Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Mir Hossein Moussavi maintient la pression en Iran

Mir Hossein Moussavi maintient la pression en Iran

jeudi 18 juin 2009, par Rédaction

Le candidat réformiste Mir Hossein Moussavi a décidé de maintenir la pression sur le régime en Iran jusqu’à satisfaction de son exigeance de nouvelles élections.

Les partisans de Mir Hossein Moussavi manifestent en Iran. Le candidat réformateur Mir Hossein Moussavi entend maintenir la pression de la rue sur le président réélu et des voix se sont élevées au sein du clergé chiite de la ville sainte de Qom pour lui exprimer leur soutien. Une nouvelle donne qui s’ajoute au revirement de l’ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême de la révolution, qui a demandé un nouveau dépouillement partiel des résultats de la présidentielle du 12 juin dernier. Mais les signaux de la nervosité du pouvoir iranien demeurent nombreux. Parmi eux, ces menaces proférées hier par le procureur général de la province d’Ispahan. Ce dernier a menacé les manifestants d’exécution et de peine capitale dans le cas de nouveaux débordements. C’est dans ce contexte qu’intervient l’appel de Mir Hossein Moussavi. « Ces derniers jours, lors d’affrontements illégaux et violents avec des personnes manifestant contre le résultat de l’élection présidentielle, un certain nombre de nos compatriotes ont été blessés ou sont morts en martyr », dit l’ancien Premier ministre iranien dans un communiqué mis en ligne hier sur son site Internet.

Sept personnes ont été tuées lundi à Téhéran en marge d’une immense manifestation de l’opposition et Mir Hossein Moussavi avait ensuite exhorté ses partisans à annuler le rassemblement prévu mardi au même endroit. « Je demande à la population d’exprimer sa solidarité avec les familles en se réunissant dans les mosquées et en participant à des manifestations pacifiques », ajoute-t-il en précisant que lui-même y prendra part. Son communiqué ne mentionnait aucun rassemblement éventuel pour hier, mais ses partisans avaient manifesté la veille par dizaines de milliers dans le nord de Téhéran en dépit de son appel. D’ailleurs, les partisans de Moussavi ont trouvé une parade pour éviter tout affrontement avec les forces de sécurité iraniennes. Les manifestants s’abstiennent de lever des slogans favorables aux réformateurs ou défavorables aux conservateurs. Ainsi, ils peuvent manifester et bloquer les rues de la capitale Téhéran. L’ampleur de la contestation a cependant conduit les autorités iraniennes a opéré de nombreuses arrestations dans le camp des réformateurs. Hier, Saeed Laylaz, rédacteur en chef du quotidien Sarmayeh, et le militant Mohammadreza Jalaiepour ont été interpellés dans la matinée. Jalaiepour a été arrêté à l’aéroport international de Téhéran. Laylaz se montre souvent critique vis-à-vis de la politique économique du gouvernement dirigé par le président Mahmoud Ahmadinejad. Ses analyses sont régulièrement citées par la presse internationale. D’un autre côté, les autorités iraniennes ont démenti, hier, l’arrestation du frère de l’ancien président Mohamed Khatami, également réformateur.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant