Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > La Suisse interdit les minarets

La Suisse interdit les minarets

mardi 1er décembre 2009, par Rédaction

Une majorité d’électeur Suisses ont exprimé leur islamophobie en votant l’interdiction des minarets sur le territoire suisse.

La Suisse dit non aux minarets. Contre toute attente, les Suisses se sont prononcés hier contre la construction de minarets dans leur pays. Ce vote surprise a suscité de nombreuses réactions. La communauté musulmane suisse s’est dit scandalisée, pendant qu’à l’étranger, plusieurs regrettent une expression de l’intolérance. C’est une immense surprise, il n’y aura plus de construction de minarets en Suisse. Le référendum qui s’est tenu ce dimanche à la demande de l’extrême droite suisse l’UDC (Union démocratique du centre) a répondu « non » à 57 %, à la question : la Suisse devrait-elle autoriser la construction de minarets sur son territoire ? Malgré l’appel du gouvernement suisse à rejeter ce vote, la campagne haineuse et choquante, menée depuis des mois par le parti de droite populiste, connu pour ses thèses racistes, a donc finalement porté ses fruits. La peur et la haine ont eu raison de la tolérance et de la liberté de culte en Suisse.

La Constitution suisse va devoir être modifiée pour prendre en compte cette décision. Les quatre minarets déjà existants seront les seuls du pays. Pendant que l’UDC se félicite de cette large victoire, les réactions à l’intérieur et à l’extérieur du pays se multiplient. La communauté musulmane suisse, bien intégrée dans le pays s’est dit scandalisée par ce résultat surprenant. « C’est discriminatoire, je ne reconnais plus mon pays », s’étonne une habitante de Genève de confession musulmane. « Je me sens touché et rejeté », témoigne un autre. Tariq Ramadan, intellectuel suisse, a ajouté que ce vote « était une catastrophe pour la Suisse, c’est l’expression d’une peur ». Côté gouvernement, on a accueilli cette élection avec beaucoup de perplexité. Le pays qui reçoit chaque année des milliers de musulmans du Moyen-Orient craint une répercussion économique.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant