Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le Maroc se fâche avec l’Iran

Le Maroc se fâche avec l’Iran

dimanche 8 mars 2009, par Rédaction

Le Maroc a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran.

Le Maroc en désaccord avec l'Iran. Au-delà du prétexte officiel invoqué par le Maroc pour justifier cette décision extrême, à savoir les propos peu amènes contenus dans un communiqué rendu public par l’Iran à propos du soutien de Rabat à Bahreïn, Rabat reprocherait à Téhéran une tentative d’endoctrinement chiite de la société marocaine et des sociétés fidèles au rite malékite. Le ministre marocain des Affaires étrangères, M. Fassi Fihri, a déclaré à l’AFP que « la réaction du Maroc est légitime, normale et logique », ajoutant que « le Maroc a été le seul à avoir été convoqué en la personne de son chargé d’affaires à Téhéran, après avoir exprimé la solidarité du royaume avec Bahrein [en ce qui concerne] son intégrité territoriale », a-t-il souligné. Le porte-parole du gouvernement iranien, Gholam-Hossein Elham, a déclaré hier : « Je ne peux pas confirmer les nouvelles provenant du Maroc sur une rupture de relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran. Nous considérons une position semblable peu probable pour le Maroc. »

La déclaration du porte-parole du gouvernement iranien, reprise par l’agence iranienne Irna, a été faite lors d’une conférence de presse organisée après des informations diffusées avant-hier par les médias marocains laissant entendre que Rabat étudie la possibilité de rompre ses relations avec Téhéran. « Il est impossible de confirmer les communiqués et les conversations citées. Il n’existe aucun problème concernant les croyances islamiques entre le monde musulman et nous-mêmes. Les croyances de tous les peuples et celles des musulmans sont toutes respectables. Il existe différentes idéologies et religions, et il n’y a eu jusqu’à ce jour aucun débat de ce type entre l’Iran et le Maroc. » La décision des autorités marocaines de rompre toute relation diplomatique avec Téhéran risque d’entamer l’unité du monde islamique. Téhéran rejette les accusations lancées par le Maroc qui prétend que l’Iran interviendrait dans ses affaires intérieures. Cette décision intervient au moment où l’Iran revient sur la scène internationale, après plusieurs mois de forcing américain et occidental pour le faire plier et l’empêcher d’accéder au club fermé des puissances nucléaires.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant