Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le gouvernement multiplie les mesures de détente en Egypte

Le gouvernement multiplie les mesures de détente en Egypte

mardi 8 février 2011, par Rédaction

La situation commence à se tasser progressivement en Égypte suite aux nombreuses mesures de détente prises par le nouveau gouvernement égyptien.

Le gouvernement multiplie les mesures de détente en Egypte. Au 14e jour du soulèvement contre Moubarak, la tension a encore baissé, hier, de plusieurs crans. La place Tahrir ne désemplit certes pas, mais la vie et la politique reprennent doucement leur cours normal. A l’exception d’un incident signalé le matin, dans la ville de Rafah, près de Ghaza, à l’est du pays où, selon l’AFP, « des hommes armés ont tiré quatre roquettes contre une caserne de police », seule la désormais emblématique place Tahrir, au centre du Caire, a fait parler d’elle hier. C’est d’ailleurs là que des manifestants ont bloqué, des heures durant, l’accès à l’imposant bâtiment gouvernemental abritant l’administration centrale. Mais pour le reste, les manifestants continuent leur rassemblement ininterrompu dans une admirable ambiance pacifique. La vie ordinaire gagne peu à peu du terrain dans le reste du Caire et ailleurs. Et Moubarak ? Il est toujours là. La matinée, il a tenu une réunion, bien sûr médiatisée par la télévision égyptienne, avec le vice-président Omar Souleymane et le président du Parlement.

Le général Souleymane, qui avait clairement déclaré, jeudi, que « le départ immédiat du président Moubarak est hors de question » et que « toutes les décisions qu’il (Moubarak ndlr) avait annoncées dans son dernier discours seront appliquées à la lettre », conduit, depuis dimanche, les négociations avec l’opposition, y compris le mouvement des Frères musulmans, interdit en tant que parti politique depuis 1954. Ces derniers affirmaient en public que « les propositions du gouvernement sont insuffisantes », mais le porte-parole de ce même gouvernement n’a pas manqué, pour sa part, d’indiquer qu’« un consensus entre tous les participants » à la rencontre de dimanche dernier a été dégagé. Particulièrement au sujet de la prochaine révision de la Constitution et des présidentielles à venir. Y étaient également associés d’autres forces politiques comme les parti Wafd et Tagamou, mais aussi des représentants des mouvements des jeunes ayant déclenché les événements. L’encore président officiel en Égypte, Hosni Moubarak, a donc tenu la réunion d’hier certainement pour montrer qu’il était toujours aux commandes. Tard dans la nuit de dimanche à lundi, Barack Obama, qui a encore une fois plaidé en faveur d’une « transition ordonnée et significative », a répondu ceci au sujet de Moubarak : « Lui seul sait ce qu’il va faire. Ce que nous savons déjà, c’est que l’Égypte ne va pas retourner en arrière ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie