Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Hausse des prix des fruits et légumes en Algérie à l’approche de (...)

Hausse des prix des fruits et légumes en Algérie à l’approche de l’Aid

samedi 29 novembre 2008, par Rédaction

Les prix des fruits et légumes en Algérie ont connu une forte hausse à quelques jours de la fête de Aid el-Adha.

Un marché des fruits et légumes en Algérie. Le constat est d’autant plus perceptible que les étals des marchés de détail des fruits et légumes en Algérie sont bien achalandés. Si l’offre est supérieure à la demande, rien ne milite cependant pour un marché clément. En témoigne la mercuriale, pratiquement unique dans tous les marchés du pays. En effet, le prix de la tomate ce week-end était de 100 dinars, voire 120 dinars en certains lieux, à l’exemple du marché de la cité du 8-Mai 1945 de Bab Ezzouar. « C’est un crime que d’acheter ce légume à ce prix », clame un père de famille, un couffin vide à la main. La pomme de terre figure aussi au chapitre des produits inabordables, son prix culminant déjà à 45 dinars le kilogramme. « Et pourtant, il était question que son prix ne dépasse pas les 25 DA si l’on croit les pouvoirs publics », souligne un marchand d’un marché d’Alger-Centre, qui avoue n’être pas l’aise de vendre ce légume à ce prix astronomique.

La même tendance est à relever en qui concerne l’oignon, proposé lui aussi à 45 DA. « C’est de la folie. L’oignon est pourtant un légume de large consommation. Il ne devrait pas dépasser les 15 DA le kilogramme », estime un spécialiste. « Cette flambée des prix est à mettre sur le dos des intermédiaires qui n’ont ni foi ni loi. L’Etat doit renforcer son rôle de régulateur et balayer cette catégorie le plus tôt possible », souligne un responsable de la Fédération nationale des marchés de gros des fruits et légumes dont le premier congrès s’est tenu ce jeudi à Alger. Le cri des ménagères se fait entendre aussi pour ce qui est des autres produits maraîchers, tels le poivron qui affiche un prix de 160 DA le kilogramme. La carotte et le navet, deux légumes de large consommation, se font écouler chacun à 45 DA le kilogramme. « Je n’arrive plus à faire le traditionnel bouillon de mon mari qui est au régime et qui ne gagne que 20 000 dinars seulement », déplore une mère de sept enfants. Il faut aussi parler de la salade, qui se négocie à 80 DA le kilogramme, la courgette à 90 DA, les haricots verts à 120-140 DA.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant