de lui!!

    Commentaire


    • #3
      Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires

      La France nous a laissé un pays riche en effet.
      Mais un pays riche d'analphabètes, très riche...
      Un pays riche de miséreux, très riche.
      Et surtout, riche d'orphelins et de veuves, très riche.
      Et d'ailleurs, le psychiatre pourra aisément vérifier; il n'a qu'à aller faire un tour dans les Dom Tom, pour constater de visu combien est positif le colonialisme et combien est riche l'autochtone.

      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

      Commentaire


      • #4
        la France vous a laissé un pays riche,
        On laisse ce qu’on quitte de son propre gré, la France n'a pas quitter l'Algerie, elle a été chassee de l’Algerie. elle a pas laisser un pays riche, elle a perdu un pays riche, un pays tres riche meme.
        Dernière modification par elbieroi, 11 février 2008, 03h16.

        Commentaire


        • #5
          ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte).


          C'est vai ça ? Kabyle veut dire j'accepte ?
          Ma d lebher asma'aa yeqqar, Tamazight assen a tt-nag°i ... (Quand la mer sera devenue désert, ce jour-là nous refuserons tamazight)

          Commentaire


          • #6
            C'est très tiré par les cheveux...
            Il n'y a qu'un parfait ignorant de la langue arabe pour faire le parallèle entre kabala ( accepter) et Kabyles ( kaba'il ) qu'on peut plutôt traduire de tribus...

            Je suppose que le psychiatre ânonnait quelques mots de derja par condescendance sans vraiment savoir leur sens...
            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

            Commentaire


            • #7
              Drôle de texte!!
              Les premières interrogations qui me viennent a l'esprit sont
              pourquoi un tel texte a ce moment précis?
              Quel rapport avec le 3 ieme mandat?
              Pourquoi vouloir relancer cette sempiternelle histoire d'excuses et pas excuses?
              Cela pour ce qui est du fond.
              Pour ce qui est de la forme. Le texte ne fait que rappeler des faits historiques, de manière tres partielle.
              Il sous entend, que sans la France, l'Histoire se serait arreté en 1830. Qu'aucun Etat n'aurait pu voir le jour. L'agriculture jamais développe, le petrole et le gaz jamais découvert, aucun enseignement dispensé, aucun soins prodigué etc etc!!

              Conclusion, pourquoi polémiquer sur le rôle negatif de la colonialisation, ou devrai je dire "Liberation" ou "Civilisation" (comme c'est actuellement le cas aujourd'hui en Iraq)??!!! Alors que normalement tous les Algériens devraient remercier la France tout les jours madame la France, dont nous sommes "l'oeuvre".

              PS : J'espère que H.Laalam a tjrs du thé!!
              Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
              Albert Einstein

              Commentaire


              • #8
                Histoire

                le psychiatre veut nous faire une leçon d'histoire. il y a beaucoup de choses vraies qu'on ne souhaite pas entendre, mais il evite d'evoquer les cotes positifs du monde arabe par exemple, ce que le monde arabe a apporte a l'occident dans le domaine des sciences. qui etait sous developpe? paris ou bien bagdad? le val de grace est a quelques minutes de l'institut du monde arabe.
                lorsque la france etait menacee par les allemands en 14-18 puis 39-45 combien a t elle mobilise d'africains dont algeriens?
                avec les horreurs d'hitler, la france aurait du accorder l'independance de l'algerie juste apres la guerre 39-45, comme l'a fait l'angleterre avec l'inde par exemple en 47.
                la france qui pense a ses heros et resistants martyrs face a l'allemagne, aurait pu comprendre quand les algeriens demandaient leurs droits et l'independance. mais non la france a massacre des dizaines de milliers d'algeriens en 1947. elle a provoque la guerre d'algerie, puis elle est partie laissant le cahos derriere elle, a des "fantomes" analphabetes.

                Commentaire


                • #9
                  André Savelli-Professeur agrégé de psychiatrie à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'ordre national du Mérite-
                  comme quoi! en France on peut être bardé de décoration et balancer des stupidités


                  En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830.
                  la il vient de renforcer l'idée du génocide culturel en niant l'identité des "indigènes"


                  Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations.
                  c'est l'imaginaire d'un croisé qui parle


                  Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .
                  les arabes étaient une poignée en Afrique du nord, peut être qu'il y avait parmi eux Stallone, Van Damme et Chuck Norris.

                  Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico-romano-berbère si riche, que des ruines
                  ce sont des Européens comme ce monsieur, les Vandales qui ont ravagés l'Afrique du nord et détruit ces civilisations.


                  Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles
                  cette période fut l'AGE D'OR DE L'ALGERIE! puissance, prospérité, culture, la méditerranée occidentale était à nous!


                  Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVI ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain…
                  on n'a pas la même notion "d'esclave", chez nous un esclave était relativement bien traité et rapidement affranchi.
                  environ 23 Bey d'Alger étaient d'ancien esclave! oui chez nous un "esclave" pouvait devenir Roi.
                  c'est vrai que nos corsaires étaient puissant, ya un problème?



                  Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne.
                  il a avoué sous la gégène ou le supplice de la baignoire ?


                  Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains.
                  il est trop fort le psy! il compare l'esclavage domestique à l'esclavage à mort dans les champs d'Européens.

                  Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères
                  après les enfumades et l'extermination systématique des "indigènes".


                  Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées,
                  ce n'est pas ce que décrit les rapports des généraux Français de l'époque, bien au contraire.

                  la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils)
                  c'est une blague?




                  Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe
                  ya qu'à voir comment les Algérien parlent bien l'Arabe


                  ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte.
                  ce mec est d'une mauvaise foi à faire gerber, tout le monde sait que Kabyle veut dire tribut,
                  je crois que je perd mon temps avec ce genre de connerie



                  Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante,
                  oui démographie galopante après 62, les colons bon débarra


                  souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré
                  faut bien ça pour dépouiller comme il faut ce pays.


                  des écoles,un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste…
                  un minimum de confort pour les colons quant même.


                  Il n’existait rien avant 1830.
                  toujours la négation de l'identité des "indigènes", continuer docteur.


                  Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.
                  la mondialisation est inévitable pour tout pays, on n'avait pas besoin de ça, avant la colonisation l'Algérie a été l'un des tout premier pays à signer un traité avec les Etats Unis, puis vinrent ces criquets pelerins que sont les colons.


                  Faut-il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés,
                  des preuves!

                  C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !
                  non! il y avait un agresseur féroce, la France coloniale, et un agressé, le peuple Algérien.
                  non les hommes ne sont pas obligés de torturer de violer de voler des terres de réduire en esclavage et à la clochardise.


                  Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants.
                  incapable de former les Algériens pendant la colonisation, 95% d'analphabète en 1962, bravo!


                  mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ?
                  ce sont les effets du génocide culturel, vous avez fait de nous un peuple analphabète et essayez de détruire notre culture, tout faire pour que ce peuple ne puisse pas gérer ce pays tout seul, aucun des présidents de l'Algérie indépendante n'est titulaire du baccalauréat, la je dois avoué que vous avez réussi, encore une foi bravo.
                  Dernière modification par medDZ, 11 février 2008, 00h20.

                  Commentaire


                  • #10
                    reponse d'un algerien: SALAH

                    Chevalier de la légion d'...

                    A une question sur sa position au sujet du drame algérien, Albert Camus a déclaré : « Entre la justice et ma mère, je choisis ma mère. » A savoir la France. Vous êtes en droit de choisir votre mère, qui vous a fait Chevalier de la Légion d’Honneur, et on le comprend Monsieur André Savelli mais comme vous le dites si bien faut il oublier ?

                     Faut il oublier que la France affamée par l’Angleterre, a été sauvée de la famine par le Dey d’Alger, en récompense la France a envahi l’Algérie et affamé la population autochtone ?

                     Faut il oublier que les écoles ‘’indigènes’’ ont été supprimées (contrairement à vos affirmations) et remplacées par des écoles françaises en nombre très insuffisant

                     Faut il oublier qu’avant la colonisation de l’Algérie 70% de la population savait lire et écrire, et qu’en 1927 seulement 6% des enfants autochtones étaient scolarisés ?

                     Faut il oublier que de 3 millions qu'étaient les "indigènes" au moment de la conquête (1830) ils ne sont plus que 2 millions en 1872, soit l'extermination du tiers de la population (Selon l’historien Français Olivier Le Cour Grandmaison) ?

                     Faut il oublier la lâcheté et la férocité des enfumades de 1844 dans les monts de Miliana des troupes du colonel Pélissier et celles de 1845 des monts du Dahra du colonel Cavaignac ? En un an, sur trois points différents, trois colonels français, Cavaignac, Pélissier, Saint-Arnaud, firent périr trois tribus réfugiées dans des grottes en les brûlant et les asphyxiant vives. Trois tribus complètes : hommes, femmes, enfants.

                     Faut il oublier le noble geste d’Abdelkader renvoyant les prisonniers français « Abdel Kader, écrit Saint-Arnaud, le 14 mai 1842, nous a renvoyé sans condition, sans échange, tous nos prisonniers. Il leur a dit : "Je n'ai plus de quoi vous nourrir, je ne veux pas vous tuer, je vous renvoie". Le trait est beau pour un barbare » (Lettres du Maréchal Saint-Arnaud, tome I, p. 385.)
                    Qui est barbare,qui est le civilisé ?

                     Faut il oublier les déclarations des généraux et officiers français comme celle du Lieutenant-colonel de Montagnac : « Toutes les populations qui n’acceptent pas nos conditions doivent être rasées. Tout doit être pris, saccagé, sans distinction d’âge ni de sexe : l’herbe ne doit plus pousser où l’armée française a mis le pied. Qui veut la fin veut les moyens, quoi qu’en disent nos philanthropes. Tous les bons militaires que j’ai l’honneur de commander sont prévenus par moi-même que s’il leur arrive de m’amener un Arabe vivant, ils recevront une volée de coups de plat de sabre. (...) Voilà, mon brave ami, comment il faut faire la guerre aux Arabes : tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger des bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs ; en un mot, anéantir tout ce qui ne rampe pas devant nous comme des chiens. »
                    Est- ce là le rôle civilisateur de la colonisation ?
                     Faut oublier le traitement réserver aux femmes capturées par l’armée Française, voici une Lettre de Montagnac datée de Mascara, 31 mars 1842 « Vous me demandez, dans un paragraphe de votre lettre, ce que nous faisons des femmes que nous prenons. On en garde quelques-unes comme otages, les autres sont échangées contre des chevaux, et le reste est vendu à l'enchère comme bêtes de somme. »

                     Faut il oublier les expropriations et les déportations

                     Faut il oublier les massacres du 8 mai 1945 ? 45 000 morts

                     Faut il oublier … etc. Non Monsieur le professeur, on ne peut pas oublier, mais on peut pardonner
                    Vous affirmez qu’en 1830 les populations étaient sous développées et misérables, ce n’est pas l’avis des officiers supérieurs de l’armée conquérante. Nous vous invitons à lire entre autres les Lettres du Maréchal Saint-Arnaud, tome I, pages 141, 313, 325, 379,381, 390, 392, 1472, 474, 549, 556, tome II, pages 83, 331, 340.) dont voici quelques extraits :
                    « Mascara, ainsi que je l’ai déjà dit, a dû être une ville belle et importante. Brûlée en partie et saccagée par le maréchal Clauzel en 1855. »
                    « Le pays des Beni-Menasser est superbe et l’un des plus riches que j’ai vu en Afrique. Les villages et les habitants sont très rapprochés. Nous avons tout brûlé, tout détruit. Oh la guerre, la guerre ! Que de femmes et d’enfants, réfugiés dans les neiges de l’Atlas, y sont morts de froid et de misère !… Il n’y a pas dans l’armée cinq tués et quarante blessés. » (Région de Cherchell, avril 1842)
                    « Les beaux orangers que mon vandalisme va abattre !... je brûle aujourd'hui les propriétés et les villages de Ben-Salem et de Bel-Cassem-ou-Kassi. » (Région de Bougie, 2 octobre 1844.)
                    « J'ai brûlé plus de dix villages magnifiques. » (Kabylie, 28 octobre 1844.)
                    « J'ai laissé sur mon passage un vaste incendie. Tous les villages, environ deux cents, ont été brûlés, tous les jardins saccagés, les oliviers coupés. » (Petite Kabylie, mai 1851.
                    Chevalier de la légion d’Honneur dites vous ? Quel honneur ? Celui de refuser de payer ses dettes? Ou bien celui de renier la parole donnée et de violer les traités conclus (laTafna par exemple) ? Ou encore celui de massacrer, brûler, violer, spolier, exproprier, exploiter, piller, mutiler, torturer, et exterminer ?

                    Oui Monsieur le chevalier de la légion ‘’ d’horreur ’’ le colonialisme est un “crime contre l’humanité ‘’ et la France a belle et bien commis un véritable génocide en Algérie, et ce n’est pas une injure, mais une réalité que vous refusez de voir en face.
                    N’est ce pas un symptôme révélateur Monsieur le professeur en psychopathologie, un conseil ! Consultez un confrère.

                    Commentaire


                    • #11
                      Il y en a qui ont mal pris le coup de pied dans le derrière, même après plusieurs décennies.
                      Vous avez raison doc, La faute revient à nos cons qui accourent à votre hôpital en payant le prix fort pour soigner leur petits bobos au frais du contribuable algérien.
                      Cet énergumène peut faire dire au coran ce qu'il voudra, il peut mentir sur l'histoire, il peut manipuler nos égarés et faibles d'esprits du site bizarre kabyle, Ferhat, ...., et autres harkis, il peut applaudir et orgasmer sur nos malheurs dûs à des décideurs mafieux soutenus par la DST....
                      Mais qu'il en soit sûre, que derrière cet écran de fumée et cet apparent état chaotique des choses jaillira une lumière qui l'aveuglera.....

                      PS : Ses arguments sont trop superficiels pour les contre-argumenter, ça sent le mensonge à mille lieux. Désormais, L'Algérie est condamnée à l'excellence, pour fermer la gueule à cet aliéné, et c'est bien ainsi

                      Commentaire


                      • #12
                        Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires -.
                        Je répondrais à Monsieur Savelli qu'il est un menteur car la France a laissé un pays en ruine ravagé par les militaires et ceux à leurs soldes qui ont usé des moyens les plus vils pour asservir une population qui n'a jamais voulu d'un envahisseur de plus. Encore aujourd'hui on peut voir les centres de torture que vous nous avez laissé et les tombes sans corps de ceux que vous avez assassiné. Je ne veux surtout pas de vos excuses car elles ne seraient pas sincères et je le sais car je vous connais et vous cotoie et sais que cela ne serait qu'hypocrisie. Par contre réparations, nous l'obtiendrons car il y a bien crimes contre l'humanité et les torts de nos Moudjahidins ne sont rien par rapport à ce que Bigeard, Bugeaud, Randon, Schmid ou LEGER ont fait. Je veux bien croire que vous ayez de la peine pour ceux qui sont morts en Algérie mais qui n'étaient, ne l'oublions surtout pas, que des colons et même je compatis mais vous étiez chez NOUS..........
                        Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent

                        Commentaire


                        • #13
                          la lettre d'André Savelli m'a donné envie de vomir... pauvre de lui, qui a l'esprit enfumé. Ce qui fait peur c'est que la majorité de l'elite francaise au pouvoir et de sa génération pense comme lui... Cela cache un complexe : le complexe des droits de l'Homme. Ils essaient de se convaincre qu'ils ont été humains, pacifiques et bons en Algérie... mais ils ne regardent pas la vérité en face... j'ai vraiment envie de vomir. :22:
                          Dernière modification par mehdoche, 12 février 2008, 09h33.
                          Je suis père et fais de mon mieux au regard de cette citation :
                          "L'exemple, c'est tout ce qu'un père peut faire pour ses enfants." Thomas Mann
                          Cette citation me vient de mon cousin chaoui Adhrhar

                          Commentaire


                          • #14
                            a part quelque erreure historique,sur le fond le monsieur dit que l'elite algerienne post independance a fait beaucoup de mal au pays.............ce qui est tt a fait vrait.

                            Commentaire


                            • #15
                              Il est difficile de ne pas réagir à des mensonges aussi grossiers et des déformations aussi discourtoises, surtout lorsqu'ils viennent d'un homme sensé être cultivé et, facteur aggravant, adressés à un ex patient.

                              Je tiens à préciser que je ne défends pas Bouteflika. Les courtisans se bousculent au portillon, et il savent mieux faire que moi.

                              La lettre de M. Savelli est venue dans le contexte de l'hospitalisation de M. Bouteflika à l'hôpital du Val de Grace. Au même moment l'ex ministre des affaires étrangères M. DOUSTE-BLAZY, lui même médecin, affirmait sur un ton ironique que Bouteflika " apprécie les médecins français les hôpitaux français".
                              La réponse du ministère algérien des affaires étrangères au moment des fait a été tout simplement remarquable.

                              Monsieur Savelli, vous qui êtes psychiatre, savez mieux que quiconque que le mensonge, dénote souvent, d'une personnalité plus ou moins pathologique; pourtant vous n'avez pas hésité à soutenir tout le long de votre lettre un discours empreint de fausseté et de fourberie. On peut à la limite pardonner votre méconnaissance de la langue Arabe, même si votre titre ne vous permet pas de telles approximations.

                              Votre approche concernant l'identité Algérienne, Monsieur Savelli, m'a donné l'impression de lire une copie d'un étudiant du 1e cycle. Je vais vous étonner Monsieur Savelli : j'ai employé le même principe que vous pour approcher l'identité française, voilà ce que j'ai trouvé : Francia désignait une région de l'europe du nord peuplée par un peuple germanique et comme me disait il y a quelques jours un ami français (professeur de médecine également) : la france est un pays latin qui porte un nom gérmanique.


                              Concernant les massacres, Monsieur Savelli, il faudrait peut-être que vous revoyez votre copie : Les grands massacres, ceux des amérindiens (XVIe siècle), des juifs (1939-1945), des musulmans et de juifs (reconquista XVe siècle et croisades XIe-XIIIe siècles) ont été commis par la chrétienneté, venue d'orient pour rappel, et qui a fait beaucoup plus de victimes que l'Islam, y compris parmi les chrétiens (inquisition, massacre des Catharres). Je ne vous apprends pas, vous qui vous êtes donné tant de peine pour trouver dans l'histoire de l'humanité tous les maux que l'Islam a fait, que juifs et chrétiens étaient respectés et libres de pratiquer leurs cultes en pays d'Islam. Je ne vous apprends pas que lors de la reconquête les juifs avaient le choix entre se convertir au christianisme et passer au fil de l'épée. Ils avaient, pour la majorité, choisi de partir dans les pays du maghreb, où ils pouvaient rester juifs et respectés.

                              Concernant les épidémies de choléra et de paludisme dont vous parlez en toute ignorance, je le souligne, revoyez l'histoire, Monsieur Savelli : les épidémies survenues entre 1864 et 1867 étaient les plus meurtrières; elles frappaient principalement les "indigènes'. Pour information, le paludisme a été erradiqué dans les années 70 (après l'indépendance) grâce à un programme de l'OMS et aux efforts de jeunes médecins algériens.

                              Monsieur Savelli, connaissez-vous l'histoire des enfumés de la Dahra ? une tribu entière décimée (1848)! vous a-ton parlé, Monsieur Savelli, de Zaatcha ? Un village entièrement rasé, pas un seul survivant (1849)! Des exemples, je peux vous en citer des quantités... avec les références bibliographiques françaises.

                              Pour terminer, voici un extrait du rapport adressé par une commission parlementaire au maréchal Soult en 1833. Il donne une idée assez claire de la "mission civilisatrice française". Les parlementaires avaient écrit :

                              ...Nous avons massacré des gens porteurs de sauf-conduits; …égorgé, sur un soupçon des populations entières qui se sont ensuite trouvées innocentes; nous avons mis en jugement des hommes réputés saint dans le pays, des hommes vénérés, parce qu’ils avaient assez de courage pour s’exposer à nos fureurs, afin d’intercéder en faveur de leurs malheureux compatriotes; il s’est trouvé des juges pour les condamner et des hommes civilisés pour les faire exécuter.
                              “ Nous avons plongé dans les cachots des chefs de tribus, parce que ces tribus avaient donné asile à nos déserteurs; nous avons décoré la trahison du nom de négociation, qualifié d’actes diplomatiques de honteux guet-apens; en un mot nous avons débordé en barbarie les barbares que nous venions civiliser, et nous nous plaignons de ne pas avoir reussi auprès d’eux!!!" (Réf. : l’Afrique Française, Paris 1846, p.164).

                              Je salue le médecin, par respect à cette profession et à mes amis médecins en France, en Algérie et ailleurs. Au fait, monsieur Savelli, on peut apprécier la médecine française et condamner les crimes du colonialisme, comme on peut apprécier une mercèdes et abhorrer le nazisme.


                              PS

                              Voir aussi la réponse de Monsieur Abdelkader à la lettre de Monsieur Savelli.
                              Dernière modification par ETTARGUI, 11 février 2008, 20h36.
                              Le sage souffre dans le bonheur du savoir... L’ignorant exulte dans les délices de l’ignorance

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X