Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Guantanamo répondrait aux Conventions de Genève

Guantanamo répondrait aux Conventions de Genève

mercredi 25 février 2009, par Rédaction

L’infâme prison de Guantanamo serait conforme aux Conventions de Genève selon un rapport du Pentagone.

Guantanamo jugée conforme aux Conventions de Genève. Un rapport du Pentagone sur la prison ultracontroversée de Guantanamo, rendu public lundi, juge que les prisonniers y sont traités « avec humanité », mais préconise d’atténuer la solitude de leur cellule en les autorisant à mener plus d’activités de loisirs et de groupe. La publication de ce rapport intervient alors que le ministre de la Justice américain, Eric Holder, visitait lundi Guantanamo (Cuba) pour s’informer sur la situation des quelque 245 détenus et visiter ces installations, que l’Administration Obama a promis de fermer dans moins d’un an.« Nous jugeons que les conditions de détention à Guantanamo sont en conformité avec l’article 3 des Conventions de Genève », écrivent les auteurs de ce rapport mandaté par la Maison-Blanche, qui porte seulement sur la situation actuelle et non sur les pratiques passées dans ce centre de détention militaire. Ainsi, et comme par magie, Guantanamo répondrait aux Conventions de Genève. Telle est la conclusion du vice-amiral Patrick Walsh, chargé par Barack Obama d’évaluer la situation dans le centre. A la tête d’une mission d’inspection, l’officier qui a passé 13 jours sur la base navale américaine de Cuba a assuré, lundi, n’avoir observé aucune violation des conventions, qui définissent notamment les conditions de détention des prisonniers de guerre.

Le centre pénitentiaire de Guantanamo où sont encore détenus quelque 240 suspects est devenu le symbole des dérapages commis par l’administration républicaine de George Bush, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Une centaine de gardiens, d’interrogateurs, d’officiers supérieurs et de membres du personnel subalterne ainsi qu’une douzaine de détenus sont entendus dans le cadre de cette mission d’inspection, a précisé Walsh. Aucun des anciens prisonniers qui disent avoir été torturés n’a toutefois été interrogé. Les inspecteurs n’ont pas cherché à savoir si les Conventions de Genève avaient été violées par le passé, a-t-il précisé. « Je n’étais pas en position de regarder en arrière. Mon mandat était précisément de déterminer si le camp est aujourd’hui conforme et il l’est », a expliqué le vice-amiral. Cette conclusion, en contradiction avec ce que rapportent les avocats de la défense, visiteurs réguliers de la prison, avait déjà fuité vendredi, provoquant des réactions indignées d’associations de défense des droits de l’homme, dont l’Association américaine de défense des libertés civiles (Aclu), pour laquelle ce rapport tend à « blanchir » l’Administration Bush pour les mauvais traitements subis par les détenus.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant