Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > CULTURE > La Kabylie aux rythmes de l’Afrique

La Kabylie aux rythmes de l’Afrique

mardi 23 juin 2009, par Rédaction

La ville de Bouzguène en Kabylie accueille le Festival Racont’arts dédié cette année à l’Afrique du 29 juin au 6 juillet.

Le Festival Racont’arts se déroulera cette année du 29 du mois en cours jusqu’au 06 juillet prochain dans la commune de Bouzguène en Kabylie. Initié en 2004 par la très active Ligue des arts dramatiques et cinématographiques (LADC) de Tizi Ouzou, présidée par Ahcène Metref avec la complicité de l’artiste peintre Denis Martinez, le Festival Racont’arts sera dédié cette année au continent noir. « Aux portes de l’Afrique, la Kabylie », tel est le slogan de cette édition 2009 qui verra la participation de plusieurs artistes algériens, mais aussi africains. L’esprit de partage qui rend cette manifestation si populaire est toujours de mise. Des spectacles de rue à l’adresse de toutes les tranches d’âge seront animés par des chanteurs, poètes, artistes peintres, écrivains conteurs et clowns sur les routes des villages hôtes.

Denis Martinez nous gratifiera certainement, comme chaque année, de son savoir-faire qui, loin d’être élitiste, réussit à séduire nos bons vieux villageois kabyles. Brahim Tayeb sera aussi de la partie, accompagné de
l’invité d’honneur de Racont’arts : Lounis Aït Menguellet. Dédié à « nos invités africains », Racont’arts accueillera également des conteurs venus du continent noir, dont le Congolais Joris Madyala et le griot guinéen Angora Caramuro. De quoi faire découvrir à la population de Bouzguène, mais aussi à celle d’Aït Ziki, Illoula Oumalou et Azazga en Kabylie, l’extraordinaire similitude entre les deux cultures amazighe algérienne et africaine. Refusant toute sorte d’institutionnalisation, la Ligue des arts dramatiques tient à ce que ce festival soit fait dans la plus grande spontanéité, car son but est avant tout de socialiser la culture afin qu’elle ne soit plus le privilège d’une certaine tranche de la société.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant