Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ombre de nuit

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ombre de nuit

    Bivouaquant sur la route de la nuit
    Combien fastes sont tes versets et tes relais
    A aucun souffle ne cesse ta cantilène tourmentée

    Je te parle
    Tu es presque noyée
    dans ton sommeil méridien

    Sais-tu tous les arpents de terre
    Qui nous séparent
    Nous déchirent immensément
    Falaises de nuitées vulnérables
    Mêlées d’ombres confondues
    Oued de mercure à l’éveil

    Je te parle
    Tu es presque noyée
    dans ton sommeil méridien

    Dors
    Songe téméraire à l’assaut du bruissement
    Sieste océane d’olivier fourbu
    Je veille à mille lieux de ta tourmente
    Dors encore
    Je te vois t’engloutir
    Puis renaître entière
    Encore contradictoire

    Je te parle
    Tu es presque noyée
    dans ton sommeil méridien

    J’aurais aimé affûter mes contes navigables
    Les dire face à la braise de tes yeux évanescents
    Diaphane nuage emprunté à l’aquarelle.
    Des mots face aux béances
    Des mots pour raviver toutes les senteurs
    Le musc et les crustacés, le jasmin et le basilic
    Sombre euphorie
    Ivresse des échappées
    Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

  • #2
    salam

    quelle belle ombre de nuit qui viens nous parlez doucement devant les étoiles étincelante
    je te remercie pour ce doux poéme trés beau

    Commentaire


    • #3
      bonjour
      quel plaisir de lire un poeme aussi beau le bon matin, tres joli
      merci

      Commentaire


      • #4
        Bonjour Bachi,

        N'ayant que l'embarras du choix face aux merveilles qui poussent ici et là, je suis tombée sur ton poème que j'ai trouvé d'une touchante et magnifique beauté...Merci beaucoup de l'avoir partagé avec nous...ses mots résonnent encore dans mon âme par leur douceur...

        Commentaire


        • #5
          je lis un poême mais ce qui me vient à l'esprit en premier c "sharp mind"...

          J'entends la voix d'un homme mur, une voix qui se veut rassurante pour les autres, qui met une barrière entre l'extérieur et le sillage de son intérieur...mais sur un terrain enfoui, de la porte d'un jardin secret, le souvenir d'une douceur inagalée fait gémir de douleur un jeune homme emprisonné...

          si je me trompe dans ma lecture, je serais heureuse pour toi!sinon, je souhaite que tu puisses retrouver la foi pour panser t blessures...
          "Au delà de la Terre, au delà de l'Infini, je cherchais à voir le Ciel et l'Enfer.Une voix solennelle m'a dit: "Le Ciel et l'Enfer sont en toi."

          Commentaire


          • #6
            Bonjour, merci Omen d’avoir remonte ce poème qui m’avait échappé.

            Très joli et doux comme l’ombre de nuit.

            Merci et bonne journee,

            Commentaire


            • #7
              Jolie cette ombre de la nuit BACHI
              Je ne savais pas que tu écrivais des poèmes, je découvre

              Commentaire

              Chargement...
              X