Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > SPORTS > Belouizdad rêve de Coupe d’Algérie

Belouizdad rêve de Coupe d’Algérie

mercredi 20 mai 2009, par Rédaction

L’équipe du CR Belouizdad espère battre son homologue du CA Bordj Bou Arreridj et s’emparer de la Coupe d’Algérie de football 2009.

Belouizdad veut la Coupe d'Algérie. Plus que vingt-quatre heures avant le déroulement de la finale de la coupe d’Algérie de football Docteur-Maouche, la pression est montée d’un cran. Et pour cause, à partir d’aujourd’hui, place aux ultimes préparatifs d’avant-match et : l’incontournable veillée d’armes dans les deux camps. La dernière sortie médiatique des présidents Kerbadj et Bouda, invités d’honneur du forum Maracana organisé dimanche dernier le matin, était le prélude de ce qui attendait les milliers de supporters Belouizdadis et Bordjis. Une semaine de fête avant terme, où la pression montée d’un cran, tout au long de cette folle semaine depuis hier, tant dans la capitale des Bibans que du côté du vieux Belouizdad. Mais à partir d’aujourd’hui, les discussions très animées, comme cela est souvent le cas, vont se focaliser sur les chances réelles des deux équipes en finales, demain à Blida. Certes c’est en effet dans vingt quatre heures aux environs de 18 h, que le stade Tchaker livrera le nom du vainqueur de cette édition finale 2008-2009. Mais pour l’instant, les pronostiques vont bon train.

Si pour le président du Chabab, ce sera certainement du 50/50, aux yeux de l’actuel boss bordji, le rêve peut devenir réalité. Il est vrai que côté effectif, les formations qui auront le privilège d’animer demain la finale de la coupe d’Algérie, à chances égales. Toutefois, l’histoire ayant souri aux Belouizdadis à cinq reprises par le passé, le CRB garde tout de même en mémoire cette dernière finale perdue en juin 2003 face à l’USM Alger, sur cette même pelouse du stade Tchaker. Une pelouse qu’ils fouleront demain après-midi une nouvelle fois, mais face à un adversaire finaliste que personne n’attendait à ce stade suprême de l’épreuve populaire. Les milliers de fans du CABBA n’attendent qu’une seule chose aujourd’hui : faire entrer pour la première fois dans l’histoire une ville qui n’a pas connu consécration nationale depuis 1931, date de la création du CABBA.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant