Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Dépollution d’une dizaine de cimenteries en Algérie

Dépollution d’une dizaine de cimenteries en Algérie

mercredi 29 septembre 2010, par Rédaction

Le ministre de l’environnement Chérif Rahmani a annoncé un programme de dépollution d’une dizaine de cimenteries en Algérie.

Dépollution d'une dizaine de cimenteries en Algérie. Même si le coût financier de la dépollution de certaines industries est considérable, la préservation de la santé du citoyen est plus importante vu le degré de gravité de la situation qui prévaut dans nombre de régions où sont implantées les cimenteries. A travers son programme de dépollution des cimenteries et d’autres industries en Algérie, le département de Chérif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, gagnera à devenir un exemple dans le bassin méditerranéen. Il faut dire qu’à travers sa stratégie de dépollution, le gouvernement met les bouchées doubles pour atteindre les objectifs tracés dans le cadre de la politique de protection de l’environnement et de préservation de la santé publique pilotée par le département de Chérif Rahmani. A l’instar de toutes les opérations de dépollution engagées ces dernières années, Chérif Rahmani veut concrétiser les contrats de dépollution des industries diverses établis avec des entreprises publiques en matière de respect des normes de la protection de l’environnement tel que préconisé par le chef de l’Etat dans son programme quinquennal.

Les différentes cimenteries implantées à travers l’Algérie engendrent des dégâts considérables à l’environnement et à l’écosystème d’une manière globale. Pour cela un vaste programme de modernisation et de rénovation des équipements antipollution a été lancé par la SGP Ciments et le ministère de l’Environnement. Avec l’inauguration avant-hier du système de filtre à manche pour la cimenterie de Chlef, l’Algérie fait un saut qualitatif en matière de protection de l’environnement et de préservation de la santé du citoyen. D’autant plus que les cimenteries présenteraient de graves risques en matière de génération de maladies respiratoires dues aux émissions de gaz et de poussières. Au total, une dizaine de cimenteries sur les douze existantes sur le territoire national ont procédé à l’installation de filtre à manche. Selon le ministre, les deux cimenteries implantées à Saïda et à Sour El-Ghozlane s’apprêtent à installer des systèmes de dépollution très prochainement. Même si le coût financier de dépollution de certaines industries polluantes est considérable, à l’exemple des douze cimenteries dont le coût global avoisine 9 milliards de dinars, la préservation de la santé du citoyen est plus importante vu le degré de gravité de la situation qui prévaut dans nombre de régions où sont implantées ces cimenteries.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant