Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Iyad Allaoui vainqueur des législatives en Irak

Iyad Allaoui vainqueur des législatives en Irak

lundi 29 mars 2010, par Rédaction

L’ancien premier ministre irakien Iyad Allaoui a obtenu une courte victoire lors des élections législatives en Irak.

Iyad Allaoui vainqueur des législatives en Irak. L’ancien Premier ministre irakien Iyad Allaoui, déclaré vainqueur des législatives du 7 mars, a annoncé hier son intention de négocier avec l’ensemble des partis pour former un gouvernement. L’ex-chef du gouvernement a déclaré que sa coalition, le Bloc irakien, était « ouverte aux discussions avec tous », estimant que ces consultations devaient commencer immédiatement. Iyad Allaoui a souligné que la stabilité de l’Irak était nécessaire pour la stabilité du Moyen-Orient et qu’il revenait désormais aux Irakiens d’assurer la sécurité dans leur pays. L’Irak ne devrait « plus avoir à dépendre des Américains » pour garantir sa sécurité, a-t-il déclaré, au lendemain de la publication des résultats complets des législatives.

La coalition de l’ancien Premier ministre laïque, Iyad Allaoui, le Bloc irakien, a remporté 91 sièges sur les 325 du Parlement, devant la liste du chef du gouvernement sortant, Nouri El-Maliki, qui en totalise 89, selon les chiffres publiés vendredi par la commission électorale, province par province. Ces scores représentent un sérieux revers pour le Premier ministre irakien sortant, mais ne garantissent pas à Iyad Allaoui d’accéder au poste de chef de l’Etat. Cela lui assure seulement le droit d’essayer de former un gouvernement de coalition. Nouri El-Maliki qui briguait un deuxième mandat et son parti de coalition l’Etat de droit ont demandé un recompte des votes, affirmant qu’il y a eu truquage et fraude, ce que la commission électorale a refusé. L’Alliance nationale irakienne (INA, chiite), qui rassemble le mouvement de l’imam Moqtada El-Sadr et le Conseil suprême islamique irakien (CSII) pro-Téhéran, a obtenu 70 sièges, l’Alliance kurde 43, les minorités et les chrétiens huit.

D’après Agences