Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Hausse des prix du mouton en Algérie à l’approche de l’Aïd

Hausse des prix du mouton en Algérie à l’approche de l’Aïd

mercredi 10 novembre 2010, par Rédaction

Les prix du mouton sont en hausse en Algérie à l’approche de la fête religieuse de Aïd-el -Adha.

Hausse des prix du mouton en Algérie à l'approche de l'Aïd. A quelques jours de la fête de l’Aïd el-Adha en Algérie, la folie des prix du mouton ne semble pas connaître d’accalmie. Après les sacrifices consentis à l’occasion du ramadan, de l’Aïd-el-Fitr et de la rentrée scolaire, voici venue l’autre fête, tout aussi inévitable, dont le coût financier risque d’être à la portée des seules familles aisées. Le moins cher des moutons ne coûte pas moins de 28 000. Cette année, où l’élevage est pourtant en abondance, les prix n’ont pas attendu les derniers jours de l’Aïd pour prendre leur envoler, entraînant dans leur sillage le prix de la viande au détail, qui, elle aussi, a atteint des pics inégalés depuis plusieurs mois déjà.

Une virée effectuée hier au plus ancien marché à bestiaux de la capitale, à Bab Ezzouar, renseigne sur cette température des prix qui ne sont pas à la portée des petites et moyennes bourses. La bête du sacrifice est cédée à pas moins de 28 000 DA. A 45 000 DA celle dont la taille est un tant soit peu convenable pour l’Aïd. Les cargaisons de bestiaux venues de différentes régions des Hauts Plateaux, comme Djelfa, Msila et Laghouat, qui ont été déversées en grande quantité dans la capitale et en particulier au niveau de ce marché notoirement connu des Algérois, n’auront finalement pas suffi à infléchir les prix. Les maquignons, comme à l’accoutumée, avancent toujours leurs arguments pour faire endosser la responsabilité à d’autres intervenants dans la chaîne de commercialisation du cheptel, comme par exemple « la cherté des aliments de bétail ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant