Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie favorable au maintien des quotas de l’OPEP

L’Algérie favorable au maintien des quotas de l’OPEP

mardi 23 février 2010, par Rédaction

L’Algérie a par la voix de son ministre de l’Energie défendu le maintien des quotas actuels de production de pétrole de l’OPEP.

L'Algérie favorable au maintien des quotas de l'OPEP. Le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a affirmé que l’Algérie est favorable au maintien des quotas actuels de l’OPEP, tout en jugeant appréciable le niveau des prix de l’or noir qui se situe entre 70 et 80 dollars. Il a toutefois affirmé que toutes les éventualités à propos du niveau de production de l’OPEP restent probables et que les membres de cette organisation pétrolière devraient parvenir à un accord lors de leur prochaine réunion, le 17 mars prochain à Vienne. S’exprimant hier lors d’une rencontre nationale sur les sociétés de distribution de gaz et de l’électricité, tenue au siège de son département, le ministre prévoit une faible reprise de la demande mondiale avec le retour de la croissance économique, notamment dans les pays émergents de l’Asie. « Pour nous, la demande de la Chine, de l’Inde et du Moyen-Orient est plus importante bien qu’il y aura également une hausse de la demande en brut de la part de l’Europe et des Etats-Unis », a-t-il indiqué.

Les propos de Khelil corroborent ceux de l’OPEP qui table dans son rapport sur une reprise de la demande en 2010 dans le sillage de la reprise des activités économiques dans les pays OCDE, avec également un rebond de la demande dans les pays émergents, pouvant atteindre 1,0 mbj. Toutefois, les prévisions sur une demande toujours faible pour 2010 incitent les pays membres à une certaine prudence. Le rapport 2010 de l’OPEP, dont l’Algérie est membre, souligne en effet « une faible progression de la demande, mettant toutefois en garde contre la volatilité des prix dans un marché fragile ». La reprise de la demande devrait être de 0,98 % en 2010, selon l’organisation qui explique qu’avec « un hiver froid, la reprise économique et une faible demande l’année précédente ont fait que la croissance de la demande de pétrole a été à nouveau positive vers la fin de 2009, et en 2010 la demande devrait croître de 0,8 mbj ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant