Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L’Algérie et le Maroc appelés à trouver un consensus

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L’Algérie et le Maroc appelés à trouver un consensus

    L’Algérie et le Maroc appelés à trouver un consensus

    par Nabila K., Le Jeune Indépendant, 29 avril 2006

    Le gouvernement britannique a exhorté, jeudi, le Maroc et l’Algérie à «enterrer leurs différences» en vue du règlement de la question du Sahara occidental. Lors d’un point de presse tenu à Londres, le ministre au Foreingn office chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, M. Kim Howells, a appelé l’Algérie et le Maroc «à enterrer leurs différences», dans le but de trouver une solution adéquate à la question du Sahara occidental.

    Omettant le fait que le conflit concerne le Sahara occidental et le Maroc et non l’Algérie, M. Howells a estimé qu’»il est temps pour les parties de travailler intensément avec Kofi Annan» afin de trouver une solution adéquate au problème.

    Dans ce sens, il y a lieu de rappeler que le président de la République sahraouie, M. Mohamed Abdelaziz, a de tout temps insisté, lui aussi, sur l’existence de deux parties en conflit : son pays et le Maroc.

    Précisant que la Grande-Bretagne est «très intéressée par une telle solution», M. Howells a relevé le fait que le règlement de la question du Sahara «aura un grand impact sur les économies marocaine et algérienne».

    Le gouvernement britannique a émis d’une manière subtile le vœu de voir la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc s’ouvrir.

    En effet, le ministre a estimé que si les deux pays parviennent à rouvrir leurs frontières, «leur PIB par tête pourrait augmenter d’une manière très significative».

    Dans ce contexte, rappelons également que l’Algérie n’a jamais eu l’intention de rouvrir sa frontière avec le Maroc.

    Une affirmation qui a été rappelée dernièrement par le ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, qui avait déclaré que ladite ouverture n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.


    La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.


    Affichant indirectement son penchant pour le Maroc, notamment après la proposition qu’il a faite sur la large autonomie pour «les provinces du Sud», M. Howells a dit : «Les Marocains ont une idée sur la meilleure façon d’avancer vers une solution», alors que «les Algériens, à travers le Polisario, voient les choses d’une manière différente.»

    Sans s’étaler sur le sujet, le responsable britannique a même estimé que le problème semble être enveloppé dans plusieurs «paramètres inconnus».

    Cela dit, M. Howells a estimé que le règlement de la question du Sahara occidental nécessitera d’intenses négociations qui doivent avoir lieu sous l’égide de l’ONU. A ce propos, il faut souligner que dans une lettre au secrétaire général de l’ONU, l’Algérie a réaffirmé sa conviction que «seule la mise en œuvre du Plan pour l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, approuvé par le Conseil de sécurité comme solution politique optimale à ce conflit […] est de nature à assurer un règlement juste et définitif de la question du Sahara occidental en stricte conformité avec la charte des Nations unies et la légalité internationale».

    En effet, l’Algérie considère que les seules négociations valables et limitées au royaume du Maroc et au Front Polisario, qui sont les deux parties au conflit, sont celles qui portent sur les modalités de mise en œuvre du plan de paix pour l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, approuvé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1495 (2003).

    N. K.
    source: algeria watch
    Dernière modification par SEYDOU, 28 février 2008, 14h18.

  • #2
    lah yahdina

    la vérité finie toujours par s'imposer, le responsable britanique a clairement tout dit a alger

    et je salue ce journal algerien "le jeune independant ainsi que le site algeria watch qui nous transmettent la verité et l'information telle quelle"

    Commentaire


    • #3
      Hbibna SEYDOU bonjour.


      La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.

      Le responsable Britannique est précis sur la "causalité" de l'ouverture des frontières...

      le responsable britannique a même estimé que le problème semble être enveloppé dans plusieurs «paramètres inconnus».


      Là il se ravise et tout devient "inconnus"!

      Ah la perfide Albion...
      N'est-ce pas Winston Churchill qui fit cette célèbre citation sur l'URSS:
      "L'URSS est une énigme dans un mystère"...

      NB.L'article est vieux de deux ans,soit dit en passant que d'eau à coulé entre temps!....
      La pire chose pour l'Homme, serait qu'il meurt idiot.
      De grâce épargnez-moi la prolixe, la syntaxe et la chiffrerie à tout va
      .
      Merci.
      " TOUCHE PAS A MA NAPPE ALBIENNE "

      Commentaire


      • #4
        ce n'est pas le responsable britannique qui l'a dit, mais le ministre algérien, c'est une sorte de confession qu'on voit rarement dévoilée dans un journal algérien

        relis bien la partie.
        Dernière modification par SEYDOU, 28 février 2008, 15h01.

        Commentaire


        • #5
          Seydou

          La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.
          Mr SEYDOU , il faut etre à jour , connaitre le contentieux algero-marocain .. un dossier epineux que le Maroc le met à l oubliette ..A ce moment là tu seras satisfait ........? de la vrai réalité et la cause de la ferméture des frontieres ..
          A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

          Commentaire


          • #6
            alors ca ne te suffit pas la déclaration du ministre algerien sur la fermeture des frontières avec le maroc
            que tu me fais des recommandations de mise a jour ou j'en sais quoi

            un peu de logique svp

            Commentaire


            • #7
              En effet, le ministre a estimé que si les deux pays parviennent à rouvrir leurs frontières, «leur PIB par tête pourrait augmenter d’une manière très significative».
              J'aimerais bien savoir sur quoi se base le ministre Britannique pour croire que le PIB algérien serait haussé par l'ouverture des frontières marocaines ?

              PS.
              Seydou, ce n'est pas à toi que je pose la question..
              Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

              Commentaire


              • #8
                Extraits de l'article dans sa forme initiale :
                Dans ce contexte, rappelons également que l’Algérie n’a jamais eu l’intention de rouvrir sa frontière avec le Maroc. Une affirmation qui a été rappelée dernièrement par le ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, qui avait déclaré que ladite ouverture n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.

                La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière. Affichant indirectement son penchant pour le Maroc, notamment après la proposition qu’il a faite sur la large autonomie pour «les provinces du Sud», M. Howells a dit : «Les Marocains ont une idée sur la meilleure façon d’avancer vers une solution», alors que «les Algériens, à travers le Polisario, voient les choses d’une manière différente.» Sans s’étaler sur le sujet, le responsable britannique a même estimé que le problème semble être enveloppé dans plusieurs «paramètres inconnus».
                Rappel élémentaire sur des élémentaires de la langue française :
                Un phrase, et plus généralement un paragraphe, permettent d'exprimer ou de relater une idée. La transition vers un autre paragraphe, augure d'une nouvelle (donc autre) idée.

                Par conséquent,
                • Les propos de messahel se terminent avec la terminaison du paragraphe.
                • Le paragraphe, d'après augurant des propos et analyses du responsable britannique.

                Commentaire


                • #9
                  pour les paragraphes, c'est moi qui a séparer l'article pour plus de lisibilité

                  je peux le faire comme ca si je veux, l'essentiel, c'est que je respecte les "points"
                  ans ce contexte, rappelons également que l’Algérie n’a jamais eu l’intention de rouvrir sa frontière avec le Maroc. Une affirmation qui a été rappelée dernièrement par le ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, qui avait déclaré que ladite ouverture n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.

                  Affichant indirectement son penchant pour le Maroc, notamment après la proposition qu’il a faite sur la large autonomie pour «les provinces du Sud», M. Howells a dit : «Les Marocains ont une idée sur la meilleure façon d’avancer vers une solution», alors que «les Algériens, à travers le Polisario, voient les choses d’une manière différente.» Sans s’étaler sur le sujet, le responsable britannique a même estimé que le problème semble être enveloppé dans plusieurs «paramètres inconnus».
                  mais dit moi juste une chose, billahi 3alayek, est-ce que pour cette phrase:
                  a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.
                  qui est le mieux placé de parler de la politique d'algerie
                  le responsable britannique
                  ou le ministre algérien qui a en outre dit que l'ouverture n'est pas à l'ordre du jour.
                  cela logiquement

                  alors que syntaxiquement, cette phrase suit celle du ministre algérien pas celle du responsable britannique , regarde bien encore

                  M. Abdelkader Messahel, qui avait déclaré que ladite ouverture n’est pas à l’ordre du jour du gouvernement.
                  La question du Sahara occidental, a-t-il précisé, est l’une des causes principales qui pousse l’Algérie à s’abstenir d’ouvrir sa frontière.
                  encore une fois billah 3lik, ne fais pas le con exprès, ca fait pitié
                  Dernière modification par SEYDOU, 28 février 2008, 19h26.

                  Commentaire


                  • #10
                    Khaddad El Moussaoui : «Le Polisario doit tenir compte des vraies aspirations des Sahraouis»

                    Réagissant au retour massif des séparatistes repentis, dont le premier contingent est arrivé lundi dernier, le vice-président du Corcas a appelé le Polisario à se rendre compte de la réalité.


                    Il y a des signes qui ne trompent pas. Les séparatistes repentis, qui affluent par dizaines vers la mère-patrie, ont choisi de rallier leur pays au moment où le Polisario célèbre le 32ème anniversaire de sa création. Khaddad M’Hamed Lahbib El Moussaoui, vice-président du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, convient de la «symbolique» de ce retour. Contacté, hier, par ALM, le responsable marocain, qui n’est autre que le cousin de M’Hamed Khaddad, coordinateur du Polisario avec la Minurso, a enfoncé le clou. «Cette vague de retours va se poursuivre jusqu’à la fin de la supercherie que le front séparatiste essaye, en vain, de faire accréditer», a-t-il martelé. Plus de cinq cents séparatistes repentis ont déjà regagné la mère-patrie, le Maroc, depuis lundi soir dernier. Et ce n’est pas tout. Le reste, c’est-à-dire plus que la moitié des ralliés, se bousculent au poste d’El Karkrat, dans la province marocaine d’Aousserd, frontalière avec la Mauritanie, trouvant à leur accueil une importante délégation constituée de responsables au ministère de l’Intérieur, Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, ainsi que des représentants des autorités locales, dont le gouverneur de la province d’Aousserd. Un accueil à la mesure de l’événement, qui annonce le début de la fin d’une chimère mort-née dans les camps de Tindouf. Quel enseignement devra, alors, tirer le Polisario de cet événement ? «Le Polisario doit revenir tout simplement à la réalité», répond, le ton ferme, Khaddad El Moussaoui. Rappelant que les séparatistes repentis s’étaient signalés à l’attention, lors du congrès historique qu’ils ont organisé à la mi-décembre 2007, à Gjijimat, parallèlement au 12ème, - et peut-être le dernier -, congrès du Polisario, le responsable marocain a souligné que ce congrès parallèle avait exprimé son adhésion à l’offre d’autonomie proposée par le Royaume et son soutien à la démarche suivie par le président du Corcas sous l’égide et l’orientation bénies de SM le Roi Mohammed VI.
                    Les congressistes de Gjijimat, qui avaient marqué leur dissidence vis-à-vis de la direction du Polisario, ne pouvaient revenir dans les camps de Tindouf par crainte de représailles de la part de la bande à Mohamed Abdelaziz, qui n’a pratiquement d’autre recours que la répression contre un tel acte toutefois légitime. Les congressistes sont restés près de trois mois dans la région de Gjijimat, à Tifariti, et, maintenant, ils rallient leur pays conformément à l’appel Royal « la Patrie est clémente et miséricordieuse ». Lors d’une réunion avec la presse, fin décembre à Smara, en marge de la deuxième session ordinaire du Corcas, le président du Conseil, Khalli Henna Ould Errachid, avait affirmé que le Maroc était « en train de mettre au point les dispositions nécessaires pour la gestion du retour collectif des séquestrés marocains de Tindouf ». Il y a lieu de souligner, à ce sujet, que les autorités marocaines assurent la prise en charge totale des ralliés. Ces derniers, dont plusieurs dizaines d’enfants, accompagnés de leurs familles, seront répartis sur leurs villes natales, notamment Laâyoune, Dakhla et Smara. Ce retour, qui se fait sur plusieurs étapes, vient sans doute planter un nouveau clou au cercueil de la chimère nommée «RASD». Khaddad El Moussaoui parle d’un «coup dur» pour la direction du Polisario, appelée à s’abstenir de «continuer de vendre des illusions», auxquelles d’ailleurs personne ne croit plus. «On espère que tous les vrais sahraouis sages tiennent compte de la réalité, sachant que le retour à la mèrepatrie est incontournable. J’espère que d’autres gens, même les plus durs, se rendent à cette évidence». Interrogé sur les effets de ce retour sur le déroulement des négociations de Manhasset, dont le quatrième round est prévu au mois de mars prochain, M. El Moussaoui a invité le Polisario à «s’asseoir, la prochaine fois, autour de la table pour négocier sur la base de l’autonomie, et seulement sur cette base». «La proposition d’autonomie offre au Polisario une sortie honorable, et dans la dignité la plus absolue, d’un conflit créé de toutes pièces », a affirmé M. El Moussaoui. Une véritable alternative au statu quo, dont les premières victimes ne sont autres que les Sahraouis sans voix qui croupissent dans le mouroir de Tindouf.


                    Le 28-2-2008
                    Par : M’Hamed Hamrouch

                    Commentaire


                    • #11
                      Spar

                      je peux le faire comme ca si je veux, l'essentiel, c'est que je respecte les "points"
                      D'où la tragédie de la maitrise du français au Maghreb.

                      Commentaire


                      • #12
                        Dois je donc comprendre que l Algerie refuse d ouvrir sa frontiere avec le Maroc de peur de perdre le controle des sahraouis "encadres" dans les reserves de refugies de Tindouf?

                        medit, tu n as pas pense'a cela? :-)

                        J espere que l idee de l autonomie des sahraouis voit le jour...ce sera le pas, la fondation necessaire pour rendre le mot autonomie, un verbiage comestible aux politicards algeriens... n est il pas mieux que l INDEPENDANCE?(suivez mon regard).

                        les peuples d algerie et du Maroc ont grand interet a ne pas jouer le jeu des monarques et des dictateurs... le seul enjeu qui doit importer est leur amitie' et leurs echanges de paix et de respect. Le sgouverneurs passent, mais les peuples restent ... dans des pays democratiques bien sur.

                        j espere que les americains forceront la main des deux belligerants au grand bonheur des deux peuples.

                        Mmis.
                        Lu-legh-d d'aq-vayli, d-ragh d'aq-vayli, a-d'em-tegh d'aq-vayli.

                        Commentaire


                        • #13
                          j espere que les americains forceront la main des deux belligerants au grand bonheur des deux peuples.
                          Je ne suis pas du tout sûr que les Américains ont à cirer du bonheur de l'Algérien ou du Marocain...
                          Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                          Commentaire


                          • #14
                            mmis_ttaq-vaylit,

                            en plein dans le mille, ce que tu evoques est l'autre raison pour laquelle Alger ne soutiendra jamais l'autonomie marocaine, que ce soit benefique aux sahraouis ne rentre pas dans l'equation du palais el mouradia. Pour la junte au pouvoir, une autonomie reussie au sahara donnerait des idees a la kabylie et embraserait l'algerie.

                            Surtout quand on sait que M6 a un plan d'autonomie des regions dont le sahara serait le premier test.

                            Car ce que l'on ne sait pas c'est qu'une monarchie peut gerer des autonomies ca elle reste la force de cohesion ou toutes les ethnies se reconnaissent, des autonomies en algerie avec le systeme de gouvernance ideologique qui y sevit seraient vouees a un echec qui ferit sauter tous les verrous du pouvoir central.

                            Commentaire


                            • #15
                              Bonjour Ayoub,

                              ne penses tu pas alors que l idee d independance est encore plus dangereuse que celle d autonomie, pour preuve, le silence total d el mouradia sur le kosovo? Si le Roi peut gerer cette autonomie, more power to him! Mais alors pourquoi le repression des etudiants amazighistes est toujours appliquee par les agents policiers de la monarchie marocaine (l emprisonnement injuste des etudiants tres recemment.)

                              S agissant de ce qui est concis (belle signature de bachi aussi) dans l ecrit (enoncer ce qui est concis), je reconnais a Jawzia cette idee fondamentale dans l ecrit:

                              Envoyé par jawzia
                              Rappel élémentaire sur des élémentaires de la langue française :
                              Un phrase, et plus généralement un paragraphe, permettent d'exprimer ou de relater une idée. La transition vers un autre paragraphe, augure d'une nouvelle (donc autre) idée.
                              Sache que l ecrit scientifique d un paragraphe est basee sur la meme approche (j espere que tt algerien, et marocain, se rappelera de cette regle).

                              A savoir maintenant si l Algerie et le Maroc des peuples ecriront un paragraphe clair s agissant de leur devenir, quels que soient les querelles des gouverneurs.

                              Bachi, les americains ont grand interet a ce que la paix regne entre les deux pays pour des raisons d etat dicte'es par un baril de petrole qui depasse les 100 dollars. Ils ne veulent surtout pas de l irakisation de l afrique du nord, surtout avec la guerre qui pointe son nez chez nos freres twaregs du Niger, et probablement ceux du Mali bientot. Je t assure que le souhait de l americain est de se sortir le plutot possible de la catastrophe Irakienne et surtout eviter une guerre couteuse contre l Iran. A savoir aussi ce qui va se passer en Afghanistan et en palestine, surtout Ghaza.

                              Que les americains investissent economiquement en afrique du nord. Oui. J espere seulement que les marocains et Algeriens ne se comportent pas en vassaux, mais en dignes representants des deux peuples pour que l algerie ne deviennent pas des republiques bananieres... who am I kidding? c est deja trop tard avec la simple existence de la ville privee a Hassi Messaoud.

                              Mmis
                              Dernière modification par mmis_ttaq-vaylit, 28 février 2008, 20h21.
                              Lu-legh-d d'aq-vayli, d-ragh d'aq-vayli, a-d'em-tegh d'aq-vayli.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X