Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > La Russie modernise ses armées

La Russie modernise ses armées

vendredi 20 mars 2009, par Rédaction

La Russie s’est engagée à modernier ses armées avec l’ambition de se protéger contre l’expansion de l’OTAN.

La Russie veut renforcer ses armées. Ainsi, le Kremlin a annoncé une modernisation à grande échelle des forces armées russes à partir de 2011. La réponse américaine a été quasi immédiate : les propos du président Medvedev sont à usage interne, car l’Alliance atlantique « ne menace pas la Russie ». Est-ce un scénario inversé de la « guerre des étoiles », lancée au début des années 1980 par l’Administration Reagan afin d’affaiblir l’ex-URSS ? Ou juste un ballon sonde pour tester la réaction de l’équipe Obama ? Le fait que Moscou affirme, de façon solennelle, un réarmement massif et moderne de ses effectifs militaires, en ces temps de crise financière, peut laisser les observateurs perplexes. En tout cas, le président Dmitri Medvedev a invoqué un motif que les Russes estiment valable : l’extension de l’OTAN aux limites de la Russie. « Les tentatives d’étendre l’infrastructure militaire de l’OTAN aux frontières de notre pays se poursuivent (...) Cela nous oblige à améliorer nos forces armées, à leur donner une forme plus moderne », a dit le chef de l’Etat russe, lors d’une rencontre avec les responsables du ministère de la Défense.

Justement, et comme pour couper court à toute spéculation sur les moyens financiers de la Russie, Medvedev se veut rassurant. « La première tâche, c’est d’améliorer la capacité de riposte de nos forces. Et avant tout de nos forces nucléaires stratégiques, qui doivent être en mesure de remplir les missions nécessaires à la sécurité de la Russie », a dit le successeur de Vladimir Poutine. « Une autre tâche sera de faire en sorte que toutes les unités de combat soit à tout moment en mesure d’intervenir », a-t-il ajoutéCette modernisation sur une grande échelle des forces armées débutera en 2011, a précisé le président russe. Au cœur des préoccupations du Kremlin figurent le projet de « bouclier antimissile » américain en Pologne et en République tchèque, ainsi que les perspectives d’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie à l’OTAN. Washington assure que le « bouclier antimissile » vise à protéger les Etats-Unis et leurs alliés d’attaques de missiles venant de « pays voyous » comme l’Iran, mais Moscou estime que ce projet est une menace pour la Russie. Et à propos des déclarations du président Medvedev, les Américains se voulaient « rassurants » et à la limite « non concernés ». Robert Gibbs, porte-parole de la Maison-Blanche, a jugé qu’il s’agissait de propos « à usage intérieur » et a assuré que l’Alliance n’avait aucune visée hostile à l’égard de Moscou. « L’OTAN et la Russie ont coopéré et continueront à le faire sur des sujets d’intérêt commun, notamment en matière de terrorisme et de prolifération nucléaire », a-t-il ajouté.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant