Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > MULTIMEDIA > La cyber-sécurité en Algérie est l’affaire du gouvernement

La cyber-sécurité en Algérie est l’affaire du gouvernement

mercredi 26 mai 2010, par Rédaction

La cyber-sécurité et la lutte contre la cyber-criminalité en Algérie devront être l’affaire du gouvernement selon le spécialiste Abdelaziz Derdouri.

La cyber-sécurité en Algérie est l'affaire du gouvernement. Comment l’Algérie peut-elle se prémunir des attaques de cybercriminalité ? Notre pays est-il suffisamment préparé, notamment en ce qui concerne les experts en informatique et la législation, pour faire face à d’éventuelles attaques ? Ce sont les principales questions auxquelles a tenté de répondre, hier à Alger, M. Abdelaziz Derdouri, expert en la matière. Selon lui, l’Algérie ne doit pas avoir de complexes devant les pays les plus développés dans ce domaine, pourvu qu’elle s’organise et mette les moyens nécessaires pour assurer sa propre cyber-sécurité. Invité au forum du quotidien Echaâb, l’expert qui a fait un exposé sur la cyber-sécurité, a de prime abord voulu convaincre que le gouvernement « doit avoir la mainmise sur le secteur informatique en matière de contrôle du système Internet », soulignant au passage que ce domaine relève de la sécurité nationale.

D’où sa recommandation pour la mise en place, dans les plus brefs délais, d’un organisme national chargé de la cyber-sécurité en Algérie. Pour M. Derdouri, il est impératif de développer l’aspect préventif et de sécurité, parallèlement au développement de l’outil informatique. Assimilant la cybercriminalité à une arme destructrice, M. Derdouri a relevé que la guerre dans ce domaine peut viser les gouvernements dans certains conflits politiques. L’objectif étant de provoquer une instabilité interne dans le pays visé. M. Derdouri énumère à ce titre quelques objectifs de la cyber-sécurité telles l’intégrité, la confidentialité, la disponibilité, la non-répudiation et enfin l’authentification. Pour mesurer le danger que représente la cybercriminalité, l’invité d’Echaâb s’est référé aux informations et données enregistrées dans certains pays développés, les Etats-Unis d’Amérique notamment, étant donné, relève-t-il, que l’information reste inaccessible en Algérie concernant le domaine de l’informatique.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant