Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie et l’Argentine coopèrent dans l’énergie

L’Algérie et l’Argentine coopèrent dans l’énergie

samedi 23 mai 2009, par Rédaction

L’Algérie et l’Argentine ont signés plusieurs accords de coopération dans le domaine de l’énergie à l’occasion de la visite de Chakib Khelil.

Coopération énergétique entre l'Algérie et l'Argentine. Plusieurs accords sur des projets de coopération dans les domaines de l’énergie et de l’agriculture saharienne, mentionnés dans un procès-verbal, ont sanctionné la visite en Argentine du ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil. Cette visite a duré six jours et pris fin hier. Dans le nucléaire civil, les deux parties ont décidé, selon le département ministériel de M. Khelil, de « promouvoir l’assistance technique et la formation pour le développement des activités du centre nucléaire Nour de Draria et la mise en place du futur Centre de formation en génie nucléaire en Algérie ». Elles se sont également entendues sur l’exportation du GNL algérien vers l’Argentine et sur la recherche des opportunités conjointes à l’international entre Sonatrach et la société pétrolière argentine Enarsa. Toujours dans le cadre de la coopération bilatérale, il est prévu la visite en Algérie d’une délégation argentine avant la fin de juin pour « poursuivre les discussions sur la fourniture à l’Argentine de 500 000 tonnes de phosphate ».

Une délégation de Sonatrach devra, à son tour, se déplacer en Argentine pour examiner la possibilité de partenariat pour le développement de l’agriculture saharienne à partir de la ferme pilote que détient Sonatrach à Gassi Touil. Lors de son séjour, M. Khelil a été reçu par la présidente Mme Cristina Frenandez de Kirchner qui, rappelle-t-on, avait effectué en novembre 2008 une visite en Algérie sanctionnée par la signature de plusieurs accords dont un sur le développement et l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Il s’est également entretenu avec plusieurs ministres et secrétaires d’Etat et a présenté à des hommes d’affaires les opportunités d’investissements dans l’énergie et les mines. M. Khelil a, par ailleurs, visité deux centres de recherche nucléaire et un institut de formation. La coopération dans le développement et l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, régie par l’accord de 1985, a connu « un développement significatif entre les deux pays à travers la réalisation de projets relatifs à la mise à jour du réacteur Nour, à l’extension de l’unité de développement des éléments combustibles et à la mise en place d’un laboratoire de radio-isotopes ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant