Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > La Tunisie veut attirer les investisseurs étrangers

La Tunisie veut attirer les investisseurs étrangers

vendredi 13 mai 2011, par Rédaction

Le gouvernement tunisien a lancé un nouveau programme visant à attirer les investisseurs étrangers en Tunisie.

La Tunisie veut attirer les investisseurs étrangers. "Nouvelle Tunisie, Nouvelles Opportunités" est le nom d’un programme tout récent destiné à stimuler les investissements étrangers et à initier la reprise économique en Tunisie. "Ce programme est destiné aux partenaires étrangers de la Tunisie, pour les rassurer et promouvoir l’image de la Tunisie comme un pays qui recouvre son calme et sa confiance, un pays capable de maintenir son élan économique", a expliqué Mokhtar Chouari, responsable de l’information à l’Agence de promotion de l’investissement étranger (Foreign Investment Promotion Agency - FIPA). Ce programme de promotion couvre la période allant de la mi-avril à la mi-juillet 2011. Il a été créé par la FIPA, l’Agence pour la promotion de l’industrie et de l’innovation, le Centre de promotion des exportations (CEPEX), et le ministère de l’Industrie et de la Technologie. "Ce plan de promotion vise à mieux sensibiliser les recouvreurs et les investisseurs en France, en Italie, en Allemagne, en Belgique, en Espagne et au Royaume-Uni à des secteurs prioritaires tels que les industries mécaniques et électriques, le secteur de l’externalisation, le textile et les exportations tunisiennes", a ajouté Chouari.

Selon la FIPA, ce programme a été lancé à un moment où les images de la révolution tunisienne dominent les esprits, entraînant une perte de confiance de la part des investisseurs. Pour l’agence, l’objectif de ce programme est d’organiser des présentations dans les médias étrangers, d’inciter ces derniers à venir en Tunisie, de diffuser des spots commerciaux et d’organiser le Forum tunisien de l’investissement qui aura lieu le 17 juin. L’économie tunisienne a été durement frappée par les récentes agitations, et plus de 40 entreprises ont suspendu leurs activités. Ce recul de l’investissement direct étranger a entraîné la perte de 2 839 emplois. Si le service des secteurs a récemment repris le chemin de la croissance, l’investissement étranger dans l’ensemble de l’économie tunisienne a néanmoins chuté de 28,8 pour cent au cours du premier trimestre. La production manufacturière a vu un recul de 23,3 pour cent, et le secteur de l’énergie a connu une baisse de 30,8 pour cent de l’investissement étranger.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia