Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Des vols supplémentaires pour Air Algérie et Aigle Azur

Des vols supplémentaires pour Air Algérie et Aigle Azur

dimanche 19 juillet 2009, par Rédaction

Des programmes équilibrés de vols supplémentaires ont été accordés à Air Algérie et Aigle Azur à l’occasion de la saison estivale 2009.

Plus de vols pour Air Algérie et Aigle Azur. Dénouement heureux de l’affaire des vols supplémentaires de la compagnie aérienne de droit français Aigle Azur. L’affaire a tenu, faudra- t-il le dire, en haleine l’aviation civile des deux pays, la France et l’Algérie. Dès vendredi dernier, le litige opposant cette compagnie au ministère des Transports n’en est qu’un mauvais souvenir. La page semble être tournée, du moins selon un communiqué du ministère des Transports. Celui-ci a été clair en indiquant que : « les Autorités de l’aviation civile algériennes et françaises ont autorisé simultanément des programmes équilibrés de vols supplémentaires des compagnies Air Algérie et Aigle Azur pour la saison estivale 2009 ». Et d’expliquer davantage : « conformément au contenu de sa lettre adressée à Aigle Azur, Air Algérie a introduit auprès de la direction générale de l’aviation civile française une demande de vols supplémentaires, et de changement d’avions pour une plus grande capacité (IRGAV) équivalente à celle introduite par Aigle Azur auprès de la direction de l’aviation civile algérienne ». Partant de cela, la direction de l’aviation civile du ministère s’est félicitée de la « solution équitable de ce dossier qui servira à établir des relations saines et mutuellement avantageuses pour les pavillons algérien et français ».

En contrepartie, et réciprocité oblige, la direction de l’aviation civile du ministère des Transports a indiqué que la compagnie nationale, Air Algérie devra bénéficier de la même capacité en termes de vols supplémentaires ou d’IRGAV (changement d’appareil pour une plus grande capacité de transport) durant cette même période. Rappelons enfin que la genèse de cette affaire remonte en juin dernier où des vols supplémentaires d’Aigle Azur n’ont pas pu décoller de Paris en direction de l’Algérie. Raison : faute d’autorisations de la DAC. Conséquence : Pas moins de 650 passagers bloqués. C’est l’alerte. Et chacun est allé de son raisonnement pour expliquer cette situation jamais vécue auparavant. Et là ce n’est pas les arguments, des uns et des autres, qui manquent : le ministère n’est pas allé par les quatre chemins pour soutenir qu’il s’agit de vols non autorisés qu’a commercialisés Aigle Azur. Pour étayer ses dires, il a fait comprendre que « les relations aériennes entre l’Algérie et la France sont régies par un accord qui prévoit un équilibre des fréquences de vols entre les deux pavillons algérien et français », et de préciser d’avantage : « cet équilibre est déjà atteint avec une différence de 25% au profit du pavillon français dont la compagnie Aigle Azur ». De tels arguments ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Et pour cause, la compagnie Aigle Azur a fait savoir de son côté, que les procédures nécessaires pour l’obtention de ces autorisations de vols supplémentaires ont été « accomplies normalement et conformément aux dispositions d’un accord aérien liant la France et l’Algérie ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Courrier d’Algérie