Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > L’Espagne veut rapprocher le Maroc et l’Algérie

L’Espagne veut rapprocher le Maroc et l’Algérie

lundi 3 août 2009, par Rédaction

L’Espagne se dit prête à assumer le rôle de médiateur pour rapprocher le Maroc et l’Algérie dont les relations demeurent tendues à cause du Sahara Occidental.

L'Espagne espère pourvoir rapprocher le Maroc et l'Algérie. Enigmatique est la sortie médiatique du ministre espagnole, Miguel Angel Moratinos, avant-hier, au Maroc où il effectue, depuis, une visite de trois jours. Enigmatique lorsque ce ministre espagnol et son homologue marocain ont évité le principal de ce qui devrait être le sujet essentiel de discussion, à savoir le différend existant entre ces deux pays, en ce qui concerne les enclaves de Sebta et Mellila. Etrange lorsque au lieu d’aborder cette question, le ministre espagnol a déclaré que son pays était « prêt à assurer une médiation entre l’Algérie et le Maroc » pour « normaliser » leurs relations. Très étrange lorsque ce ministre dira que « l’Espagne possède les atouts pour convaincre l’Algérie ». A quoi pensait ce ministre ? On ne le saura peut-être pas mais une chose est sûre c’est que cette visite coïncide avec le dixième anniversaire du trône marocain.

Pas seulement ça, elle intervient après le énième appel lancé par le roi Mohamed VI du Maroc pour la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. Des appels, dans ce sens, répétés même si le pouvoir marocain savait que ces invitations ne pouvaient être reçues, favorablement, par l’Algérie que lorsque certaines conditions seront réunies, à savoir la garantie d’assurer l’arrêt de la contrebande de drogues et autres à partir du sol marocain et dans le cadre d’un règlement global des différends empêchant la concrétisation de l’édification de l’Union du Maghreb arabe. Pourquoi, alors cette insistance marocaine ? Très probablement pour tenter de mettre l’Algérie dans la gêne devant la communauté internationale, en essayant de faire passer le régime marocain pour un Etat qui multiplie les intentions de bonne foi. Une sorte de « stratégie » synchronisée et relayée par les partisans de la poursuite de la colonisation du peuple sahraoui et de ses terres. Une colonisation rejetée par l’Algérie sur la base du principe du droit des peuples à l’autodétermination.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie