Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie s’intéresse à l’expérience technologique de la Corée

L’Algérie s’intéresse à l’expérience technologique de la Corée

jeudi 28 mai 2009, par Rédaction

L’Algérie ambitionne de suivre l’exemple de la Corée du Sud dans le domaine des technologies de l’information selon Hamid Bessalah.

La Corée du sud est un modèle pour l'Algérie. Le ministre de la Poste et des TIC, Hamid Bessalah, qui s’exprimait hier à Alger lors des entretiens qu’il a eus avec le vice-ministre de l’Economie et de la Connaissance et co-président de la sixième session de la Task-Force algéro-coréenne, M. Kim Young Hak, a émis le souhait de voir la coopération avec la République de Corée « aller très vite » en matière de technologie et de transfert de savoir-faire en Algérie. Le ministre a alors expliqué que « le transfert de savoir-faire est nécessaire pour aboutir au développement d’une économie numérique », d’où cette nécessité d’« aller très vite ». M. Bessalah a ainsi évoqué la stratégie e-Algérie 2013, où il est proposé la construction d’un réceptacle d’appropriation des technologies de l’information et de la communication, la stimulation des recherches et le développement des TIC, indique un communiqué de son département ministériel.

Le ministre a cité, dans ce sens, le Centre algérien des technologies de l’information et de la communication et des technologies avancées (Caticta), qui va renforcer ses capacités d’innovation en rapprochant les chercheurs de Caticta avec leurs homologues coréens. A ce propos, M. Bessalah a affirmé qu’il souhaite que des équipes de recherche et développement puissent se déplacer en République de Corée pour mettre à profit l’expérience coréenne en termes de parc technologique et d’incubateur. Il a, par ailleurs, fait savoir que quatre parcs technologiques complémentaires par leurs activités doivent être lancés et a émis le vœu de voir l’expérience coréenne mise à profit dans ce domaine. Korea-Telecom, qui vient de s’installer en Algérie ainsi que d’autres opérateurs coréens, peuvent, selon le ministre, intervenir dans des domaines comme l’ingénierie des réseaux de télécommunication, le coatching, la recherche, le développement, l’innovation, la mise en place des plateformes de e-gouvernement, en plus d’autres aspects comme dans le cadre de la stratégie e-Algérie 2013, dont le e-banking et le e-commerce.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant