Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Les islamistes défendent la polygamie en Tunisie

Les islamistes défendent la polygamie en Tunisie

mardi 11 septembre 2012, par Rédaction

Des islamistes tunisiens appellent à l’ouverture d’un débat sur la polygamie en Tunisie en estimant que cette dernière est un droit divin.

Les islamistes défendent la polygamie en Tunisie. Une vive controverse s’est développée le mois dernier en Tunisie après qu’une association islamiste eut appelé à la levée de l’interdiction de la polygamie pour remédier aux problèmes sociaux. Adel Almi a souhaité le 29 août que soit ré-ouvert un débat sur l’interdiction de la polygamie en Tunisie, pour permettre aux Tunisiens de bénéficier de ce qui est "autorisé par la charia et par Dieu". "L’alcool et le cannabis constituent des atteintes au corps humain, alors que la pratique de la polygamie résoud de nombreux problèmes physiques et sociaux", a déclaré Almi sur Shems FM. Almi est ce même prêcheur très controversé qui avait appelé à créer une police des moeurs en Tunisie. Il dirige "l’Association modérée pour la conscience et la réforme", une instance autrefois appelée Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice.

Ce prêcheur islamiste estime que la levée de l’interdiction de la polygamie en Tunisie est une demande populaire émanant des hommes comme des femmes. Il affirme de plus que la polygamie est un droit divin et qu’elle est de ce fait étayée par un intérêt public légitime, expliquant que la Tunisie "doit ré-ouvrir le débat sur cette question et laisser la justice trancher". Comme Almi, d’autres voix souhaitent que la question soit de nouveau examinée. Elles font valoir que la polygamie est une solution au célibat ainsi qu’aux problèmes d’adultère et de viol. Bahri Jelassi, leader du Parti pour l’ouverture et la loyauté, a demandé à plusieurs reprises l’abrogation de la loi pénalisant la polygamie et son remplacement par une législation conforme à l’esprit de la loi islamique. Jelassi a demandé à l’assemblée constituante de stipuler "le droit de chaque Tunisien à avoir une concubine aux côtés de sa femme et à profiter de celles que possèdent leur main droite."

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia