Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > MULTIMEDIA > Algérie Télécom a le monopole d’Internet en Algérie

Algérie Télécom a le monopole d’Internet en Algérie

lundi 28 septembre 2009, par Rédaction

L’éventuelle disparition de l’Eepad renforcera le monopole d’Algérie Télécom sur le secteur de l’Internet en Algérie.

Algérie Télécom domine Eepad dans Internet. Les négociations devront en tout cas se poursuivre aujourd’hui pour décider des suites à réserver à ce dossier. La possibilité de reprise d’Eepad par Algérie Télécom afin d’éponger ses dettes se posait avec acuité depuis quelque temps. Cependant, l’opérateur public semble n’avoir pas mesuré l’impact de cette option sur le marché de l’internet en Algérie. Outre le retour aux anciens réflexes qui donnent à l’Etat les pleins pouvoirs, les conséquences d’une telle reprise pourraient être économiquement ravageuses. Des centaines de postes de travail – près de 600 emplois directs et 1200 indirects – risquent de disparaître avec l’option de la liquidation de cette entreprise. Ceci, alors que près de 40 000 consommateurs (étudiants, enseignants et professionnels) connectés au réseau Eepad sont dans l’attente d’une solution censée privilégier en premier lieu l’entreprise, les salariés et les clients.

Environ 2000 cybercafés, 9 ambassades, plusieurs institutions de l’Etat et 720 entreprises utilisent également les produits d’Eepad pour leurs activités. Au-delà de cet aspect commercial né d’un différend lié à une dette estimée à 3,5 milliards de dinars, la mainmise de l’Etat sur le marché de l’internet en Algérie est susceptible d’ouvrir la voie à la censure. C’est ce que l’on craint, d’autant plus qu’Algérie Télécom n’est aucunement en mesure de proposer tous les services offerts par le provider privé Eepad, à l’instar de l’offre Five Play. Les responsables du fournisseur privé Eepad plaident non-coupable et mettent en avant l’existence de circonstances atténuantes. La baisse de 50% des tarifs de l’ADSL, décidée unilatéralement et sans la moindre étude d’impact par l’ancien ministre de la Poste et des TIC, a fait baisser les recettes du provider privé et a été à l’origine de la situation actuelle dans laquelle l’entreprise est embourbée.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watan