Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie riche en ressources minières

L’Algérie riche en ressources minières

jeudi 5 février 2009, par Rédaction

L’Algérie qui dispose d’importantes ressources minières ambitionne de développer le secteur minier national.

L'Algérie a des milliards de tonnes de ressources minières. L’agence nationale du patrimoine minier (Anpm) a encaissé 7,5 milliards de dinars de recettes en 2008 suite à des attributions de titres miniers, conformément à la nouvelle loi sur les mines, a annoncé, mardi, le président du conseil d’administration de cette agence, Abdelkader Benyoub. La valeur globale des attributions des titres miniers est estimée, pour l’année 2008, à 4 milliards de dollars. Pour ce responsable, l’Algérie possède un potentiel minier considérable qui requiert d’importants investissements pour la recherche et l’exploration, d’où la nécessité de faire appel aux investisseurs étrangers. « Toutes les substances minérales existent en Algérie, à commencer par le fer où il y a 3 milliards de tonnes de réserves à Ghar Djbilet, le phosphate avec 2 milliards de tonnes et le zinc avec 50 millions de tonnes », révèle le président du conseil d’administration de l’Anpm. Il existe même du diamant du côté de Reggane où on a découvert 1.500 grains de qualité secondaire dans des couches superficielles du sol.

Toutefois, ce potentiel important n’est pas bien exploité en raison des moyens limités mis pour la recherche minière en Algérie. Entre l’indépendance du pays et les années 90, 1,5 milliard de dollars avait été consacré pour la recherche minière mais ce montant était largement insuffisant vu l’étendu du territoire national. Interrogé sur les perspectives de l’année 2009, le patron a annoncé que 250 titres miniers seront mis pour adjudication pour une valeur de 2 milliards de dinars avec un recul conséquent par rapport à l’exercice précédent. Ce recul est expliqué, selon Abdelkader Benyoub, par un déclin de la demande mondiale sur les minerais surtout en Chine à cause, bien sûr, de la crise économique internationale. « La demande mondiale sur les minerais a chuté ces derniers mois, à l’exemple du zinc qui a vu son prix tombé de 5.000 dollars la tonne à 1.500 dollars en l’espace d’une année », précise-t-il. Il avance que les effets de la crise mondiale vont se répercuter sur tout le secteur minier à travers le monde. « Nous restons toutefois optimistes et nous nous préparons déjà pour la reprise de la demande », affirme le patron de l’Anpm.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier