Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie investit 2000 milliards dans l’hydraulique

L’Algérie investit 2000 milliards dans l’hydraulique

jeudi 26 février 2009, par Rédaction

Les investissements de l’Algérie dans le secteur de l’hydraulique ont atteint près de 2000 milliards de dinars durant les dernières années.

L'Algérie investit dans l'hydraulique. La stratégie de développement du secteur de l’hydraulique en Algérie aura couté quelque 2.000 milliards de dinars. Une mirobolante enveloppe financière dégagée dans le but affiché d’assurer l’approvisionnement en eau des Algériens, ainsi que leur connexion aux réseaux d’assainissement. D’autres programmes sont prévus pour 2009 et le prochain quinquennat. Une chose reste, cependant, à revoir, c’est le problème de la gestion et de la distribution de l’eau, ainsi que le sempiternel problème de déperdition des ressources hydriques, soit pas négligence, soit à cause de la vétusté des réseaux de distribution. Pour revenir à la stratégie algérienne en matière d’hydraulique, c’est avec une certaine satisfaction que les pouvoirs publics se targuent d’avoir atteint, avant échéance, le 7ème Objectif du millénaire de l’ONU (OMD) qui cible de réduire de moitié, à l’échéance de 2015, le nombre d’habitants sans accès à l’eau potable et aux services d’assainissement.

C’est ainsi que l’Algérie fournit 93% de sa population en eau potable, par le biais de réseaux de distribution, alors que 86% des foyers algériens sont raccordés à des réseaux d’assainissement, selon les statistiques du ministère des Ressources en Eau. Pour arriver à ces fins, la besogne n’a pas été aisée. Car, jusqu’à un passé récent, l’Algérie n’arrivait même pas pu assurer un approvisionnement régulier de l’Algérois, de même que dans beaucoup d’autres contrées éloignées du pays. Ceci avait pour conséquences de créer un climat d’insatisfaction récurrente chez les habitants des grandes villes où se procurer de l’eau était devenu un véritable parcours du combattant. Ailleurs, la pénurie en eau engendrait des pertes économiques, agricoles surtout, qui menaçaient la sécurité même de l’Etat. D’ailleurs, l’eau a toujours été une priorité pour tous les Etats du monde. Et c’est dans cette optique que les pouvoirs publics algériens ont décidé de remédier à cette situation, en injectant de faramineux budgets pour le département de Sellal.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier