Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Andreas Hergenröther qualifie son mandat en Algérie de positif

Andreas Hergenröther qualifie son mandat en Algérie de positif

jeudi 7 octobre 2010, par Rédaction

Andreas Hergenröther est depuis 2004 le directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie AHK Algérie.

Andreas Hergenröther qualifie son mandat en Algérie de positif. Le directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK Algérie), Andreas Hergenröther, quitte l’Algérie après la fin de son mandat. Six ans après sa nomination en tant que coordinateur des relations économiques entre l’Algérie et l’Allemagne, il se dirige bientôt vers les pays du Golfe en tant que délégué de l’économie allemande des AHK d’Arabie saoudite, du Yémen et d’une partie du Bahreïn. Désigné en 2004 en tant que coordinateur des relations économiques entre les deux pays alors qu’il n’y avait aucune structure ou association d’entrepreneurs algéro-allemande, M. Hergenröther a décidé de créer l’Association pour la promotion des relations économiques algéro-allemandes devenue en 2005 AHK Algérie (Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie).

Cette plate-forme qui ne comptait pas plus de 43 membres au début, regroupe actuellement plus de 700 membres allemands et algériens. Un chiffre qui la classe deuxième plus grande chambre de commerce allemande dans le monde après la AHK Egypte. Hier, à travers son message d’adieu aux journalistes, lors d’une conférence de presse au siège de l’AHK à Alger, M. Hergenröther a qualifié son parcours en Algérie de « très positif » au regard du nombre croissant des adhérents à la Chambre et de la croissance des relations économiques entre l’Algérie et l’Allemagne. Pour étayer ses propos, il a souligne que 250 entreprises allemandes ont leur propre structure en Algérie, et les exportations allemandes vers l’Algérie ont évolué de manière constante en atteignant 2,74 milliards de dollars en 2009. Concernant les investissements allemands en Algérie, il a considéré qu’ils sont nombreux et durables. Il a cité comme preuve les entreprises installées en Algérie tels que Lind, Henkel, E.On, Siemens, ZF et Knauf. Selon lui, cela prouve que les entreprises allemandes affiliées à l’AHK « croient réellement à un partenariat durable et bénéfique pour les deux côtés ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant