Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie a frôlé le déficit commercial en 2009

L’Algérie a frôlé le déficit commercial en 2009

jeudi 21 janvier 2010, par Rédaction

L’excédent de la balance commerciale de l’Algérie est passé de près de 40 milliards de dollars en 2008 à 4.,58 milliards en 2009.

L'Algérie a frôlé le déficit commercial en 2009. Le solde de la balance commerciale de l’Algérie a chuté de 88 % en 2009, passant à 4,58 milliards de dollars, contre un excédent record de 39,81 milliards réalisé au cours de l’exercice 2008. Selon les chiffres recueillis auprès des douanes, cette forte baisse de 35,23 milliards de dollars s’explique par la diminution des exportations des hydrocarbures qui représentent l’essentiel des ventes nationales vers l’étranger et la baisse du prix du pétrole notamment durant le premier semestre de l’année par rapport à 2008 où il avait franchi la barre de 140 dollars le baril. En parallèle de la chute des exportations de l’Algérie, le volume des importations n’a pas vraiment baissé, et ce en dépit des mesures introduites dans la loi de finances complémentaire 2008 pour diminuer les achats nationaux de l’étranger dans le cadre de la rationalisation des dépenses.

Les statistiques douanières révèlent dans le détail que les recettes des exportations des hydrocarbures de l’Algérie ont enregistré un net recul de 44,88 % l’année dernière, se chiffrant à 42,642 milliards de dollars, contre 77,36 milliards en 2008. Les exportations hors hydrocarbures, qui ne représentent que 2,4 % du volume global des exportations, ont encore baissé de 45,9 %. Leur montant n’a pas excédé un milliard de dollars, contre 1,9 milliard durant l’exercice précédent. Ainsi, en dehors des hydrocarbures, l’Algérie a exporté les huiles et autres produits provenant de la distillation des goudrons (274,75 millions de dollars), l’ammoniaque anhydre (147,43), les déchets et débris de fonte (81), les phosphates de calcium (75,88), l’hydrogène (42,49), le zinc (31,31), l’or y compris celui platiné (26,54), les eaux minérales et gazeuses (22,38), les pâtes alimentaires (20,51), l’alcool acycliques (17,1) et les ciments hydrauliques (16,21).

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant