Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Y aura t'il une berberisation insidieuse du Maghreb?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Y aura t'il une berberisation insidieuse du Maghreb?

    Le fait berbère, naguère marginalisé, s'affirme de plus en plus, et ce dans tous les pays du maghreb.

    En Algérie d'abord, les élites berberophones ne craignent plus de se montrer comme telles.
    En politique, Benflis, Ouyahia, pour ne citer que ces 2 premiers ministres se sont exprimés aisement en berbere à la télé et à la radio.
    En économie, les patrons de grands groupes industriels et les représentants des syndicats patronaux, professionnaux ou ouvriers, le font tout aussi couramment.
    Dans l'armée après Nezzar, il y a eu Touati, et ce n'est pas n'importe quels généraux.

    Au Maroc, les partis berberistes ne sont plus la cible des trucages de vote, et leur assise populaire est désormais plus visible au parlement. Ce qui explique une prise en charge moins mouvementée des revendications berberes par le Royaume Marocain: enseignement en voie de généralisation de la langue amazigh, chaines de radio et télévision, centre d'études et de recherches, etc.

    En Tunisie, le tourisme a fortement poussé le gouvernement à développer les région berberophone du sud, parce que très prisées par les étrangers plus enclins au tourisme culturel. D'ailleurs l'identité berbere de la Tunisie est partout mise en avant, bien plus rentable et crédible que les discours sur la pseudo-modernité du pays.

    En Libye enfin, la dernière et non moins surprenante volte-face du Guide de la révolution verte, laisse présager des lendemains plus cléments au gens de Ghadames et de Benghazi. Kadafi non seulement veut accueillir le Congrès Mondial Amazigh, mais en plus il propose de le financer et de le structurer pour en faire une organisation plus puissante que la Ligue arabe. Il finance déjà un projet d'academie berbere en vu de la généralisation de son enseignement.

    Alors la question qui se pose y aura t'il une re-berberisation du Maghreb? Seront nous un jour contraint d'apprendre la langue berbere pour faire carrière dans nos propres pays? si oui, faut-il s'en mefier ou s'en réjouir?

    Le débat est ouvert!

  • #2
    Alors la question qui se pose y aura t'il une re-berberisation du Maghreb? Seront nous un jour contraint d'apprendre la langue berbere pour faire carrière dans nos propres pays? si oui, faut-il s'en mefier ou s'en réjouir?
    Voici un sujet qui mérite l'attention des gouvernants de l'Afrique du Nord!
    Mon opinion est simple, et elle reste celle que j'ai exprimé a certains membre du Comité Central du B.P. en 1984: Imaginer un problème berbère est un faux problème.
    Et la suite on la connaît, ça donne ce que j'appelle un faux problème politique qui risque d'empoisonner l'existence du gouvernement.... Et il y a jusqu'à un certain point des choses regrettable.
    Avant la décision de créer le HCA, j'avais également dit à qui voulait m'entendre que faire du berbère une langue officielle en Algérie aiderait a régler tous les soit disants problèmes politiques envers la Kabylie.

    Pourquoi?
    Le soit disant problème kabyle qui a fini par en être un problème pour l'État est créé suite à de mauvais calculs de la part de certains pour justement faire des gains politiques.
    Or, la révolution algérienne a mis sur le pied d'égalité tous les algérien, et ce fut une erreur d'avoir voulu chercher a créer la primauté d'un groupe ou d'une langue sur l'autre.

    Les algériens ne faisaient pas de différence entre citoyen d'une région et d'une autre... au sens politique ...
    Et je ne pense pas que dans les années 70 on s'inquiétait qui parlait quoi et oui.

    Malheureusement l'arabisation a été interprété par certains comme une obligation... et d'autre comme une oppression ... car rien n'a été fait dans la séreinité!

    Aujourd'hui, il faudrait (à mon avis) qu'il y ait des politiciens qui soient:
    -sincères dans leur position équitable envers les citoyens des deux langues
    -équitables dans l'attribution des budgets pour l'éducation dans les deux langues pour les régions respectives
    -offrir des cours de langue berbères à ceux dont la langue n'est pas maternelle (encourager et non forcer)
    -avoir la dualité linguistique au niveau administratif dans les régions berbérophone qui le demandent
    ...............
    J'en ai tellement à rajouter: mais je résume en disant que je suis convaincus que mes compatriotes arabophone ne s'y opposent pas, car vouloir dévelloper sa langue et sa culture berbères n'enlève rien aux leurs!

    J'ajoute que si le gouvernement avait la volonté politique d'agir, bien des problèmes disparaitraient d'eux-mêmes... et ce sera un bon départ pour s'occuper du bien être du pays.
    L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

    Commentaire


    • #3
      Super, enfin un Qafez parmi nous

      Envoyé par cherif_38

      Alors la question qui se pose y aura t'il une re-berberisation du Maghreb? Seront nous un jour contraint d'apprendre la langue berbere pour faire carrière dans nos propres pays? si oui, faut-il s'en mefier ou s'en réjouir?


      Question simple et limpide c'est qui ce NOUS ? Qui est compris dans ton NOUS ?
      Ton Nous à besoin d'être précisé par la suite nous (membres du forum) nous en discuterons.


      NB: ton intention est plus que claire, mais bon faisons comme si t'étais réellement naïf , et que ton raisonnement binaire n'est pas insidieux et loin de la perversité arabo-baâthiste.

      Faisons comme si ...

      ..../....
      “La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur, ou d’indifférence; encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles” Amin Maalouf

      Commentaire


      • #4
        Juste une petite remarque a propos de la Libye.

        Ghadames n'est qu'un petit oasis frontalier et de l'Algerie et de la Tunisie.

        L'essentiel de la population berbere est presente(en dehors des grandes villes des cotes)dans les montagnes de la Tripolitaine(jbal Naffoussa etc)et le reste dans la partie montagneuse de Cyrenaique et aussi dans des regions plus au nord comme Zwara sans oublier les Touaregs et Tebbous au Sahra.
        يا ناس حبّوا الناس الله موصّي بالحبْ ما جاع فقير إلا لتخمة غني¡No Pasarán! NO to Fascism Ne olursan ol yine gel

        Commentaire


        • #5
          Linguistiquement je pense que c'est envisageable !

          La langue bèrbere mise actuellement au point est a mon avis plus adaptée que la langue arabe.

          Commentaire


          • #6
            Le général Touati était un gendarme pendant la révolution, il joignit les rangs de l'ALN en 1960 c'est-à-dire après que la plupart des militants eurent trouvé la mort dans le champs d'honneur. A préciser et ne pas oublier sur l'historique de nos généraux. Pendant cette période, le général de Gaulle avait comme intention d'infiltrer les rangs de l'armée algérienne tout en sachant bien qu'elle allait obtenir son indépendance tôt ou tard. Et j'en passe de ses collaborateurs...
            Ask not what your country can do for you, but ask what you can do for your country.

            J.F.Kennedy, inspired by Gibran K. Gibran.

            Commentaire


            • #7
              je pense qu'il ya une confusion enorme entre la berberophonie et la berberite de l'afrique du nord


              on peut globalement dire que nous sommes berberes

              mais nous sommes loin d'etre tousdes berberophones
              attaquer le probleme comme c fait c le reduire a preque rien
              et en meme temps creer des confusions chez les non berberophones
              donc des reactions hostiles
              Gone with the Wind.........

              Commentaire


              • #8
                @Tiliwine
                vous savez bien qu'une grande partie (si ce n'est la majeure partie) des arabophones d'algérie ne se sentent absolument pas berberes.
                le dénommé cherif en est la preuve, il se prend certainement pour un descendant du prophete (psl) donc un Quraish.

                Commentaire


                • #9
                  voici les expressions ou phrases qui m'on choqué dans le discours de Cherif.
                  Il fait comme si la berberité était étrangère a son pays et a sa culture.

                  insidieuse
                  ne craignent plus
                  contraint d'apprendre ... dans notre propre pays

                  Commentaire


                  • #10
                    Une reamazighation de la Kabylie est inéluctable.
                    Les Mozabites et les Touaregs n'ont jamais perdu leur langue
                    Dans le reste de l'Algérie: impossible.
                    Mais il faut voir ce qui se passe avec les Chawis ( Point tres important)..

                    Commentaire


                    • #11
                      Je ne pense pas personellement qu'une berberisation du Maghreb puisse avoir lieu.
                      Car comme le montre l'histoire recente on ne voit pas de peuple ayant la langue majoritaire (et de plus officielle)de son pays l'echanger par une langue minoritaire.
                      C'est tout a fait le processus contraire qui se passe et il n'ya qu'a voir la reduction continue du nombre et des proportions des bretons en france ou les basques en espagne etc etc et meme le nombre des berberes au Maghreb.
                      يا ناس حبّوا الناس الله موصّي بالحبْ ما جاع فقير إلا لتخمة غني¡No Pasarán! NO to Fascism Ne olursan ol yine gel

                      Commentaire


                      • #12
                        Le seul peuple qui a réussi à faire d'une langue morte une langue vivante et moderne c'est les hébreux, mais il a fallu beaucoup d'efforts et de ressources humaines; et ils l'ont fait adapter cette langue à tous les domaines de la technologies et des sciences. Par contre, pour la grammaire ils se sont basés sur l'arabe et, en plus, ils l'ont simplifié et c'est que devrait faire les arabes avec la leur, comme avait tenté de le faire Taha Husseïn.
                        Dernière modification par djamal 2008, 29 novembre 2008, 17h15.
                        Ask not what your country can do for you, but ask what you can do for your country.

                        J.F.Kennedy, inspired by Gibran K. Gibran.

                        Commentaire


                        • #13
                          et toi tu va m'obliger d'apprendre ta langue de mon propre pays.

                          L'évolution de ma langue amazighe n'est qu'un droit qui est entrain de se reprendre ya rien a débattre la dessus. si tu craint pour ta langue tu n'as qu'a repartir chez toi .


                          nous vous vous nous ...plus ridicule tu crève

                          Commentaire


                          • #14
                            tiens humanbyrace, savais tu que les berberes modernes ont choisi l'alphabet turc (melangé de signes du grec moderne) pour ecrire le tamazight (langue(s) berbere(s))...

                            Commentaire


                            • #15
                              il n'ya point d'alphabet Turc
                              Et a ce que je sais la forme du berbere en utilisation en libye et celle au maorc ont choisi l'alphabet Tifinagh et pour le dialecte Kabyle je crois qu'ils ont choisi l'alphabet Latin.

                              Par contre je pense que tu ne parles pas de ces alpahabets anciens ou etait transcrit le Turc quand les Turcs etaient encore en asie centrale.

                              يا ناس حبّوا الناس الله موصّي بالحبْ ما جاع فقير إلا لتخمة غني¡No Pasarán! NO to Fascism Ne olursan ol yine gel

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X