Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie annonce un excédent de 6,5 milliards à juin 2010

L’Algérie annonce un excédent de 6,5 milliards à juin 2010

jeudi 22 juillet 2010, par Rédaction

L’excédent commercial de l’Algérie a atteint 6,5 milliards de dollars entre janvier et juin 2010 selon un rapport du CNIS.

L'Algérie annonce un excédent de 6,5 milliards à juin 2010. Les recettes en devises de l’Algérie pour l’exercice 2010 s’annoncent bien meilleures que celles de l’année dernière. La balance commerciale du pays pour le premier semestre a été excédentaire de plus de 6 milliards de dollars, alors qu’elle était déficitaire au premier semestre 2009. Selon les chiffres provisoires du Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS), la balance commerciale de l’Algérie a enregistré un excédent de 6,53 milliards de dollars durant le premier semestre 2010, contre un déficit de 1,16 milliard de dollars durant la même période de 2009. Les exportations se sont établies à 26,25 milliards de dollars, contre 19,76 milliards, soit une hausse de 32,82 %. Les importations, quant à elles, ont atteint 19,71 milliards de dollars, contre 20,92 milliards, soit une baisse de 5,82 %.

La nette amélioration du commerce extérieur de l’Algérie a été rendue possible grâce à la conjugaison de deux facteurs. Le premier, explique le CNIS, est la hausse des prix du pétrole sur le marché mondial par rapport à l’année dernière. Les prix du brut ont, en effet, nettement augmenté et, conséquemment, les recettes d’exportation des hydrocarbures l’ont été aussi. Elles se sont établies à 25,45 milliards de dollars lors des six premiers mois de 2010, contre 19,27 milliards durant la même période de 2009, soit une hausse de 32,04 %. Le deuxième facteur qui a contribué à la réalisation d’un excédent commercial en Algérie est la baisse des importations, notamment celles des biens alimentaires, alors que leur facture pesait très lourd dans les dépenses du pays l’année dernière. Les recettes du pays demeurent, par ailleurs, quasiment dominées par celles réalisées grâce à la vente à l’étranger des hydrocarbures et de leurs produits dérivés.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant