Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération

L’Algérie et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération

mercredi 27 mai 2009, par Rédaction

L’Algérie et la Corée du Sud ambitionnent de renforcer leur coopération dans les secteurs technologique et industriel.

Hamid Temmar parle de la coopération entre l'Algérie et la Corée du sud. La Task Force algéro-coréenne a tenu hier à Alger sa sixième réunion depuis sa création en 2006, pour faire le point sur ce qui a été concrétisé entre les deux pays en matière de coopération et identifier les opportunités qui existent encore. Même si peu de choses ont été concrétisées, le vice-ministre coréen de l’Economie et de la Connaissance, M. Kim Young Hak, a affirmé, lors de la rencontre, que la Task Force « est la plus fructueuse de toutes les Task Forces que la Corée du Sud a créées avec d’autres pays » dans la mesure où « elle joue un grand rôle dans le renforcement de la coopération économique entre la Corée du Sud et l’Algérie ». Selon lui, les deux pays « ont accompli pas mal de choses mais doivent aller de l’avant pour identifier de nouvelles opportunités à explorer ». Dans ce cadre, des discussions ont eu lieu avec le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, M. Hamid Temmar, et ont abouti à l’identification des secteurs de l’informatique, de la construction et des installations industrielles comme des domaines où la coopération mérite d’être renforcée.

M. Temmar a ajouté à cette liste d’autres secteurs dans lesquels un travail est en cours avec des entreprises coréennes, à savoir l’électronique, la pétrochimie et la mécanique. Au sujet de cette dernière, M. Temmar a évoqué la possibilité de créer un partenariat avec les Coréens dans le domaine du montage, bien qu’il se dise « pas très convaincu » par cette idée car, selon des responsables du ministère, « l’Algérie voudrait développer une véritable industrie automobile ». Le ministre a reconnu : « Nous y avons résisté, mais maintenant nous voulons voir comment encadrer le montage dans la mécanique », tout en ajoutant que le montage est une étape « pour aller plus rapidement vers une industrie mécanique ». Le vice-ministre coréen a admis que dans le domaine de l’automobile « il n’y pas encore eu de concrétisation de projets mais la Task Force constitue une occasion pour explorer cette perspective ». Un partenariat dans ce domaine « nous permettra d’aller conquérir d’autres marchés sur le continent africain en se servant de l’Algérie comme plate-forme ». Et c’est justement à cela que M. Temmar a appelé, en considérant que la Corée du Sud est « un partenaire stratégique pour l’Algérie qui peut, dans le cadre du partenariat entre les entreprises des deux pays, constituer une véritable plate-forme permettant d’aller ensemble vers le marché international ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant