Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie et la Tunisie sur la voie de l’intégration économique

L’Algérie et la Tunisie sur la voie de l’intégration économique

samedi 6 décembre 2008, par Rédaction

L’Algérie et la Tunisie montrent l’exemple en signant plusieurs accords bilatéraux qui favorisent l’intégration économique maghrébine.

L'Algérie et la Tunisie développent leur coopération. L’intégration économique maghrébine se construit doucement mais sûrement. Les Etats qui composent cette sous-région commencent à faire preuve d’un réalisme économique qui les pousse à se resserrer les coudes pour mieux s’imposer sur la scène mondiale. Si ce n’était le froid diplomatique entre l’Algérie et le Maroc autour de la question du Sahara Occidental, l’Union du Maghreb aurait été mise en place effectivement depuis bien longtemps au point d’avoir, à l’heure actuelle, assez de maturité pour peser dans l’échiquier mondial où on assiste à une large reconfiguration à la faveur de la crise financière et économique internationale. En attendant que l’UMA devienne réalité, l’on assiste à un rapprochement entre l’Algérie et la Tunisie avec, de part et d’autres, de grands efforts pour améliorer la coopération économique. Pas moins de huit accords, mémorandums d’entente et programmes exécutifs ont été signés jeudi dernier, à l’occasion de la 17è session de la Grande commission mixte algéro-tunisienne, dont les travaux se sont clôturés jeudi à Tunis, sous la présidence des Premiers ministres des deux pays, Ahmed Ouyahia et Mohamed Ghannouchi.

Les deux hauts responsables de l’Algérie et de la Tunisie ont ainsi scellé leur coopération en procédant à la signature de plusieurs accords et non des moindres. Il s’agit d’un accord commercial préférentiel, un autre accord assorti d’un programme exécutif et d’un mémorandum d’entente de coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, un accord dans le domaine des travaux publics, un protocole d’accord de coopération dans le domaine des affaires religieuses, ainsi que d’une convention, d’un protocole et un programme exécutif dans le domaine de l’emploi, le travail et la protection sociale. M. Ouyahia n’a pas manqué de se féliciter des résultats sanctionnant les travaux de la Grande commission mixte algéro-tunisienne, estimant qu’ils « apportent un nouveau jalon à l’édification et préservation des relations bilatérales ». L’Algérie et la Tunisie ne comptent pas s’arrêter là en matière de coopération dans divers domaines puisqu’il est prévu la signature d’autres accords bilatéraux de coopération tout aussi importants et qui devrait se concrétiser lors de la 18è session prévue à Alger. Ces accords concernent notamment l’agriculture, le domaine de l’information et le déplacement des personnes.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier